Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Grève des éboueurs à Bordeaux : fin d'une semaine de grève

La grève des éboueurs prend fin à Bordeaux

Le conflit semblait parti pour durer. Mais, après de très nombreuses réunions et négociations entre la CUB et les syndicats, les éboueurs de l'agglomération bordelaise ont mis fin ce vendredi 6 avril en fin de journée à leur mouvement de grève. Un mouvement, entamé lundi. Les éboueurs ont réussi à obtenir de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) une revalorisation de leur prime mensuelle. Un soulagement pour les habitants. Un peu plus tôt, la mairie de Bordeaux avait décidé d'installer 200 bacs de 750 litres dans l'hyper-centre pour rendre la situation plus vivable...

Le conflit n'aura duré finalement que cinq jours. Pourtant, longtemps la direction de la CUB et les syndicats d'éboueurs ont campé sur leurs positions.  Les revendications étaient avant tout salariales. Les éboueurs réclamaient 60 euros net d'augmentation de leur prime, alors que la CUB leur en propose 50 euros brut. Ce vendredi, en fin d'après-midi, un accord a été trouvé. "La CUB est partie lundi d'une proposition de hausse de 20 euros brut et est arrivée aujourd'hui à une revalorisation de 50 euros net. Nous sommes satisfaits", a expliqué Christophe Clerfeuille, délégué CGT. Il était temps. Dans toutes les rues de l'agglomération bordelaise les poubelles débordaient. Au point, qu'un problème d'insalubrité commençait à se poser. C'est pourquoi ce midi, la mairie de Bordeaux a réagi en annonçant sa volonté d'installer 200 bacs de 750 litres dans l'hyper-centre.    

Une prime de 50 euros nets par salarié, soit 1,4 millions d'euros pour la CUB
Cette hausse de 50 euros net par mois sera effective à partir du 1er avril pour l'ensemble des 2.062 agents de catégorie C de la collectivité, dont 521 qui travaillent à la collecte des ordures ménagères. Pour la CUB, cette augmentation représente un coût 1,4 millions d'euros par an pour la communauté urbaine. Le mouvement "suivi à 95%" selon les syndicalistes, 62% selon la CUB, avait débuté lundi. Le travail des éboueurs reprendra dès samedi matin, à l'exception du dépôt de Bègles. "La Communauté urbaine considère qu'il s'agit d'une porte de sortie honorable pour toutes les parties, qui préserve aussi l'intérêt des usagers du service public", conclut la collectivité dans un communiqué.

Nicolas César

Crédit photo : 33Bordeauxblog
          

Nicolas César
Nicolas César

Crédit Photo : 33Bordeauxblog

Publié sur aqui.fr le 07/04/2012