Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Les sculptures du stade Chaban-Delmas font peau neuve

La sculpture masculine lors de sa restauration in situ, derrière le Stade Chaban-Delmas

Plus de 70 ans que deux imposantes sculptures en bronze – représentant une femme et un homme – se font face à l’entrée de la plaine des sports située derrière le Stade Chaban-Delmas. En 2019, suite à un incident, la statue féminine est retirée de son socle pour réparation. Elle a retrouvée son écrin ce mardi 30 mars, tandis que la statue masculine a été rénovée sur place.

Commandées par l’État français en 1939, elles auraient pu ne jamais se trouver dans le Parc Lescure. Les deux statues en bronze de l’entrée de la plaine des sports ont eu une histoire mouvementée. « C’était une commande de l’État pour la Ville de Bordeaux, raconte Laura Hubert, régisseure et restauratrice du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux. Elles sont arrivées pendant la seconde guerre mondiale avant d’être cachées jusqu’en 1947 ». Les deux sculptures en bronze de deux mètres soixante de haut, Figure de femme (Marcel Damboise) et Athlète masculin (Alfred Janniot) ont ensuite été installées derrière le stade Chaban-Delmas.

Elles n’ont depuis pas bougé. Ou presque. En 2019, la sculpture féminine est victime d’un accident, percutée par un camion de livraison, et tombe de sa base. Les réparations et la restauration de la sculpture Figure de femme ont été menées dans l’atelier de la société périgourdine Socra. Elle est connue notamment pour ses travaux de restauration sur le Monument des Girondins, la Fontaine des Trois Grâces de la Place de la Bourse à Bordeaux, ou encore pour la restauration de l’Archange du Mont Saint-Michel, sans oublier les statues et le coq reliquaire de Notre-Dame de Paris. « Socra a abattu un gros travail pour conserver l’alliage original et renforcer la structure. Même après la restauration, on peut toujours voir les traces du plâtre original », reprend Laura Hubert.

« De beaux jours devant elles »

La sculpture Figure de femme, avant sa restaurationLa sculpture Figure de femme, recollée, avant les travaux de restauration ©F.Deval


En parallèle de la restauration de la sculpture féminine à Périgueux, sa voisine d’en face a, quant à elle, été restaurée sur place. Le chantier pouvait d’ailleurs être visité par les usagers de la plaine des sports. « On avait la pression, de voir les visiteurs, raconte Faissoili Toybina, restaurateur chez Socra. Ça restait quand même intéressant de pouvoir montrer notre métier au grand public. C’est une fierté pour nous de participer à la sauvegarde du patrimoine bordelais ». Afin d’anticiper les effets du temps sur les deux sculptures, elles ont été patinées – chauffées puis couvertes de nitrate de cuivre et enduites de cire –, leur donnant une couleur vert foncé. « Les sculptures n’ont pas été cirées depuis leur arrivée, là, elles ont encore de beaux jours devant elles », reprend l’ouvrier.

La sculpture féminine a retrouvé son piédestal le 30 mars, sous les yeux de visiteurs venus nombreux profiter de la plaine des sports. « J’aime bien l’idée de mêler sport et patrimoine, sourit Laura Hubert. Cela fait aussi découvrir l’arrière de Chaban ». Le chantier de restauration de la sculpture masculine, plus court, doit s’achèver le premier avril. Les deux sculptures profiteront ensuite d’un calme temporaire, avant les travaux de rénovation du Stade Chaban-Delmas et de la plaine des sports qui l’entoure, annoncés par le Conseil municipal le 30 mars.

Yoan Denéchau
Yoan Denéchau

Crédit Photo : F. Deval

Publié sur aqui.fr le 31/03/2021