Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Agriculture | Journée de l'élevage : Les plus belles vaches du département en concours à Saint-Palais !

Entre concours de races et présentations d'animaux, le travail des éleveurs des Pyrénées-Atlantiques sera mis à l'honneur samedi 28 août à Saint-Palais. Médoc 5 ans, 1400 kg, y sera!

Ce seront de joyeuses retrouvailles ! Samedi 28 août, les éleveurs des Pyrénées-Atlantiques se retrouveront au cœur du département, à Saint-Palais, pour la traditionnelle Journée de l'Elevage et de l'Innovation. Des retrouvailles, car la manifestation, Covid oblige, n'avait pu tenir son édition 2020. Principaux temps forts de cette journée conviviale et ouverte au public, les concours de races bovines, mais aussi des présentations de races équines et ovines. Le GAEC Aguerre, venu en voisin depuis Juxue présentera plusieurs de ces Blondes d'Aquitaine aux concours.

Samedi, sur le site Airetik à Saint-Palais, à partir de 10h30, la journée de l'élevage rassemblera un peu plus de 260 animaux, bovins, ovins et équins confondus. Une grande et belle ferme que le public, obligatoirement muni d'un pass sanitaire, est bien sûr invité à venir visiter gratuitement. « La volonté autour de ce rendez-vous est notamment de représenter la diversité des espèces des différentes filières du département, et la richesse de notre agriculture », souligne Bernard Layre, président de la chambre d'agriculture.

Equins, ovins, bovins
Seront ainsi présentés 21 chevaux issus de 13 élevages du département et 48 ovins à travers 10 races différentes ! Seront bien sûr présentes les 3 races ovines locales laitières (Manex à tête rousse, Manex à tête noire et Basco-béarnaise) dont le lait AOP permet la fabrication de l'Ossau-Iraty mais aussi les races bouchères : mouton Charollais, Charmoise, Berrichon, du Cher, Suffolk, Romane, ou encore moins attendues sur notre territoire les races Scottish Blackface et Hampshire.

Cette journée, sera aussi l'occasion pour le public de découvrir, ou redécouvrir, les concours de races bovins, précieux outils de valorisation du travail et savoir-faire des éleveurs en matière génétique. « Un travail de fond, à la fois quotidien et de longue haleine sur plusieurs générations d'éleveurs, et qui permet d'avoir des productions haut de gamme », appuie Bernard Layre.

Mais ces concours qui présentent donc les plus belles vaches du département sur les races Blonde d'Aquitaine en allaitant et Prim'Holstein en laitière, sont également source d'émulation entre les éleveurs eux-mêmes. « Ce rassemblement permet de voir ce que font les autres éleveurs de la race mais aussi les résultats en termes de sélection : facilité de vêlage, aptitude au vêlage des mères, les descendances...  », explique Jean-Vincent Garat, Président du Syndicat départemental de la Race Blonde d'Aquitaine. En d'autres termes, connaître la qualité du bétail Blond, et préparer les futurs croisements ou choix de sélection à réaliser sur leurs propres élevages. Sur ce concours de race 160 animaux de 30 éleveurs basques et béarnais seront présents.

 

Les Concours, ici de race Blonde d'Aquitaine, permettent de connaître la qualité du bétail, et de préparer les futurs croisement ou choix de sélection que les éleveurs pourront réaliser sur leurs élevagesEn se retrouvant sur les concours de race, les éleveurs peuvent mesurer l'évolution des animaux, les résultats de tel ou tel accouplement, et envisager les selections à mettre en oeuvres sur leur propre troupeau selon les critères de qualité de la race.
 

Médoc, 5 ans, Blond, 1400 kg
Parmi ceux-là, Jean-Claude Aguerre et ses fils, Fabien, installé à ses côtés depuis 2017, et Benoît. Sur leur exploitation d'un peu plus de 45 hectares, et « typique des exploitations du Pays-basque », comme le décrit l'éleveur et père de famille, ils élèvent 450 brebis laitières en AOP Ossau-Iraty et un troupeau de vaches Blonde d'Aquitaine de 45 mères et 12 génisses de renouvellement par an. « En matière bovin, la famille Aguerre est souvent citée en termes de résultats obtenus », glisse le président du Syndicat départemental. Le Gaec a en effet remporté plusieurs prix lors de concours départementaux, mais aussi au niveau régional et national. Raflant même une quatrième place en 2017 au prestigieux Salon International de l'Agriculture de Paris.

« Cette année, nous amenons 10 animaux au concours départemental, explique Fabien Aguerre. Un taureau, et 9 génisses de 6 mois à 2 ans, dont 8 sont « des filles » de Médoc ». Médoc, c'est cet imposant taureau de 5 ans et 1400 kg qui participera au concours départemental. « Mon père est incollable et passionné en génétique. Il connaît les animaux, les arbres généalogiques. Il a acheté Médoc à 6 mois dans un élevage dans le Nord, sans l'avoir vu, simplement sur papier. Ils connaissaient ses géniteurs et leurs qualités... Aujourd'hui nous avons pas mal de filles à lui sur l'exploitation ». Autant dire que ses éleveurs croient ferme en ses chances sur le concours de samedi.

"Elevages reconnus et éleveurs passionés"
Mais les concours départementaux, c'est aussi du côté des bovins lait que ça se passe ; et plus particulièrement autour de la race Prim'Holstein. Seuls 4 éleveurs seront à Saint-Palais, pour une quarantaine d'animaux en lice, dont certains déjà primés les années précédentes. « Même si la conjoncture ne nous facilite pas les choses, nous aurons un beau concours, avec des élevages connus et reconnus et des éleveurs passionnés que l'on retrouve souvent au niveau national », souligne Olivier Bonjean, Président du Syndicat de Race Prim'Holstein qui insiste lui aussi sur l'importance du concours départemental quant au suivi de la race.

Enfin hors concours, les races bovines de massifs seront aussi de la partie à Saint-Palais, avec une présentation des races Béarnaise et Gasconne. Enfin, plutôt à destination des professionnels, un village d'une trentaine d'exposants d'organisations professionnelles agricoles et d'agro-équipements viendront présenter leurs nouveaux produits, outils ou pratiques agricoles.

Journée de l'élevage, un temps de convivialité pour les éleveurs et le grand publicLa Journée départementale de l'élevage est alternativement organisée en Béarn ou au Pays basque. Mais c'est à chaque édition, un temps de convivialité pour les éleveurs et le grand public!
 

L'info en plus : A l'heure du repas sept restaurateurs de Saint-Palais se mettent dans le ton de la journée proposant des menus qui mettent à l'honneur la Blonde d'Aquitaine. Réservation conseillée.

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 26/08/2021