Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Bordeaux : D'une rive à l'autre l Petit pont deviendra grand...

Construction du Pont Bacalan-Bastide - Juillet 2011

En se baladant sur les quais du côté de Cap Sciences ou des quais de Brazza, on peut d'ores et déjà voir le pont Bacalan-Bastide s'élever au dessus du fleuve. Deux des quatre piliers porteurs sont bien visibles, même s'ils n'en sont qu'à leur mi-hauteur. Ce projet pharaonique a connu de nombreux plans et ce depuis des années. L'exposition de Bordeaux Fête le Fleuve a révélé des ébauches de pont pivotant, pont levant, pont fixe, tunnel, etc. datant des années 1920-1930 à nos jours. Depuis 2000, le projet pont levant a finalement été retenu. Où en sont les travaux ? Que peuvent en attendre chacune des deux rives ? Des questions auxquelles Philippe DORTHE, Michel DUCHENE et Laurent CARLOTTI ont accepté de répondre pour Aqui!

A grande ville, grands projets ! C'est sûrement ce type de réflexions qui a, entre autres, motivé la construction du pont Bacalan-Bastide. Depuis des dizaines d'années, les bordelais désirent boucler la ceinture des boulevards et avoir une traversée supplémentaire. D'ici la fin 2012, ce vœu sera enfin exaucé. Cependant, les avis divergent encore quant aux dimensions et à l'utilité du pont Bacalan-Bastide. Aqui! fait le point.

La renaissance de deux quartiers
Mon premier commence à faire figure neuve. Mon second veut faire comme mon premier. Mon tout ne sera bientôt plus séparé... Vous les aurez sans doute reconnus : ce sont les quartiers de Bacalan et de Brazza ! Car le pont, au-delà de sa propre existence, va faire changer celles de ces deux anciens "vides urbains" de Bordeaux. Les projets sont nombreux du côté de Bacalan : un deuxième hôtel Seeko'o, le réaménagement du port de plaisance, les travaux sur la rue Lucien Faure (qui pourrait ressembler à l'avenue Thiers), ... Bref un vrai relooking ! De l'autre côté de la Garonne, la mairie de Bordeaux et la CUB espèrent voir les choses changer d'ici trois ou quatre ans. Les projets du Parc des Coteaux, du Parc des berges, de l'éco-quartier, etc. ont de quoi séduire ! La zone d'activité a déjà accueilli de nombreuses entreprises et son réaménagement devrait créer de nouvelles zones d'habitation, de commerce et d'industrie. Une dynamisation globale serait donc à prévoir dans les quatre années à venir !

Un pont loin d'être "développement durable" pour certains
Philippe DORTHE, conseiller général de la rive gauche, nous explique son désaccord. Ce n'est pas tant l'idée d'un pont mais plutôt son envergure et son utilisation finale qu'il dénonce. En effet selon lui, « un axe censé être urbain n'a pas besoin de comporter deux fois deux voies. Un deux fois une voie (comme le pont de pierre) aurait largement suffi. Et cela aurait vraiment irrigué les quartiers sans avoir un effet rocade. Le futur pont Bacalan-Bastide est surdimensionné par rapport à son utilité ». Ce sontentre 50 000 et 60 000 voitures qui pourront faire la traversée chaque jour. La crainte de Philippe DORTHE, sans cesse répétée, est donc que la mairie de Bordeaux s'éloigne de ses engagements vis-à-vis du développement durable. Il considère en effet qu'un tel flot de véhicules ne peut qu'aggraver le bilan CO2 de la ville alors que l'on pense déjà à interdire l'accès de l'hyper centre aux voitures les plus polluantes.

Un outil propre de développement urbain pour d'autres
De son côté, Michel DUCHENE, adjoint au maire de Bordeaux, chargé de la cité numérique, de la prospective et de la stratégie urbaine, de la circulation et du stationnement à Bordeaux, se réjouit de cette construction. Avec des délais qui sont pour l'instant respectés, la livraison devrait bien avoir lieu fin 2012. Selon lui, le pont Bacalan-Bastide aura un très bon impact sur chacune des deux rives. La circulation serait en effet rendue plus fluide et permettrait plus de dynamisme dans l'urbanisation des quartiers de Brazza et des Bassins à Flots. Pour la rive droite, les projets sont nombreux : éco-quartier, constructions d'industries et de commerces, parc et balade le long de la Garonne, sortie du pont éclatée en plusieurs accès... La volonté commune est de faire revivre ce quartier oublié et en friches. De l'autre côté du fleuve, il y a aussi de quoi faire rêver les bordelais et les touristes : Centre Culturel du Vin, Bassins à Flots et port de plaisance réaménagés, construction d'habitations, d'un deuxième hôtel Seeko'o, déplacement de la fourrière, dynamique commerciale du Quai des Marques... Pour Michel DUCHENE, la taille des voieries du pont serait juste adaptée aux dimensions des boulevards qui y mènent. Mais la largeur des voies ainsi que l'allure de circulation seraient limitées afin d'éviter tout effet rocade. Il insiste bien sur ce point : « il s'agit d'un pont urbain, pas d'un pont autoroutier ».  

Un pont à la fois esthétique et bénéfique pour les commerces
Laurent CARLOTTI, chargé de la communication et du développement à l'hôtel Seeko'o, avoue être impatient de pouvoir admirer la construction ! Sa vue favorite sera bien sûr dans la plus belle et la plus prisée des suites, qui a une vue panoramique sur les quais ! Selon lui, le pont Bacalan-Bastide permettra de dynamiser un maximum les deux secteurs. Ne serait-ce que pour le deuxième hôtel qui se construira près de la rue Lucien Faure, qui bénéficiera d'un passage plus important de clients potentiels. Quant au Quai des Marques et à ses bars et restaurants que l'on ne peut pas voir en passant en voiture le long des quais, ils seront enfin visibles depuis le pont. Il est certain que la question de parkings ne semble pas être réglée. Il manque en effet un endroit plus facile d'accès et, s'il n'était pas gratuit, moins onéreux que les parkings des toits des hangars. Car c'est une chose de voir des attractions, c'en est une autre de pouvoir s'y arrêter ! Mais c'est bien le seul bémol à ce projet, qui devrait donc, d'un point de vue de commerçant, être bénéfique au secteur Bacalan et au quartier de Brazza quand il sera achevé.

Sophie TURI

Photo : Sophie TURI

Turi Sophie
Turi Sophie

Crédit Photo : Sophie TURI

Publié sur aqui.fr le 02/08/2011