Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Le 4L Trophy de l'espoir pour Nathan greffé d'un rein

Nathan et Etienne s’élanceront de Biarritz le 5 mai pour tenter de rallier Marrakech pour la 25ème édition  du 4 L Trophy au volant d’une Clan GTL.

Parmi les 950 équipages au départ du 25ème 4L Trophy, Nathan n’a pas le profil de l’étudiant ordinaire. Le jeune homme de 21 ans a été greffé d’un rein à l’âge de sept ans. Pour l’équipage n° 650, ce sera un challenge d’abord sur soi-même, sans oublier l’objectif premier, offrir des fournitures scolaires et des vêtements aux enfants du désert. Ils prendront le départ de Biarritz ce jeudi.

Plus de deux ans qu’ils ont la tête dans le guidon. Ou plutôt la tête sous le capot pour préparer ce périple de 6 000 km jusqu’à Marrakech. Nathan Peyronnet et Etienne Dessimoulie, deux copains de Rilhac-Rancon (Haute-Vienne) qui se sont connus sur les bancs de la primaire, attendaient depuis plus d’un an cette 25 ème édition. Etre potes, cela devrait les aider pour cohabiter dix jours durant dans l’habitacle étroit d’une 4 L Clan GTL de 1987 !

5 étapes de 150 km

Le tandem a quitté Limoges le 3 mai en compagnie de quinze équipages du Limousin. Escortés jusqu’à Biarritz par des motards retraités de la Gendarmerie (mais si !). Direction la ligne de départ pour traverser l’Espagne.

Le délai sera hyper court, un jour à un jour et demi pour rallier Algésiras au sud. Ils embarqueront dans un ferry samedi ou dimanche à l’aube pour franchir le détroit de Gibraltar et débarquer sur le sol marocain. Cinq étapes de 150 km seront au menu de cette nouvelle tranche de désert. A condition de maîtriser la boussole car point de GPS dans cette aventure humanitaire réservée aux 18-28 ans, étudiants ou non. Ceux qui auront parcouru le moins de kilomètres seront les mieux classés.

« Mon médecin m’a donné sa 4L »

Le 4L Trophy n’est pas un rallye comme le Paris-Dakar mais plutôt une course d’orientation avec des conditions similaires, de la piste, des cailloux, du sable à perte de vue, des oueds et de petites dunes à passer sans se tanker au sommet. Leur 4L n’a jamais vu une dune, ni même roulé dans le sable. Le risque de « jardiner » (se perdre en cherchant son chemin) n’est pas à écarter. Mais il en faut plus aux deux copains pour être impressionnés. « On a tout prévu, les plaques de désensablement et la pelle US au cas où, mais ce serait mieux si on n’avait pas besoin de les sortir, elles sont sous la voiture » annonce Nathan. Ils connaissent par coeur leur bagnole pour avoir « sorti quatre fois le moteur de la caisse » précise Etienne, le copilote mécano, un vrai mécano dans la vie, spécialisé... dans les poids lourds. Il faut dire que la mécanique sur une 4L, ça reste basique, garantie sans électronique.

Nathan et Etienne s’élanceront de Biarritz le 5 mai pour tenter de rallier Marrakech pour la 25ème édition du 4 L Trophy au volant d’une Clan GTL.

La 4L a été offerte par le Pr Allard, le néphrologue qui a greffé Nathan. Car en plus du défi humanitaire et sportif, Nathan devra relever un challenge, prouver qu’un greffé du rein peut participer à une telle épreuve. « J’ai un suivi tous les trois mois, je vais le voir à Brive maintenant, ma dernière analyse de sang était bonne, il n’y a rien d’alarmant. Il m’a dit de faire attention, de bien m’hydrater, de ne pas être en carence. Et surtout il était d’accord pour que je parte.» Il pourra compter sur son binôme, d’un calme olympien. Un atout pour Nathan qui est d’un tempérament plus anxieux. « Je n’ai pas peur de partir avec Etienne, on se connaît depuis très longtemps, je ne stresse pas. »

La 4L affiche certes 250 000 km au compteur, mais ils ont eu le temps de la préparer à fond. « Mon médecin roulait avec tous les jours, il s’en est séparé car elle ne passait plus au contrôle technique » ajoute Nathan, « il n’y avait rien qui allait et il me l’a proposée. » Il a fallu changer le plancher et la boîte de vitesse, refaire le moteur (boosté pour l’occasion). Les longerons ont été ressoudés et bouchés et la carrosserie repeinte. « Les puristes de la 4L maudissent un peu ceux qui font ça admet-il, et les prix augmentent, 3 000 € à 5 000 € pour avoir une 4 L préparée et entre 10 000 € et 20 000 € pour une d’origine en très bon état ! »

« Les frais d’inscription, ça pique !»

Les frais d’inscription sont aussi prohibitifs pour des jeunes « 3 300 euros ça pique et sans les sponsors, impossible de partir » reconnaît Nathan, « cela comprend aussi les repas du matin et du soir, mais on sera autonome pour les trois.» La pandémie ne leur a pas facilité la tâche pour trouver des partenaires. Noremat, l’entreprise qui accueille Nathan à Nancy pour son alternance, l’a suivi « Le Covid a freiné au départ et à la fin, ça s’est accéléré. Noremat est le deuxième plus gros sponsor avec 1 500 € précise-t-il, on a réuni entre 10 000 et 11 000 euros. Il faut déjà 1 200 € pour l’essence et les péages. On fera un don à la fin du 4L Trophy.» Des entreprises locales les ont également soutenus.

Les deux complices partent avec un coffre bien chargé, surchargé même vu les amortisseurs. « On a bien 500 kilos » calcule à la louche Etienne. L’école de Casseprierre a offert deux sacs de fournitures scolaires et deux sacs de sport et France Bleu Limoges des tee-shirt. La commune de Rilhac-Rancon a donné des maillots de foot. Le tout sera remis à l’association « Les enfants du désert », qui a conclu un partenariat avec une vingtaine de structures locales dans un but, favoriser l’accès à l’éducation pour tous les enfants. Pour Nathan, « la motivation c’est bien sûr le côté humanitaire, l’aventure aussi, et réussir à mener un projet conséquent. Notre objectif maintenant est d’arriver sans soucis mécaniques. Et ce serait sympa de faire un classement. »

L’équipage 650 est à suivre sur 4ltrophy.com

Une nuée de 4L sur Biarritz ce jeudi

Pour les amoureux des 4 L, rendez-vous au coup d'envoi de la 25ème édition du 4L Trophy donné depuis la Halle d'Iraty à Biarritz, en plein cœur du Pays basque. Au programme :

-dernières vérifications des voitures wur le stand mécanique-jeudi 5 mai : élection de la plus belle 4L par un jury composé de François Allain (Vintage Mecanis) Gerry et AUrélien (Wheeler Dealers et de Vaimalana Chaves, Miss France 2019.

-briefing de Jean-jacques et Géraldine Rey, le duo à la tête de la course, suivi du coup d'envoi du rallye en présence du maire de Biarritz

Corinne Mérigaud
Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Merigaud

Publié sur aqui.fr le 04/05/2022