Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Charente-Maritime : la droite reste majoritaire au Département

Dominique Bussereau lors de la soirée électorale du 27 juin 2021

En Charente-Maritime, la majorité départementale du président sortant (ex LR) Dominique Bussereau remporte 33 sièges sur les 54 de l’assemblée, avec un siège de moins qu’à la précédente mandature. Dans ce jeu d’équilibriste, le groupe Union de la Droite et Divers Droite a perdu trois cantons : Lagord, remporté par le binôme consacré par le président de l’agglomération Jean-François Fountaine (DVG) ; Les Trois-Monts, où la différence s’est jouée à une centaine de voix ; Tonnay-Charente, où la maire de Port-des-Barques Lydie Demené n’a pas résisté face à la liste Divers gauche (33 vs 38%).

Une déception pour Dominique Bussereau, qui croyait pouvoir renouveler ce tiercé gagnant. Il se console avec l’entrée dans le giron de la majorité les cantons de Saintes, Marans et Saujon. Ce dernier a la particularité d’être une association entre le maire de Saujon (PRG) Pascal Ferchaud et la divers-droite Ghislaine Guillen. Si Pascal Ferchaud n’a pas encore fait savoir sa position concernant sa représentation à l’assemblée, Ghislaine Guillen compte rejoindre le groupe de la majorité.

Les autres communes gagnées par le groupe Union de la Droite et Divers Droite sont Surgères, l’Ile d’Oléron, l’île de Ré, La Tremblade, Matha, Pons, Thénac, Rochefort, Royan, Saint-Jean d’Angély, Saint-Porchaire, Jonzac et Chatelaillon. Dans ce dernier, c’est l’association entre la maire de Fouras Sylvie Marcilly et le maire de Chatelaillon Stéphane Villain qui a fait mouche auprès des électeurs. « Avec plus de 73% des suffrages exprimés en notre faveur, c’est historique ! », se réjouit Sylvie Marcilly. A 55 ans, l’élue départementale est candidate à la présidence du groupe de la majorité, ainsi qu’à la succession de Dominique Bussereau à la tête du Département. Le groupe doit se réunir le lendemain du deuxième tour, le 28 juin au matin, pour désigner son ou sa représentant(e). La maire de Fouras semble avoir un boulevard devant elle, d’autant plus que le deuxième candidat potentiel à la succession de Bussereau, était Lionel Quillet. Le maire de Loix et premier vice-président du Département sous la précédente mandature a été battu (37,45%) sur son fief de l’île de Ré par le maire centre-droit de Rivedoux Patrice Raffarin (62,55%). Une vraie surprise pour les élus de la majorité, et surtout une déception pour Dominique Bussereau. « Les électeurs ont parlé et il faut respecter leur volonté. Mais c’est injuste par rapport à tout le travail qu’il a effectué au sein du Département à la tête de la commission des finances, sur les dossiers environnementaux et sur la protection du littoral, dont il était devenu un vrai spécialiste avec les plans Digues », se navre Dominique Bussereau, avant de relativiser « à moi aussi il m’est arrivé d’être vainqueur et d’être vaincu, ça fait partie des joies et des peines de la vie politique ». De part son étiquette et parce qu’il est « un bon maire » selon Dominique Bussereau, Patrice Raffarin sera tout de même bien accueilli au sein du groupe de la majorité.  

L’autre surprise de cette élection départementale vient du canton de La Rochelle 3, où la liste Europe Ecologie les Verts l’emporte avec 55,63% face à une liste divers-gauche, alors que les deux autres cantons rochelais ont été raflés par les listes Fountainistes. L’ancien conseiller municipal de Jean-François Fountaine et ex candidat déçu aux dernières municipales, Jean-Marc Soubeste, sera ainsi le seul représentant vert avec sa colistière Marion Pichot. Pour le reste, l’Union de la Gauche et les Divers Gauche gagnent respectivement 2 et 14 sièges.

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Publié sur aqui.fr le 28/06/2021