Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Bordeaux accueille son sixième concours international des quatuors à cordes

quatuors à cordes 2010

Depuis son déménagement d'Evian en 1997 et un passage « du sommet des montagnes au sommet des grands crus », comme le décrit son directeur Alain Meunier, le concours international des quatuors à cordes semble s'être désormais installé de manière durable sur les bords de la Garonne. Organisé sous une formule triennale avec les villes de Londres et Reggio Emilia, le concours consacre aujourd'hui Bordeaux comme l'une des trois capitales mondiales du quatuor à cordes.

Ce sont neuf quatuors à cordes, venus essentiellement d'Europe, qui ont répondu présents pour cette sixième édition du concours bordelais. Du 10 au 16 mai ils concourent sur la scène du Grand Théâtre pour décrocher un précieux chèque de 20 000 $ accompagné d'un enregistrement CD ainsi que d'une tournée officielle en Europe. L'évènement ne se cantonne pas cependant à la seule compétition mais propose aussi tous les  jours au public, un concert donné par les quatuors prenant part au concours. Une formule qui semble porter ses fruits en fidélisant aujourd'hui de nombreux amateurs.

La « quintessence » de la musique occidentale
Le succès du concours ne surprend d'ailleurs guère son directeur, M. Meunier. « Cela fait plus de 250 ans que le quatuor à cordes a toujours été une forme majeure de la musique classique », affirme-t-il. « Le quatuor représente même la quintessence de la pensée musicale occidentale ; composé de deux violons, d'un alto et d'un violoncelle, il parvient à atteindre un équilibre sonore proche de la perfection. » Le directeur ajoute encore que pour les artistes mêmes, composer pour un quatuor est le plus grand défi. « Quand vous avez tout un orchestre c'est plus facile de retrouver cet équilibre, mais lorsque vous êtes contraint à quatre voix l'affaire est plus complexe ; y parvenir est synonyme d'ultime exploit pour les artistes, c'est leur Olympe. »

Une histoire passionnante
En revenant au concours, outre l'équilibre sonore, un autre critère indispensable à une performance convaincante est d'établir une vraie communication avec le public. « Jouer un quatuor c'est comme raconter une histoire, mais une histoire que l'on raconte pour la première fois », explique Peter Cropper, violoniste et président du jury. « Les artistes doivent donc le faire avec passion, comme si c'était la meilleure histoire jamais racontée, la meilleure musique jamais entendue ; il faut que le public puisse le ressentir ».

Piotr Czarzasty

Renseignements :

http://www.quatuorabordeaux.com/ 
05 56 79 39 56

Piotr Czarzasty
Piotr Czarzasty

Crédit Photo : DR

Publié sur aqui.fr le 13/05/2010