Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | ¡ Alegria ! Le Festival Arte Flamenco revient

1

Hasard du calendrier, c'est le 29 avril dernier, le soir des annonces présidentielles sur l'évolution des restrictions sanitaires, et la perspective de réouverture des salles et lieux de culture que le Festival Arte Flamenco a dévoilé la programmation de sa 32e édition. Un signe positif, renforçant un peu plus encore l'impatience des organisateurs et partenaires à voir le grand retour de l'art flamenco et de son public dans la capitale landaise. Bien que nécessairement adaptées au contexte sanitaire, ce sont cinq belles soirée et de grands artistes qui se présenteront au public montois du 29 juin au 3 juillet prochains... dans les Arènes du Plumaçon de Mont-de-Marsan.

Si, Covid oblige, Arte Flamenco avait du renoncer à son édition 2020, ainsi qu'aux autres rendez-vous « de rattrapage » qui avaient pu être imaginés au fil de l'année, le festival revient bel et bien en 2021, malgré « une préparation complexe », reconnaît Lionel Niedzwiecki, co-directeur du Festival.

Des soirées qui cette année se tiendront dans les Arènes, en plein air, avec un seul spectacle, et non deux comme les années précédentes. Il s'agit bien une fois encore de pouvoir entrer dans les cases des restrictions sanitaires, jusque là imposées. Pas de Cafe cantante donc, mais promet-il une scénographie permettant d'assurer cette intimité du spectacle habituellement permise par les marché couvert. Avec pour l'heure moins de mille spectateurs (une place sur trois sera occupée dans les gradins des Arènes) et l'espoir peut-être d'une jauge un peu moins restrictive suite aux récentes annonces.

La bailarora Manuela Carrasco sera à Mont-de-Marsan dans le cadre du festival Arte Flamenco le 1er juillet 2021

"Une opportunité à ne pas louper : voir ou revoir Manuela Carrasco"
En tout cas, si le festival s'adapte dans la forme, il ne renie rien à son exigence de qualité. Le plus grand festival flamenco hors Espagne, tient son rang avec cinq soirées portées par de (très) grands noms du flamenco.
Le 29 juin, Rafaela Carrasco, viendra ouvrir l'évènement tant attendu avec son spectacle « Ariadna, al hilo del mito ». « C'est une artiste à la grâce et à la délicatesse infinie pour une ouverture hors du commun et grandiose », commente Sandrine Rabassa, la directrice artistique du Festival. Seule avec dix danseurs masculins sur scène, Rafaela Carrasco vient donc ici se frotter au mythe d'Ariane. Flamenco sur fond de tragédie grecque, l'alliance parfaite pour confronter les spectateurs à la profondeur et la turpitude de l'âme humaine entre dramaturgie, poésie et énergie.

La soirée du lendemain, le mercredi 30 juin, mettra à l'honneur « l'enfant prodige du flamenco au piano » Pedro Ricardo Mino, déjà accueilli y a 15 ans sur la scène montoise. Il a depuis confirmé son talent, primé par plusieurs Giraldillos de la Biennale de Séville. Il partagera la scène avec deux autres artistes invités de talent : l'une au cante, Anabel Valencia (cousine d'un certain José Valencia pour les afficionados), et l'autre à la danse, El Choro « qui viendra mettre son grain de sel, de poivre et de piment dans cette soirée percutante et rythmée », promet la directrice artistique.

Viendra alors déjà la troisième soirée de ce Festival, le jeudi 1er juillet. Sur scène « des femmes à la puissance plus que prouvée pour une soirée qui donnera une opportunité à ne pas louper : voir ou revoir Manuela Carrasco sur scène », présente Sandrine Rabassa. Et pour cause, véritable mythe vivant la bailora mettra bientôt fin à sa carrière. Un « véritable honneur » donc pour le festival de la recevoir sans doute une dernière fois. A ses côtés, une autre incontournable du flamenco Esperanza Fernandez au chant, « entre puissance et douceur » accompagnée par La Tana, « une belle chanteuse révélée par Paco de Lucia », détaille Sandrine Rabassa. A ce casting de femmes fortes, viendront aussi sur la scène de cette soirée intitulée « Aires de Mujer », les deux filles de Manuela Carrasco, Manuela (aussi), dont la danse puissante, laisse voir un potentiel digne de sa mère et Zamara Carrasco qui elle fait carrière côté cante. Fierté, férocité et grâce gitane au programme.

El Pele a écouter le 2 juillet aux Arènes de Mont-de-Marsan

" Ressentir des expériences hors du commun "
Autre soirée au sommet de l'art gitan, côté homme cette fois, le spectacle « Voces » donné le vendredi 2 juillet. Une date pas comme les autres dans le monde flamenco, puisqu'elle marque l'anniversaire de la mort du (très) grand chanteur Camaron de la Isla. Un jour d'hommage, qui promet d'autant plus d'émotions lors de cette soirée dédiée au cante jondo. Au menu, « un mano à mano » entre deux immenses chanteurs qui ont chacun marqué l'histoire d'Arte Flamenco : El Pele (Manuel Moreno Maya) et « El Granaino » (Pedro Heredia Reyes). Et pour encore plus de saveurs à cette soirée magique, un autre habitué du festival de Mont-de-Marsan, Farruquito, « le petit prince du Flamenco devenu le King », rappelle Sandrine Rabassa, les accompagnera à la danse.

Après les étincelles fortes et puissantes du vendredi, la soirée de clôture le lendemain promet quant à elle d'être « géniale, au sens propre comme au sens figuré ». Car dans ce spectacle « Inicio (uno) », ce sont deux génies du flamenco qui se présenteront aux spectateurs. La bailaora avant-gardiste, subtile et précise, Rocio Molina, entrera dans un dialogue intime et onirique avec Rafael Riqueni, maestro sevillan « hors- code » de la guitare. « Ils seront eux seuls sur scène pour une clôture intime, magique et profonde », détaille la directrice du Festival, bien décidé à ce que la programmation de cet Arte Flamenco n°32, de son premier à son dernier jour, « nous appelle à ressentir des expériences hors du commun ».

Rocio Molina et Rafael Riqueni présenteront leur spectacle en cloture du 32e Festival Arte Flamenco, le 3 juillet 2021

"Danse danse avec la lune" au Musée Despiau-Wlérick

Pour ce qui est du reste de la programmation, un autre rendez-vous est donné en juin pour plus de détails concernant la scène de la Bodega. Celle-ci accueille les représentations gratuites d'artistes français et des troupes amateurs, et pourrait cette année se situer place Saint-Roch, entourée de nombreux bars et restaurants. Une vie du festival dans les bars, cafés et restaurants de la ville qui est aussi en suspens au fil des adaptations peut-être permises par l'évolution de la situations sanitaires et des restrictions liées. Si les abrazos, pourtant si naturels en pays landais et flamenco, ne seront toujours pas de mises, on pourra en tout cas enfin applaudir au son des voix, des guitares et des tacones. Avec la réouverture des musées, le public pourra aussi s'en mettre plein les yeux au musée Despiau-Wlérick, du 30 juin au 29 août, avec l'exposition « Danse danse avec la lune » au croisement d'oeuvres contemporaines et de sculptures de la collection du musée. Vivement !

Réservations à compter du 12 mai 2021 sur arte.flamenco.landes.fr.
Les tarifs seront compris entre 5 et 30 euros.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 04/05/2021