Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Alain Rousset s'exprime sur le retour de "Zoé Shepard" au Conseil régional d'Aquitaine

Le livre de Zoé Shepard

Lundi 3 janvier, Aurélie Boullet, alias Zoé Shepard, auteure du pamphlet "Absolument Dé-bor-dée", dans lequel elle décrivait "l'inertie" de ses collègues du Conseil régional d'Aquitaine, a réintégré l'institution après quatre mois de suspension. Mais, comment reprendre le travail normalement après avoir suscité autant d'indignation chez ses collègues ? Pour Alain Rousset, le président du Conseil régional d'Aquitaine, qui dénonce les méthodes d'une "personne qui profite du système", c'est une vraie épine dans le pied.

"Je suis chargée de mission grand emprunt et veille juridique européenne", a expliqué Aurélie Boullet. Selon le service de communication du Conseil régional d'Aquitaine "son retour a été géré de façon normale, comme tout agent qui intègre le conseil régional". Aurélie Boullet doit oeuvrer "à l'optimisation, pour la région Aquitaine comme pour ses partenaires, d'une participation accrue aux grands programmes, initiatives et investissements d'avenir (plus connu sous le nom de Grand emprunt) impulsés par la France et par l'Europe". Si le poste ne s'apparente pas à un "placard", Alain Rousset nous rappelle "qu'elle est mise à l'épreuve". Il explique cette affectation très simplement : "elle ne voulait pas être en contact direct avec les élus".

Aurélie Boullet profite du système 
Le président du Conseil régional d'Aquitaine ne décolère pas quant à l'attitude de cette dernière, dont il déplore "les attaques physiques, gratuites envers les personnes dans son livre". Pour lui, Aurélie Boullet "profite du système et de la protection de la fonction publique". En clair, elle a le beurre et l'argent du beurre. Son livre, qui surfe sur le sentiment anti-administration très présent en France, est un succès de librairie et lui a assuré de beaux compléments de revenus. Mais, cela n'empêche pas celle qui donne des leçons de morale de revenir percevoir son salaire dans la même institution qu'elle a vertement critiquée. Mieux, récemment, elle a annoncé que les droits d'adaptation cinématographiques d'«Absolument dé-bor-dée» ont été rachetés par UGC Images. Peut-être même, a-t-elle pensé à écrire un deuxième tome, sur son retour au sein de l'institution. Une situation impensable, dans le secteur privé... 

                                                                                                                        Nicolas César

Nicolas César
Nicolas César

Crédit Photo : Albin Michel

Publié sur aqui.fr le 05/01/2011