Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Spécial | Finales régionales de horseball, la touche sportive du Salon de l'Agriculture Aquitaine

Une des finales régionales de horseball, à la grande carrière du Salon régional de l'agriculture

Entre concours, dégustations, conférences et présentations il y a aussi du sport au Salon de l'Agriculture Aquitaine. Du horseball en l'occurrence, puisque les deux dimanches du Salon accueillent les finales régionales de cette discipline méconnue où chevaux et cavaliers oeuvrent de concert. Ce dimanche, ce sont les plus jeunes qui s'affrontaient, voyant l'équipe de Saint Selve s'imposer dans les catégories Poussin et Cadet, tandis que les Bordeaux Brando et l'équipe de Lacanau sont sortis victorieux dans les catégories Moustique et Minime. Zoom sur un sport exigeant et formateur avec Christophe Desormeaux, du Comité Régional d'Equitation d'Aquitaine (CREA).

Quel spectacle en cette fin de weekend pour les spectateurs de la carrière du Salon régional de l'agriculture ! Venus nombreux malgré la chaleur étouffante, ils ont pu découvrir le horseball, discipline opposant deux équipes de 6 cavaliers (4 titulaires et 2 remplaçants) animés par l'ambition d'inscrire le maximum de buts à l'adversaire. Pour ce faire, les joueurs doivent réaliser un minimum de trois passes avant de tenter d'envoyer le ballon au fond du filet adverse, un filet placé en hauteur, à l'image d'un panneau de basket. « Le horseball est un sport atypique » explique Christophe Desormeaux « contrairement aux autres disciplines équestres, il comporte un sens collectif important. A la longue, les chevaux comprennent le jeu et savent comment se comporter, il n'y a pas besoin d'un dressage aussi poussé que pour le saut d'obstacles ou les concours équestres, car c'est plus naturel pour eux de courir, de se retourner, de repartir que de sauter une barrière ».
En effet, on remarque vite qu'au horseball le cheval a autant de liberté, si ce n'est plus, que le cavalier qui doit s'adapter aux déplacements de l'animal plutôt que de le contrôler. En plus d'être très physique, du fait des contacts nombreux pour la conquête du ballon, le horseball est donc très exigeant pour les cavaliers, qui doivent gérer leur monture en plus de penser au jeu.

La Foire de Bordeaux, bientôt une étape des championnats de France ?
Assez peu connu en France, le horseball connait tout de même un beau succès dans certaines régions de France « en Normandie, en Lauguedoc-Roussilon, dans le Nord, dans la région de Lyon et en Aquitaine » énumère Christophe Desormeaux avant de complèter « l'équitation est le troisième sport qui compte le plus de licenciés en France, mais quand on sait qu'il y a énormément de filles, on peut se réjouir du fait que le horseball soit un des rares sport équestres qui n'exclut pas les garçons, A la Foire, le niveau est bon, mais assez hétérogène car certaines équipes préparent les championnats de France qui se dérouleront dans quinze jours à Lamotte-Beuvron. Pour augmenter encore le niveau on espère que la Foire Internationale deviendra une étape à part entière des championnats de France » annonce-t-il. Une distinction qui sonnerait comme une reconnaissance pour l'ensemble de l'équitation régionale et pour la Foire Internationale.

Crédit Photo : Amélie Deloffre

Aymeric Bourlot

Aymeric Bourlot
Aymeric Bourlot

Crédit Photo : Amélie Deloffre

Publié sur aqui.fr le 29/05/2011