Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Gironde: Le Département va créer un "Parlement des Solidarités"

Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de Gironde a annoncé ce 6 septembre la création d'un Parlement des Solidarités

En cette première rentrée depuis les dernières élections départementales, Jean-Luc Gleyze, le président socialiste réélu, s'est adressé à la presse depuis Marcheprime. Outre le symbole d'une victoire électorale sur ce canton en juin dernier, c'est entre les murs d'un lieu symbolique de la politique de Solidarité du Département, que s'est déroulée ce traditionnel temps médiatique. Rien d'innocent en cela, la Solidarité, compétence et politique majeure de la collectivité, le restera bel et bien sur ce mandat qui démarre. C'est en substance ce que le président de la Gironde est venu annoncer ce lundi, indiquant notamment la mise en place d'un « Parlement des Solidarités ». Autre fil rouge du mandat à venir, l'adaptation des équipements départementaux à une démographie girondine toujours galopante.

En octobre, la Maison inclusive de Marcheprime devrait ouvrir ses portes. Située au cœur du bourg, l'opération menée par Domofrance comprend 5 logements sociaux banalisés et 2 habitats inclusifs pour personnes en situation de handicap et notamment de personnes cérébro-lésées. « Pouvoir vivre le plus normalement possible, c'est vraiment l'objectif de l'inclusion. Nous sommes ici dans un des 50 lieux qui existent déjà en Gironde et que nous souhaitons pouvoir développer pour être un département 100% inclusif », souligne Jean-Luc Gleyze, soucieux de défendre un Département déjà « repéré comme un département pionnier au niveau des Solidarités ».

"Un logement digne et à prix décent"
Une réputation que le président socialiste tient à conserver rappelant également parmi les « challenges » de la collectivité girondine, « de fournir à chacun un logement digne à un prix décent ». Parmi les pistes évoquées, poursuivre la mise en œuvre de solutions nouvelles en matière d'habitat partagé, notamment pour les personnes en situation d'isolement, et ce « tant sur le parc social que privé ».
Concernant plus précisément la question de l'habitat social, Jean-Luc Gleyze compte également se saisir de l'organisation du Congrès de l'Union Sociale de l'Habitat à Bordeaux fin septembre pour présenter les solutions innovantes de la Gironde en la matière. Première de ces innovations : un panel de 33 habitants sera convié par le Département afin de participer pleinement à la manifestation. Objectif : « impliquer pleinement les Girondins et Girondines dans l'élaboration de cette politique publique ».

Décloisonner
Une implication citoyenne au sein de l'institution départementale qui prend déjà corps à travers différents groupes de réflexion sectorisés par domaine d'intervention : jeunesse, protection de l'enfance, âge et autonomie, handicap... Mais en ce début de mandat le Président a fait part de son souhait « d'agréger et de consolider ces groupements avec des chercheurs et universitaires, des élus ayant des compétences spécifiques, des associations et des citoyens par la création d'un Parlement des Solidarités ». La mission de ses membres sera « de réfléchir ensemble et de manière décloisonnée à l'articulation de toutes ces solidarités, consolider les travaux menés en internes et externes » et pour le Département de travailler à la mise en œuvre de politiques solidaires, aussi, avec ceux qui en sont bénéficiaires.

En d'autres termes, « un regard à 360° sur l'ensemble des situations de précarités qui souvent se rencontrent ». En effet, âge et handicap sont parfois liées, rappelle le président Gleyze, de même qu'habitat et précarité, ou encore, « on l'a vu avec la crise sanitaire, les accélérations de la précarité posent question aussi en termes de santé publique... », souligne-t-il.
Quant au calendrier de cette nouvelle instance, elle devrait prendre corps en janvier 2022 avec un premier rapport déjà attendu pour février 2022, à l'occasion de la 4ème édition des Solutions solidaires.

Un futur collège au Taillan-Médoc
Au-delà de cette première annonce, et en cette période de rentrée scolaire, Jean-Luc Gleyze est aussi revenu sur le plan Collège jusque-là baptisé « Plan Collège Ambition 2024 ». Mais au regard d'une démographie toujours plus croissante, celui-ci « sera glissant bien au-delà de 2024 », avertit Jean-Luc Gleyze. En effet, outre la métropole, sa première couronne, les territoires situés entre le Bassin d'Arcachon et la métropole, ou encore le Sud de la métropole, où l'augmentation de la population avait été intégrée, et (déjà) réadaptée, « il y a, en ce moment, du fait de nouveaux projets de logements et d'une parcellisation des terrains existants, une forte accentuation démographique dans le Nord Ouest de la métropole ». A tel point qu'elle devient prioritaire pour le Département en termes d'équipements et, principalement, en ce qui concerne l'implantation d'un nouveau collège.
« Il en existe un au Haillan, et un au Pian, mais il faut désormais envisager un collège sur la commune du Taillan-Médoc. Ce qui amènera aussi à repenser la desserte et les circulations en termes de cars scolaires », pointe Jean-Luc Gleyze, qui ajoute également que la pression démographique amène aussi à de nouvelles prévisions sur le secteur du Barp. « On se demande s'il ne faudra pas aussi envisager un autre collège, même si la priorité reste le Nord Ouest de la Métropole ».

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 07/09/2021