Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | De Panazol à Bordeaux, l'Enep marie formation et éducation populaire

Des centaines d'animateurs et d'éducateurs formés à l'ENEP

Organisme de formation du Centre d'action communale de Panazol, l’Ecole nationale d’éducation populaire forme des étudiants de tous âges venus d'horizons professionnels variés. Décrocheurs, jeunes en recherche d’emploi, personnes expérimentées en activité ou en reconversion, chacun trouve ici une formation à son niveau. L'ENEP forme également des animateurs avec des sessions BAFA programmées sur plusieurs sites de Nouvelle-Aquitaine. Des journées d'information sont organisées les 11 et 12 juin pour découvrir les métiers de l'animation et de l'éducation sportive.

Depuis sa création à Panazol en 2008, l’ENEP a formé près de 700 professionnels de l'animation sociale, culturelle et sportive, de la coordination de projets et de la direction de structures. Cette association, anciennement dénommée E-ram, a pris une nouvelle dimension en 2015 en devenant l'Ecole nationale d’éducation populaire. Elle dispense des formations professionnelles et non-professionnelles de niveau CAP à Bac+4. En effet, l'ENEP délivre le CPJEPS (certificat professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et su sport) animateur d'activité et de vie quotidienne, le BPJEPS animateur (mentions animation sociale, culturelle ou loisirs tous publics), le BPJEPS éducateur sportif, le certificat complémentaire direction d'un accueil collectif de mineurs, le DEJEPS animation socio-éducative ou culturelle (mentions animation sociale ou développement de projets, territoires et réseaux), le DESJEPS direction de structure et de projet et assure la validation des acquis de l'expérience. Ces formations en alternance sur les métiers de l'animation et du sport varient entre 11 et 18 mois et s'inscrivent dans une démarche d'éducation populaire. Des journées d'informations sont programmées sur rendez-vous les 11 et 12 juin. (Tél : 05 55 06 06 20 et contact@enep.fr) au siège à Panazol. L'ENEP est également implantée à Bordeaux depuis quatre ans et, pour asseoir son ancrage territorial, une structure vient d'ouvrir à Gémozac et une quatrième est partenaire à Montluçon.

Des sessions BAFA en juillet

Actuellement, 80 personnes fréquentent l’école à raison d’une semaine par mois. "Nous formons une centaine de personnes par an sur les diplômes professionnels avec des méthodes, des outils et des apports en éducation populaire, laïcité et éco-citoyenneté précise Hubert Hurard, le directeur, nous défendons les valeurs de la République et nous valorisons la confiance en soi, l'estime de soi, la curiosité, le libre arbitre et l'esprit critique dans une démarche militante pour s'engager dans la fonction publique." Les taux d'insertion six mois après l'examen sont élevés avec, par exemple, 90% pour le BPJEPS animation sociale. Les diplômés trouvent des emplois dans la fonction publique, les hôpitaux, en EHPAD, maisons de santé et dans le secteur sportif et culturel. Quant au diplôme d'Etat, le taux d'insertion était de 100% pour la 5ème promotion. "L'animation est un secteur porteur et la crise sanitaire a renforcé le besoin d'être au plus près des citoyens" constate le directeur.

L'ENEP forme également chaque année 300 animateurs lors des sessions BAFA ouvertes aux 17-25 ans. Celles-ci se déroulent durant les vacances scolaires sur une grande partie de la Nouvelle-Aquitaine, en Limousin, Charente, Dordogne, Gironde et Pyrénées-Atlantiques. Depuis 2015, plus d'un millier de jeunes ont été formés. Les prochaines sessions sont prévues du 3 au 10 juillet à Bordeaux, Angoulême et Panazol. "Nos prix sont parmi les moins chers du marché précise-t-il car nous souhaitons rendre cette formation accessible à tous et favoriser la mixité sociale et économique avec un tarif de 295 euros." Des aides sont accordées par la CAF, le Conseil départemental, la Région, les comités d'entreprises...

Corinne Mérigaud
Corinne Mérigaud

Crédit Photo : ENEP

Publié sur aqui.fr le 04/06/2021