Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | De Jérôme à Lidoire » de Martine Laffon Baillou aux éditions Passiflore : « Un aller simple Paris-Province hilarant »

1

Martine Laffon Baillou, hossegorienne, publie son premier roman « De Jérôme à Lidoire » aux jeunes éditions landaises Passiflore. Un coup de maître salué par la critique (coup de coeur de Jérôme Garcin du Nouvel Obs) et mérité pour cette femme qui use et abuse de la plume comme d'autres du bâton de rouge à lèvres. Les (més)aventures d'un auteur parisien adulé de retour dans son village natal de Dordogne y servent un récit drolatique et incisif à siroter comme un cocktail frais d'été

Elle l'avoue sans ambages, juste un sourire fixé sur ses lèvres rouges : « j'écris sur ma table à repasser, debout. Ce qui me permet de rester tonique ». Et le lecteur la ressent bien, au fil des pages de ce premier roman, cette « tonicité » littéraire déroutante alliée à un humour pour le moins décoiffant. Mais attention, ce livre laisse des séquelles à tout lecteur qui décide de s'y plonger...Des traces psychiques et des stigmates physiques...

Les premières sont immédiates : une fois la dernière page fermée, il nous reste une frustration extrême...Même après un épilogue jouissif. A l'image de ces séries télévisées américaines mettant en scène des femmes au foyers désespérées et déjantées que l'on a hâte de retrouverdans son petit écran la semaine suivante, il nous est désormais insupportable d'imaginer l'idée même de se séparer de ce Jérôme Lidoire, auteur ingrat et imbu. Nous sommes pourtant loin des banlieues bourgeoises des séries US, plutôt perdusmême dans ce bled paumé de Dordogne... Mais le panache que l'auteur déploie à nous dépeindre les travers de ces snobinards parisiensconfrontés à des ruraux bien comme il faut nous emporte dans un tourbillon hilarant.
Les séquelles physiques sont plus insidieuses. Au fil des pages, les tensions des zygomatiques se font plus douloureuses et les crampes stomacales reviennent au gré des situations cocasses qui s'enchaînent dans un rythme effréné.« Ça grince et ça gratte, on rit pour ne pas pleurer, j'aime bien ça ! » commente l'auteur. Quel bonheur, malgré la douleur persistante, que de succomber à la verve et l'humour de cette Martine Laffon Baillou
Sur le traces de l'héroïne de notre enfance dont on guettait avec ferveur les nouvelles aventures (« Martine à la Plage », « Martine prend le train », etc...), cette Martine là nous livre un premier roman empli de bons mots, de nostalgie intelligente, de rencontres fumeuses, de textos rigolos, de trouvailles ébouriffantes. Dans son premier opus, les personnages dorment debout, les tagliatelles parlent, les punks squattent dans des noix géantes.... Tout cela avec un naturel désarmant.
Après avoir caressé de nombreux métiers, Martine Laffon Baillou semble aujourd'hui avoir trouver le sien, loin du prisme des critiques littéraires parisiens. Installée sur la côte landaise, elle peaufine désormais l'écriture d'un deuxième opus. Et à l'imaginer debout, derrière sa table à repasser, on se plaît déjà à penser qu'il sera à son tour un succès.

Stéphane Baillet

Martine Laffon Baillou sera en dédicaces :
⁃ le samedi 7 août à l'espace culturel Leclerc de Saint Paul lès Dax (de 10h à 12h30)
⁃ le samedi 7 août à la Presse Darrigade à Biarritz (de 17h à 20h)
⁃ le lundi 9 août à la Maison de la Presse de Soustons (de 9hà 12h)
⁃ le mercredi 11 août à la Presse des Plages de Capbreton (de 14h à 20h)
⁃ le jeudi 12 août à la Librairie Caractères de Mont-de-Marsan ( de 16h à 19h)
⁃ le vendredi 13 août à Librairie Kalicia de Saint-Vincent-de-Tyrosse (de 10h à 12h)

Site internet et achat en ligne : www.editions-passiflore.com

Joël Aubert
Joël Aubert

Crédit Photo : Editions Passiflore

Publié sur aqui.fr le 06/08/2010