Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Limoges Métropole veut proposer des solutions pour lutter contre l’abstention

Guillaume Guérin, président LR de Limoges Métropole et Jérémy Eldid, divers gauche récemment élu à la Communauté d’agglomération et à la Ville de Limoges

Comment inciter les millions de Français qui ne vont plus voter à retrouver le chemin des urnes ? C’est à ce problème récurrent et qui prend de l’ampleur à chaque élection que les élus de Limoges Métropole veulent tenter d’apporter leur pierre à l’édifice en s’inscrivant dans la démarche lancée par l’Assemblée nationale, début juillet. Une mission parlementaire a été confiée en ce sens à Xavier Breton, député LR de l’Ain sous la houlette de Stéphane Travert, ancien ministre de l’agriculture et actuel député LREM de la 3ème circonscription de la Manche.

Différents de par leur parcours professionnel et politique mais unis face à un même constat, le recul de la démocratie. Guillaume Guérin, président LR de Limoges Métropole et Jérémy Eldid, divers gauche récemment élu à la Communauté d’agglomération et à la Ville de Limoges, ont trouvé un terrain d'entente sur un thème qui interroge de plus en plus la classe politique à savoir, comment réduire le niveau d’abstention qui représente, désormais, la première force politique dans notre pays. Un nouveau record a été franchi lors du premier tour des élections régionales avec deux électeurs sur trois qui ne sont pas allés voter ; le taux le plus élevé atteint sous la Vème République toutes élections confondues.

Pour lutter contre ce rejet des urnes et des politiques, les élus de Limoges Métropole ont décidé de s’unir suite à la mission parlementaire initiée voilà deux mois par l’Assemblée nationale. Et qui mieux que deux jeunes élus pour donner l’exemple et tenter de sonder les raisons de ce rejet massif qui pourrait à, court ou moyen terme, mettre en danger la démocratie française et la représentativité même des élus. Les raisons invoquées sont pourtant connues « sentiment d’inutilité », « mécontentement à l’égard des hommes politiques en général », « peur du Covid » mais est-il encore possible d’inverser cette tendance ?

Guillaume Guérin et Jérémy Eldid, tous deux trentenaires, ne veulent pas rester les bras croisés et proposent une démarche transpartisane. Leur objectif est clair : rassembler les différents élus et acteurs du territoire, représentants de la jeunesse, associations et citoyens qui n’ont pas voté, avant la fin octobre, dans le but de soumettre à Stéphane Travert différentes propositions d’ici la fin de l’automne. Le député a accepté qu’une démarche locale soit ainsi menée au plus près du terrain.

 Une initiative qui pourrait faire des émules

 A ce jour, la Communauté urbaine est la seule engagée dans cette réflexion. Pour son premier mandat de conseiller communautaire, Jérémy Eldid 35 ans compte capitaliser sur sa jeunesse afin de nourrir le débat. « Notre génération ne s’empare pas de la chose publique constate-t-il, il faut que les jeunes élus puissent aussi s’investir en politique. Pour rassembler, il faut ressembler. Quand il y a des jeunes sur les listes, cela permet à certaines personnes d’avoir quelqu’un qui leur ressemble, qui a les mêmes préoccupations. On a l’habitude de dire que la province n’est pas écoutée par Paris, c’est la province qui va s’exprimer à Paris à travers Limoges Métropole. J’ai pris contact avec la mission pour lui proposer notre aide et Guillaume m’a suivi dans cette démarche qui est capitale pour l’avenir de notre démocratie ».

Chez les jeunes, le taux d’abstention a atteint des sommets lors de la dernière élection régionale : 87 % chez les moins de 24 ans, 83 % chez les 25-34 ans. Sans surprise, les meilleurs « élèves » sont les plus âgés avec un taux réduit à 56 % chez les 60-69 ans et qui tombe à 40 % les 70 ans et plus. Lorsque cette génération aura disparu, le problème sera encore plus préoccupant. « Est-ce que la nouvelle génération ira voter si on ne fait rien ? s’interroge le jeune élu. On veut réunir des acteurs du territoire et des citoyens qui souhaitent s’exprimer, dans l’idéal ceux qui n’ont pas voté et proposer ensuite des solutions au député Travert même si de Limoges, on ne changera pas tout.»

 Guillaume Guérin, président LR de Limoges Métropole et Jérémy Eldid, divers gauche récemment élu à la Communauté d’agglomération et à la Ville de LimogesGuillaume Guérin, président LR de Limoges Métropole et Jérémy Eldid, divers gauche récemment élu à la Communauté urbaine et à la Ville de Limoges - Crédit : Limoges Métropole - S. Massé

 

L’initiative de Jérémy Eldid a immédiatement troué un écho positif auprès de Guillaume Guérin. « Plus on éloigne l’électeur du centre de décision, plus la probabilité qu’il aille voter est faible, explique-t-il. On le constate pour les européennes et les régionales, mais aussi désormais pour les départementales, les législatives et les municipales ». Pour lui, le coupable est tout trouvé. « Les grandes régions ont éloigné le citoyen du centre névralgique de décision et pour beaucoup de compatriotes de Limoges, Bordeaux c’est loin quand on ne se sent pas concerné par les compétences de la Région. Mais, on a aussi constaté un effondrement du vote dans une collectivité à portée de main de l’électeur lors des dernières municipales. Il y a eu le Covid au 1er tour et l’effondrement s’est poursuivi aux élections suivantes. C’est inquiétant ».
Outre ces raisons géo-politico-sanitaires, le désintérêt grandissant pour la politique et les élus qui l’incarnent s’exprime par ce refus de participer aux votes. Pour que la machine arrière s’enclenche, le président de Limoges Métropole lance un message à la jeune génération et plus globalement aux abstentionnistes. « C’est votre quotidien qui se joue quelque soit la strate de l’échelon politique. Les compétences de la Région, ce sont les transports, le TER, le développement économique, l’aménagement des routes, le fonctionnement des lycées. Pour les municipalités, ce sont les crèches et les EHPAD par exemple ». Sa crainte est grande quant à la prochaine élection présidentielle. « Je crains que l’expression ne se passe pas dans les urnes mais dans la rue au moment du prochain quinquennat avec une politique d’austérité, anticipe-t-il. Si le taux de participation est faible, il peut y avoir une non acceptation du résultat des urnes qui pourrait se traduire par des mouvements sociaux forts, de vraies lames de fond, voilà ma grosse inquiétude». Cette mission parlementaire pourrait apporter des réponses sur les causes réelles de l’abstention en France à quelques mois d’une échéance électorale majeure.

Après cette table ronde promise au plus tard dans un mois, les élus s’accordent à dire qu’il faudra aller plus loin pour « démystifier le rôle de l’élu » insiste Jérémy Eldid. « Pourquoi ne pas faire la journée d’un président, d’un vice-président ou d’un conseiller communautaire? Aller dans les écoles pour expliquer que le vote est un acte civique, ouvrir les portes de Limoges Métropole,... » suggère-t-il. Le but est bien de rapprocher les citoyens des élus en leur faisant toucher du doigt la réalité des compétences d’un établissement public comme Limoges Métropole. « Il faut redonner l’envie d’aller voter avant de rendre le vote obligatoire » conclut-il. Autant de bonnes intentions pour séduire un électorat désabusé.

Corinne Mérigaud
Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Merigaud

Publié sur aqui.fr le 08/09/2021