Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | 27e Université Hommes-Entreprises : "Une remise en question positive"

1

La 27e édition de l’Université Hommes-Entreprises du CECA, centre de communication et de formation, se déroulera les 26 et 27 août au Château Smith Haut Lafitte à Martillac. Le thème de cette édition, « Être Utile », semble particulièrement d’actualité et a pour objectif de faire réfléchir à la question du sens au travail mais aussi de repenser les façons de concevoir le monde. Plus philosophique que les autres années, cette édition a volontairement été construite pour être, comme le résume Christophe De La Chaise, directeur général du CECA, un « temps de ressourcement ».

Chaque année, depuis 2004, le CECA organise, durant quelques jours, un séminaire dit « Université », dont la vocation est d’après Christophe De La Chaise, son directeur général, « de réunir cadres et dirigeants et de les faire réfléchir à la question du sens dans le monde du travail ». Le Centre de communication et de formation girondin, partage au travers de cette université, son objectif premier et principal : accompagner les entreprises dans leur transformation afin de les rendre « plus performantes et plus humaines ». Ainsi, sont réunis sur deux jours une dizaine de grands témoins spécialistes dans leur domaine, qui au travers de leurs prises de parole interrogent les participants et imaginent « le monde de demain ».
Cette année, le thème choisi est particulièrement réfléchi, notamment dans la volonté de correspondre aux attentes et questionnements actuels. Christophe De La Chaise explique que « la crise sanitaire a remis en question le sens du mot utile. Certaines professions jusqu’alors considérées comme « accessoires », se sont révélées essentielles ». Il rajoute que « nous sommes dans une période de grandes mutations, de grands changements. Certaines entreprises ferment, d’autres survivent… L'idée du sens au travail est un questionnement constant ».

Messages d'espoir et quête de sens

Cette édition, bien plus philosophique que les autres années, interroge volontairement de façon bien plus large, le sens du travail en entreprise, mais aussi le sens de la vie elle-même. En introduction et ouverture de l’université, Cynthia Fleury, philosophe et psychanalyste française, entrera au vif du sujet et prendra la parole sur le thème de « Qu’est ce qu’être utile ? ».
Christophe De La Chaise, qualifie la programmation de « très humaine », grâce à une dizaine d’invités, venus partager leur expérience de vie, plus que leur expérience professionnelle. Les questionnements sont au cœur de cette édition, qu'il qualifie « d’un temps nécessaire de réflexion et de ressourcement ». Parfait exemple, Marianne Sébastien, cantatrice suisse et invitée de cette édition, partagera son expérience et son combat, grâce à son association Voix Libres, pour sortir les femmes et les enfants boliviens d’une vie d’esclavage moderne. Récompensée par le Prix International des Droits Humains, elle transmet « un message fort, porteur d’espoir ». Christophe De La Chaise explique justement que « cette université doit être l’occasion de réfléchir ensemble à des façons de faire évoluer le monde positivement et de sortir, enfin, de la fatalité d’un monde en perdition ».


Comme l'an dernier, cette édition est proposée en présentiel (avec un nombre de places limité) et sur le web (en live et en replay), uniquement sur inscription au bout de ce lien : https://universitehommes-entreprises.com/form2021/
Intervenants : Les philosophes Cynthia Fleury et Fabrice Hadjadj, le spécialiste de l’innovation Navi Radjou, la rabbin Delphine Horvilleur, l’ancien DG de la Banque Mondiale Bertrand Badré, la cantatrice créatrice de Voix Libres, Marianne Sébastien, le spécialiste des secours en haute montagne Blaise Agresti, la créatrice du réseau "Bouge ta boîte", Marie Eloy et l’humanitaire (SOS Chrétiens d’Orient) et ancien otage Antoine Brochon.

Margaux Renaut
Margaux Renaut

Crédit Photo : CECA

Publié sur aqui.fr le 17/08/2021