Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Pessac : une stèle pour honorer les donneurs d’organes et leurs proches

La stèle en hommage aux donneurs d'organes installée au CHU de Bordeaux à Pessac

C’est une démarche conjointe entre le CHU de Bordeaux et le monde associatif pour honorer la mémoire des donneurs d’organes et leurs proches. Ce mardi, une stèle a été dévoilée devant l’Hôpital Haut-Lévêque à Pessac. Une cérémonie émouvante, en présence de nombreux acteurs associatifs et proches de donneurs, dont le courage et l’engagement ont été salué par Michel Durieux, représentant du collectif et président de l’association des malades et transplantés hépatiques du Sud-Ouest (AMATHSO).

« Que vous soyez malade en attente de greffe, greffé, ou proche d’une personne dont on a prélevé les organes, cet espace est le vôtre. Laissez-vous porter par cette accolade bienveillante qui séchera vos larmes ». Michel Durieux a su trouver des mots justes, non moins émouvants, pour rendre hommage aux donneurs d’organes et leurs proches. Cet hommage se traduit par une stèle installée ce mardi 22 juin, journée nationale du don d’organes et de tissus, sur le site de l’Hôpital Haut-Lévêque, à Pessac.

« Une décision généreuse et courageuse »

Le collectif à l’initiative de cette stèle est composé de six associations œuvrant pour la promotion du don d’organes ou accompagnant tant les greffés que les proches de donneurs. Ce collectif s’est créé en 2020, avec trois objectifs : rendre hommage aux donneurs et leurs proches, sensibiliser le public au don d’organes et rendre hommage à la communauté hospitalière. « C’est une décision qui demande beaucoup de courage et de générosité à des familles endeuillées », souligne Michel Durieux, représentant du collectif. Ce dernier en profite également pour saluer le personnel hospitalier. « Il est impossible de savoir combien de personnes se mobilisent nuit et jour pour sauver quelques vies. Ces personnes sont là, fidèles au poste, merci à elles », ajoute-t-il.

Julien Rogier est coordonnateur des prélèvements au CHU de Bordeaux. Pour lui, le 22 juin est la journée de remerciement des donneurs d’organes et leurs proches. « C’est une démarche qui permet aux gens de vivre et de revivre », raconte-t-il. Après une année 2020 difficile, où les commémorations de la journée nationale du don d’organes n’ont pu se tenir au CHU de Bordeaux, l’institution a décidé d’écrire à tous les proches de donneurs des cinq dernières années, pour leur signifier sa reconnaissance et ses pensées.
Parmi ces personnes, une dame a accepté de témoigner. Son mari est décédé en 2015 et elle a pris la décision de donner ses organes. «  C’était un choix difficile dans un moment de terrible douleur pour nos enfants et moi, mais nous savions que Pascal pouvait sauver des vies. Trois vies ont été sauvées, dont une grâce à son cœur. Le don a donné du sens à cette mort brusque et cruelle », raconte-t-elle, émue.

20 000 personnes en attente d'une greffe en France

En marge de l’inauguration de la stèle en hommage aux donneurs d’organes et leurs proches, Michel Durieux encourage les françaises et les français à donner des instructions concernant le don d’organes pour éviter des déficits, aggravés par la crise du Covid-19. En effet, d’après Yann Bubien, directeur général du CHU de Bordeaux, « la pandémie a déréglé la filière greffe en France, impliquant une baisse de 20 à 30% du nombre de greffes au niveau national ». Au total, 20 000 personnes sont actuellement en attente d’une greffe. En 2020, le CHU a effectué 39 prélèvements multi-organes pour près de 260 transplantations.

Yoan Denéchau
Yoan Denéchau

Crédit Photo : aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 23/06/2021