Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Exposition : Le MADD passe l’agriculture au crible du design

1

L’exposition "Paysans Designers, un art du vivant visible" au Musée des Arts Décoratifs et du Design dans le cadre de la saison culturelle Ressources jusqu’au 17 janvier 2022, met à l’honneur le sol, la biodiversité et l’agriculture à travers le regard d’une nouvelle génération de paysans. Depuis le mois d’avril, l’exposition se décline hors les murs et propose une dizaine de jardins thématiques, parrainés par des paysans, des designers et des personnalités du monde de l’écologie, visibles dans différents quartiers de Bordeaux. Un véritable voyage qui offre une réflexion autour du monde actuel dont l’objectif est de « révéler les pistes d’un monde désirable, et possible ».

Agriculture et design ? Un étrange mélange, qui prend tout son sens lorsque l’on découvre l’exposition Paysans Designers, un art du vivant. Constance Rubini, commissaire de l’exposition et directrice du MADD, y voit un lien direct et explique « que design et agriculture sont des domaines dans lesquels à partir de matières, vivantes ou non, et de processus, on apporte des solutions ».

L’idée de l’exposition est bien là, mettre en lumière l’invention de nouveaux processus qu’utilisent les paysans actuels pour continuer à produire en prenant en compte le contexte actuel changeant et les outils qu’ils possèdent déjà. Les spécificités et modifications des terres et de leurs typographies, obligent le « paysan designer » à aménager ses terres et « mettre au point ses propres outils ». Les différents espaces de l’exposition permettent donc de présenter les modifications du sol et des espaces de cultures, les spécificités des terres selon les régions ainsi que les outils que produisent et inventent les paysans pour répondre à ces changements.

Salle de l'exposition consacrée aux semencesUne salle consacrée aux semences, entièrement recouverte d'épis de blé

Un important volet hors les murs est proposé pendant toute la durée de l’exposition. Des jardins, visibles dans plusieurs quartiers de Bordeaux, mais aussi dans des fermes et vignobles associés, qui prennent la forme de grandes jardinières réalisées par le designer et scénographe de l’exposition, François Bauchet. Développées pour être modulables, transportables et pérennes et inspirées des techniques de fabrication et matériaux du monde agricole, ces jardinières ont pour objectif de souligner un peu plus encore, le rôle nécessaire de la biodiversité dans le fonctionnement des écosystèmes. Elles seront réutilisées, à l’issue de l’exposition, pour la création de jardins partagés dans la ville.

Des interrogations nécessaires 
D’après Constance Rubini, « la façon dont nous nous nourrissons est devenu un sujet primordial » et c’est justement le bien-fondé de l’exposition qui, de façon très large, interroge le visiteur sur la relation entre l’homme et la nature, mais surtout tente de modifier le regard que l’on porte sur celle-ci. L’artiste et designer Erwann Bouroullec explique que son œuvre présente dans l’exposition permet d’illustrer le rapport complexe entre paysans et urbains, mais surtout le fait que cette complexité vient d’une incompréhension évidente, « nous ne comprenons pas l’agriculture, nous ne faisons que l’observer ».

Les 10 paysans mis en avant tout au long de l’exposition apportent justement une nouvelle compréhension, bien que toujours difficile, mais nécessaire pour une cohabitation plus efficace. Le sujet abordé par Paysans Designers est volontairement vaste, car comme l’explique François Bauchet, « il permet de traiter et d'analyser une grande partie des problématiques actuelles et qui risquent, avec les années, de devenir de plus en plus difficiles à gérer ».

Ces problématiques sont aussi mises en lumière (et en images) par les étudiants en design industriel de l’ECAL, école cantonale d’art de Lausanne en Suisse. Des installations conçues spécialement pour l’exposition qui révèlent les enjeux économiques, sociaux et éthiques induits par les échelles de production dans l’agriculture. Un espace d’expression dédié aux observations et interrogations sur le paysage agricole actuel, retranscrites au travers du design.

Installation des étudiants de l'ECALInstallations des étudiants de l'ECAL

L’exposition Paysans Designers, l’art du vivant sera visible au Musée des Arts Décoratifs et du Design jusqu’au 17 janvier 2022.

 

Margaux Renaut
Margaux Renaut

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 22/07/2021