Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Présidentielle : la Gironde confirme son choix pour Emmanuel Macron

2em tour

Arrivé en tête en Gironde au premier tour, Emmanuel Macron vient de remporter l’élection présidentielle avec une très large avance sur son adversaire puisqu’à 20h, il était crédité de 58 % des suffrages exprimés (contre 70,06 % en 2017 face à Marine Le Pen qui elle, obtenait 29,94 %). Retour sur la situation en Gironde où le candidat marcheur après avoir obtenu de bons résultats au 1er tour, obtient 61,37 % des suffrages pour ce second tour.

Forte de 1 155 150 électeurs et plus grand département de la Région, la Gironde a, il y a 15 jours, porté Emmanuel Macron en tête avec 28,72 % des suffrages exprimés. Un département dans lequel, le président candidat a réalisé un score plus que satisfaisant (puisqu’il a fait 27,85 % au plan national) et a largement dépassé ses deux principaux adversaires, Jean-Luc Mélenchon (21,84%) et Marine Le Pen (21,47%). D’autant plus que le taux d’abstention du département était globalement moins élevé (21,49 % des inscrits) que dans l’Hexagone (26,31%).

Une participation des Girondins aux élections qui semble pourtant baisser puisque le taux était estimé à 61,13 % à 17h contre 64,72 % à la même heure en 2017 et 67,74 % en 2012. (Il était de 63,23 % à 17h en France pour ce 2nd tour).

Troisième candidat en lice et qui n'a donc pas pu se qualifier pour le deuxième tour, le leader de la France Insoumise qui a obtenu quelques beaux résultats en Gironde au premier tour (21,84 % devant Marine Le Pen, 21,47 %) et 29,06 % à Bordeaux (M. Le Pen :8,52%) n’a pas donné de consignes de vote stricto sensu mais a tout de même appelé ses électeurs à n’accorder aucune voix à « la candidate d’extrême droite ». Une phrase qui, sans doute a contribué à faire pencher la balance en faveur d’Emmanuel Macron, déjà crédité d’une avance sur son adversaire.

En Gironde, selon les résultats définitifs, Emmanuel Macron arrive en tête avec 61,37 % des voix contre 38,63% pour Marine Le Pen. Avec une abstention de 24,93%

Globalement, les secteurs situés à la périphérie du département (tels que le Médoc) ont donné l’avantage à la candidate du Rassemblement National ; le centre de la Gironde (dont la Métropole Bordelaise) préférant voter Macron.

Le président sortant obtient d’ailleurs de beaux scores dans certaines communes.

Les résultats dans quelques villes :

A Bordeaux, Emmanuel Macron récolte sans doute l'un de ses meilleurs score en Nouvelle-Aquitaine, remportant 80,06 % des suffrages! C'est tout de même 5 points de moins qu'en 2017. Quant à Marine le Pen, elle obtient le vote de 19,94 % des électeurs à s'être exprimés ( 14,08% en 2017). Le taux de participation enregistré dans la commune s'établit à 71,14 % (contre 73,19 en 2017). Parmi les autres victoires d'Emmanuel Macron: Arcachon (67,76% des voix), Lacanau ( 62,3% ), Talence (77,78%) ou encore Libourne (61,5% ).

Marine Le Pen arrive quant à elle en tête à Blaye (50,5%), Lesparre-Médoc(59,9%), Castillon-la-Bataille (50,8%) et Biganos (53,1%).

Une victoire qui suscite déjà des réactions

Fabien Robert, Secrétaire Général-adjoint du MoDem, Président du MoDem Gironde : « L’élection d’Emmanuel Macron est acquise grâce à des millions de français qui n’adhèrent pas à notre projet mais avec lesquels nous avons la République en commun : nous ne devons jamais l’oublier sous peine de provoquer demain ce que nous avons évité aujourd’hui. La tâche est immense mais, nourri des réussites et des colères de ce premier quinquennat, Emmanuel Macron sera le Président de tous les français. [...] Face à cette menace, sérieuse, le temps est venu de fonder un vrai mouvement central dans la vie politique française, dont LREM et le MoDem sont les deux piliers fondateurs, alliés aux forces constructives de gauche et de droite. Ce rassemblement ne doit pas être partisan mais au contraire large, riche de différentes sensibilités et capable de renouveler l’engagement politique ».

Alain Anziani (PS) : « Le plus difficile commence pour Emmanuel Macron. Ce soir, il gagne malgré lui, avec un vote destiné à écarter Marine Le Pen qui est plus forte qu’il y a cinq ans. Cela lui crée beaucoup d’obligations. S’il veut rassembler les Français, il doit changer de politique et d’attitude. Et prendre en compte les réalités locales. Si on veut la décentralisation, il faut travailler avec les élus de terrain. En Gironde, beaucoup d’entre eux sont socialistes. Si le PS échoue au niveau national, il garde un ancrage local fort. »

Edwige Diaz (RN) : « 42 %, c’est un immense poing qui se lève. C’est une vraie victoire idéologique. Il y a quelques années, personne ne nous aurait prédit un tel score. La Gironde illustre bien la manière dont la France est fracturée, avec des métropoles qui ont voté pour la politique mondialiste d’Emmanuel Macron et des campagnes qui soutiennent la politique localiste de Marine Le Pen. [...] Nous allons très rapidement nous mettre en ordre de bataille pour les législatives. »

Emmanuelle Diaz
Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Publié sur aqui.fr le 24/04/2022