Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Hommage au céramiste Pol Chambost au musée de la poterie à Saint Emilion

Des oeuvres majeures de Pol Chambost

Ce 22 août, le musée de la poterie de Saint-Emilion a organisé une conférence exceptionnelle. Philippe Chambost est venu présenter l'oeuvre de son père, Pol (1906-1983). Céramiste connu, reconnu dans les années 50, son travail a été oublié par nos contemporains. Mais aujourd'hui, il refait surface au point d'inspirer de grands défilés de mode.

Depuis sa mort, en 1983, aucun hommage n'avait été rendu à l'oeuvre de Pol Chambost. Alors, en 2006, son fils, Philippe, avec l'aide d'un galeriste parisien, a décidé de présenter ses oeuvres au public. Des oeuvres, qui sont aujourd'hui encore d'actualité, puisque ces formes ont été reprises dans le catalogue automne hiver 2009-2010 de Raf Simons pour Jil Sander. Dans les années 50, ce céramiste, sculpteur de formation, était "un artiste majeur", rappelle son fils, Philippe. "Il était novateur dans les arts de la table, dans les arts décoratifs", poursuit-il.

Un parcours étonnant

Sculpteur renouvelant les formes, coloriste doué, expérimentateur talentueux, technicien hors pair, fin dénicheur de tendances, éminent animateur de la profession à travers son syndicat, entrepreneur audacieux, Pol Chambost a marqué son époque. Et, son parcours est pour le moins étonnant. Aujourd'hui connu pour la gaieté de ses créations, il a commencé sa carrière comme sculpteur funéraire. Formé au début des années 20 à l'École des Arts appliqués, il a suivi les pas de son père, sculpteur lui aussi, dans la marbrerie familiale d'Ivry-sur-Seine. Il s'intéressa dès les années 30 à la céramique, d'abord comme alternative à la pierre dans l'art funéraire, puis produit ses premières pièces de formes vers 1936 jusqu'à fonder un véritable atelier de céramique. Une fois passé le stade expérimental, et acquise une grande maîtrise technique, Pol Chambost s'équipa alors de matériel moderne et commença des productions de série. Il a produit jusqu'à 70 modèles en 6 mois pendant cette période. Le succès est tel que certaines oeuvres seront exportées aux Etats-Unis.

Un artiste talentueux et moderne

Un des secrets de sa réussite est qu'il a su s'entourer de gens talentueux comme Pierre Roulot, Paul Pouchol, Georges Jouve, Louise Edmée Chevallier, Luc Lanel, et bien d'autres. On comprend aisément, en homme de réseau, qu'il ait pris, au sortir de la guerre, des responsabilités dans la Chambre syndicale des céramistes d'art et au Salon des Ateliers d'Art où il exposera chaque année. Cela lui a permis de trouver de nouveaux marchés, comme celui des Grands Magasins et notamment la marque Primavera dirigée par Colette Gueden pour le Printemps. Après guerre il exposa au Salon des Artistes Décorateurs, au Salon des Arts Ménagers. Sa collaboration avec Paul Pouchol et Georges Jouve, dans une époque marquée par Braque et Picasso, ont libéré sa créativité. Son attirance pour les arts de la table et sa sensibilité de sculpteur en ont fait l'interprète de formes à la fois libres et utiles.

Un style qui inspire encore les plus grands défilés de mode

Aujourd'hui encore, son style inspire, comme le monter le catalogue automne hiver 2009-2010 de Raf Simons pour Jil Sander. Les formes arrondies de ses pichets, de ses vases séduisent. Certaines de ses pièces valent actuellement plus de 40 000 euros. Preuve que sa cote ne cesse d'augmenter. Ce samedi soir, son fils a donc raconté au public son histoire et présenté une dizaine d'oeuvres. S'il a passé l'essentiel dans sa carrière en région parisienne, à Ivry sur Seine, il s'est retiré en Dordogne, à Saint-Jean d'Estissac, "pour se rapprocher de la nature". C'est là qu'aujourd'hui "l'association des amis de Pol Chambost", qui fait revivre son oeuvre a élu domicile. D'ailleurs, noter les 19 et 20 septembre prochains, lors des journées du patrimoine, que sa maison en Dordogne, sera ouverte au public. Vous pourrez ainsi découvrir une partie importante de son oeuvre.

Nicolas César

Son site Internet : http://www.polchambost.fr/

Le musée de la poterie de Saint Emilion, où sont rassemblés près de 20 siècles de poterie d'Aquitaine : http://www.saint-emilion-museepoterie.fr/

Crédit photos des oeuvres de Pol Chambost : Bernard Dupuy

Nicolas César
Nicolas César

Crédit Photo : DR

Publié sur aqui.fr le 24/08/2009