Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | L'usine Volvo Renault Trucks de Limoges reconditionne les moteurs de camions et bus

Le ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari a visité, le 25 octobre, l’usine Renault Trucks Volvo Remanufacturing qui reconditionne des moteurs et boîtes de vitesse de camions

A l’occasion de la prise de fonction de Fabienne Balussou, préfète de la Haute-Vienne, le ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebbari a visité l’usine Renault Trucks Volvo Remanufacturing à Limoges. L’entreprise a revu son process industriel pour avoir moins d’impact sur l’environnement.

Spécialisée dans le reconditionnement de moteurs et boîtes de vitesses, l’usine Renault Trucks Volvo Remanufacturing a développé des dispositifs les plus neutres possibles pour préserver l'environnement. « Nous avons un concept unique de zéro rejets liquides qui consiste à extraire tous les liquides utilisés dans le processus pour les recycler à 80 % explique Philippe Fontenas, le directeur, on est passé de 250 000 m³ d’eau consommé en 2001 à 2 500 m³ aujourd’hui. »

Bien que son coeur de métier soit la rénovation de moteurs et de boîtes de vitesse de camions et bus depuis plusieurs décennies, l’entreprise s’est diversifiée en rénovant des filtres à particules, systèmes d’échappement et d’injection. Elle participe aussi au recyclage de métaux précieux tels que le palladium et le platinum extraits des pièces traitées. Sur un marché en forte croissance, son chiffre d’affaires a été multiplié par 144 depuis 2012 avec une production destinée à 50 % à l’international. Le prévisionnel est de 50 millions d’euros cette année pour un effectif de 263 salariés. « Ce marché ne connaît pas la crise constate-t-il, le monde d’aujourd’hui a besoin de se tourner vers ces systèmes de rénovation et de recyclage de matériaux que ce soit pour les métaux précieux ou la préservation de l’environnement ».

 

Une ligne automatisée à 13 millions d’euros

L’entreprise s’est équipée d’une ligne automatisée pour rénover les circuits d’échappement opérationnelle depuis septembre, un investissement de 13 millions d’euros.  « Elle est automatisée car on traite des particules fines et l’objectif est de préserver les opérateurs ainsi que l’environnement précise le directeur, nous sommes également en train d’introduire une nouvelle activité de capteurs de Nox dans lesquels on trouve des semi-conducteurs qui sont des pièces en crise au niveau mondial. Le but est de les recycler pour fabriquer des organes neufs et éviter leur extraction ».

L’entreprise de Limoges compte recruter 27 opérateurs dans les dix-huit mois à venir

Environ 1 500 moteurs sont rénovés par an ainsi que 10 000 à 15 000 boîtes de vitesse et près de 100 000 sous-ensembles. L’entreprise qui a recruté en moyenne quinze personnes par an depuis 2015 a prévu 27 embauches sur dix-huit mois. Un nouvel investissement de 1,2 million d'euros est programmé début 2022 pour acquérir une machine visant à rénover indéfiniment les filtres à particules contre une à deux fois actuellement. 

Cette visite a séduit le ministre délégué aux transports. « C’est une usine exemplaire en Haute-Vienne pour la rénovation de pièces et le recyclage de matériaux précieux, a salué Jean-Baptiste Djebbari. Limoges est un peu au centre du monde parce que cette usine a autorité opérationnelle sur un certain nombre de sites du groupe aux Etat-Unis et en Amérique du sud. C’est important de voir que la France peut rayonner ici aussi dans le secteur automobile ».

 

Corinne Mérigaud
Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Merigaud

Publié sur aqui.fr le 26/10/2021