Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Environnement | L'endroit, l'envers, le lycée Montesquieu planche sur les enjeux urbains de l'inscription d'un site UNESCO

Feu pont du Pertuis, vestige du patrimoine industriel bacalanais au coeur du débat du classement UNESCO

Comment habiter une ville classée à l'UNESCO ? Le jeudi 5 janvier 2012 à 17h 30, aura lieu à la Bibliothèque du Grand Parc, un débat autour du projet urbanistique du quartier de Bacalan mené par les élèves de 1ère du lycée Montesquieu. A cette occasion, ils questionneront des représentants de la MIRPAU (Mission de Recensement du paysage Architectural et Urbain), deux membres de l'Association Pétronille, un représentant du service Art et Histoire de la Ville de Bordeaux ainsi qu'un architecte. Un projet expérimental s'inscrivant dans le cadre du programme d'éducation au patrimoine par le numérique, Monumérique-Archimerique 2011-2012, qui pourrait déboucher sur une offre de parcours proposée à l'ensemble des collèges, lycées et CFA de la Région Aquitaine pour l'année scolaire 2012-2013.

Expérimentation menée par le Lycée Montesquieu de Bordeaux durant cette année, l'objectif du projet intitulé : L'endroit, l'envers ou comment habiter une ville classée à l'UNESCO, les enjeux de l'inscription d'un site UNESCO, est de présenter les enjeux de l'inscription d'un site UNESCO autour de la question de l'habitat domestique. Comment concilier la préservation de l'habitat et sa nécessaire adaptation compose un parcours entièrement co-construit par le lycée chartronnais, la Mission recensement du paysage architectural et urbain de la Ville de Bordeaux, le Service Ville d'art et d'histoire de la Ville et l'association Pétronille, avec l'accompagnement de la DAAC du Rectorat mais aussi de la DRAC Aquitaine, de la BnsA (Banque numérique du savoir Aquitaine), du Conseil Régional et ÉCLA Aquitaine.

Un projet aux objectifs multiples
Articulés autour du quartier de Bacalan comme sujet d'étude, les objectifs du projet se déclinent autour d'une dizaine de points : utiliser des fonds numériques; découvrir l'agglomération à partir de visites guidées animées par des historiens, des urbanistes, des architectes; appréhender une période historique dans son contexte local (La révolution industrielle, la métropolisation); sensibiliser à l'histoire des arts. Pour l'architecture : présentation de la technique d'analyse des bâtiments, le vocabulaire architectural, la technique de description, les styles... Confronter des opinions, débattre autour d'un projet urbanistique; atteindre les objectifs fixés par les nouveaux programmes d'ECJS (Education civique juridique et sociale) de la classe de Première, à savoir "Exercice de la citoyenneté, formes de participation politique et action collective";  présenter à un public le résultat des travaux réalisés sous la forme d'une exposition et/ou d'un support multimédia; découvrir des métiers liés au patrimoine et au numérique; et enfin appréhender un mode d'écriture et de lecture électronique.

Enjeux et problématiques de l'urbanisme d'aujourd'hui
Sous la houlette de Christian Salles, enseignant en histoire-géographie, responsable du projet, une déambulation dans Bacalan a été assurée, en novembre, par l'Association Pétronille pour en appréhender l'identité sur fond de Révolution industriellelocale, d'aménagements portuaires, de banlieue ouvrière en marge de laville et de bassins à flots, site du Patrimoine mondial... Complément d'un programme  mêlant éducation, création numérique contemporaine et patrimoine, pour des élèves sensibilisés aux contraintes des réglementations et des difficultés de faire avec l'existant, et pour qui les notions de PLU et de maîtrise d'ouvrage devraient être plus familières. De quoi nourrir un débat qui s'annonce dense pour une heure où les élèves ont préparé leurs questions qui vont du choix à faire entre l'habitat collectif et l'habitat individuel, aux perspectives envisagées pour "améliorer" la vie des quartiers de Bordeaux Nord, en passant par les règles d'uniformisations et de rénovations, aux mesures mises en place pour reloger les familles déplacées lors de la réurbanisation des nouveaux quartiers. Entre passé, présent et avenir, entre le pont Bacalan-Bastide, le projet des bassins à flot et un tissu d'échoppes d'une grande densité, il est clair, qu'à Bacalan, il y avait de la matière. In fine, à partir des éléments recueillis par la classe, la société Virtuar qui produit des documentaires en 3D, devrait élaborer, dans le cadre d'un atelier, une production en 3D au scénario réalisé par les élèves et leur professeur de lettres, appelée à être mise en ligne dès le mois de juin".

crédit photo : IC

Isabelle Camus

 

Isabelle Camus
Isabelle Camus

Crédit Photo : Isabelle Camus

Publié sur aqui.fr le 06/01/2012