Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Festival du film d’Angoulême : la billetterie de la 14e édition est ouverte

Dominique Besnehard et Marie-France Brière lors de la présentation du festival le 5 juillet à Cognac

La 14e édition du festival du film francophone d’Angoulême se tiendra du 24 au 29 août 2021. Après une édition 2020 un peu particulière, le 14e FFA renoue avec ses traditions, en mettant de nouveau à l’honneur un pays francophone. Faute de pouvoir faire venir des artistes étrangers l’an dernier, c’est une contrée fictionnelle qui avait eu les honneurs – Groland. Cette année, ce sera l’Algérie, avec 12 films phare et des expositions montées en partenariat avec l’Institut du monde arabe de Paris. On retrouvera également la compétition en 10 films francophones récents, ainsi qu’une quinzaine de films en avant-première.

Les deux fondateurs et délégués artistiques du FFA, Dominique Besnehard et Marie-France-Brière, ont demandé à la cinéaste Nicole Garcia d’être la présidente du jury. Pour attribuer les Valois, elle sera entourée d’autres artistes : le scénariste Anthonin Baudry (Quai D’Orsay), la journaliste et présentatrice Leïla Kaddour, l’acteur Reda Kateb, la romancière Marie Ndiaye, le chanteur Oxmo Puccino, le réalisateur Philippe Van Leeuw et un jeune talent montant, la comédienne Noémie Schmidt. Un aréopage d’artistes auquel il faut ajouter la costumière et décoratrice Catherine Leterrier. « C’est la première fois que nous intégrons une costumière dans un jury », précise Dominique Besenehard, qui regrette presque de ne pas avoir eu l’idée plus tôt. Pour lui, Catherine Letterier a toute sa place dans un juryde festival : la dame a une centaine de films à son actif, dont quelques classiques comme Mon oncle d'Amérique (1980) d'Alain Resnais ou Fantômas (1980) de Claude Chabrol et Juan Luis Buñuel (TV), ou encore Papy fait de la résistance (1983), de Jean-Marie Poiré. Ses costumes lui ont valu trois César (2000, 2004, 2010) et neuf nominations.

Du côté des films en compétition, on retrouvera donc dix films en lice, dont un canadien et trois films bi, tri ou quadri-nationaux.

La Boîte Noir, de Yann Gozlan, est un polar d’anticipation. Un deuxième film avec la maîtrise des grands films américains et le charme des films français », résume Dominique Besnehard.

> Le Chemin du bonheur, de Nicolas Steil. « Un film qui ressemble à une rencontre entre La Nuit américaine » et l’histoire d’un holocauste. Un film formidable avec Simon Abkarian, un grand acteur ! », s’enthousiasme le cofondateur du festival.  

> Ils sont vivants, de Jérémie Elkaïm. Un film de société qui parle du rapport des habitants de Calais aux migrants. « C’est l’histoire d’une femme très hostile aux migrants et qui finalement va tomber amoureuse de l’un deux… », précise Dominique Besnehard.

> Mon Légionnaire, de Rachel Lang. « Un film avec Louis Garrel et Camille Cottin, qui parle de la Légion, de l’engagement et des déceptions. Un film grave avec des scènes qui se passent au Mali ».

> La Nuit des Rois, le Philippe Lacôte. Un film qui se passe lui aussi en Afrique, en Côte d’Ivoire, pays auquel le FFA a déjà rendu hommage. « Il y a un côté fellinien dans ce film qui se passe dans une prison africaine… Souvent les films africains sont souvent très réalistes, parfois folkloriques et là, c’est tout le contraire, il y a un sens du cinéma extraordinaire ».

> Petite Nature, de Samuel Theis. « L’histoire d’un adolescent qui tombe amoureux de son professeur. Le problème, c’est qu’il est d’un milieu défavorisé, et il  cherche quelque chose qu’un prof ne peut pas lui donner à part de lui enseigner et de le protéger. Un film très fort qui devrait beaucoup émouvoir ».

> Rose, d’Aurélie Saada, une des deux chanteuses des Brigitte. « C’est l’histoire d’une famille juive qui vient de perdre le père. La mère, incarnée par Françoise Fabian, qui a été soumise toute sa vie, n’a pas envie de respecter ce que veulent ses enfants pour elle, et elle va tomber amoureuse d’un homme de 40 ans ».

> Une Histoire d’Amour et de Désir, de Leyla Bouzid. L’histoire d’amour de deux étudiants tunisiens à Paris. « Un film d’une grande sensibilité avec une perception fine de la vie d’étudiants immigrés à Paris ».

> Une Révision, de Catherine Therrien. L’histoire d’une jeune étudiante au Québèc, d’origine musulmane, qui conteste la note que lui donne un prof.

> La Vraie Famille, de Fabien Gorgeart. L’histoire d’une famille d’accueil et d’un garçon dont le père décide de le reprendre à sa charge au bout de 10 ans. La mère d’accueil le vit très mal…

 

« Ca va être très compliqué cette année de déterminer les prix d’interprétations masculin et féminin, tant il y a de rôles incroyables », analyse Dominique Beseneard, « Ce sont tous des films graves qui posent des questions avec des histoires, avec en filigrane des problèmes de société. Les comédies sont plutôt dans les avant-premières ». Lui voit dans ces récentes productions une envie de légèreté de la société. Quinze films inédits seront à découvrir à l’occasion de ce festival, dont Eiffel, en ouverture du festival, qui raconte l’édification de la tour éponyme sur fond d’histoire d’amour, avec Romain Durif.

Pour assister aux séances, le Pass sanitaire sera obligatoire. Il sera également nécessaire de réserver sa séance et son créneau horaire au préalable, sur internet.

 

Les stars attendues (entre autres) : Pierre Niney, André Dussolier, Simon Abkarian, Pascale Arbillot, Marina Foïs, Louis Garrel, Camille Cottin, Françoise Fabian, Aure Atika, Pascal Elbé, Mélanie Thierry, Félix Moati, Romain Duris, Eric Caravaca, Anne Parillaud, Pierre Deladonchamps, Valérie Bonneton, Jérémie Renier, Clovis Cornillac, Valérie Lemercier, Jacques Doillon, Fanny Ardant, Melvil Poupaud, Cécile de France, Karin Viard, Laurent Lafitte, Charlotte de Turckeim, Vincent Elbaz, Alexandra Lamy, Philippe Katherine, Sandrine Kiberlain, Valérie Donzelli, Emmanuelle Devos, François Berléand, Marthe Villalongua…

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Publié sur aqui.fr le 08/07/2021