Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Le Parti Pirate se lance à l’abordage des législatives

Les candidats Corinne Gireau et Alain Jeanmougin avec leurs suppléants Baptiste Denaeyer et Elouan Cottenot

Crée en France en 2006, le Parti Pirate compte bien renforcer sa visibilité avec les prochaines législatives. En effet, plus de cent candidats se présentent dans les différentes régions françaises, dont cinq en Aquitaine : Corinne Gireau, Christophe Martins et Alain Jeanmougin en Gironde ainsi que Julien Prat et Sophie Hautenave dans les Pyrénées-Atlantiques. Une élection qui est avant tout un tremplin pour ce mouvement qui souhaite sortir des carcans de la politique traditionnelle afin de redonner une place primordiale au citoyen dans le débat politique.

La « démocratie liquide » : voilà le mot d’ordre du Parti Pirate. Un modèle de démocratie plus directe, qui permettrait aux citoyens d’être consultés par leurs représentants avant le vote des lois mais aussi de contrôler leurs élus et même de les destituer. « Maintenant l’outil informatique le permet, ce système est déjà appliqué en interne », explique ainsi Corinne Gireau, candidate dans la première circonscription de  la Gironde. A cette idée de « démocratie liquide » s’ajoute une volonté de briser l’archétype actuel des partis institutionnels qui permet « une professionnalisation de père en fils » pour les membres du Parti Pirate. En bref, ils militent pour une revitalisation de la démocratie.

Un programme en cinq grands points
Si leur programme se concentre en grande partie sur la défense des droits et libertés fondamentaux des citoyens, il touche à des domaines très variés comme l’agriculture ou la santé, à travers la thématique de la brevetabilité du vivant. Mais pour les législatives, ils ont choisi d’axer leur campagne sur cinq points : la lutte contre le fichage abusif (notamment la vidéosurveillance et les cartes d’identités biométriques), la transparence de la vie politique, la légalisation du partage, l’indépendance de la justice et l’ouverture des données publiques. Des sujets qui touchent les citoyens mais pourtant le Parti Pirate reste encore relativement confidentiel. « Nous avons un problème de visibilité, même dans les milieux les plus informés », regrette ainsi Corinne Gireau.

D’où l’objectif de ces élections : faire connaître le Parti Pirate et son programme, afin de préparer les échéances de 2014 et notamment les élections européennes dont le mode de scrutin favorise la représentation des petits partis. Pour l’instant le Parti Pirate a réussi son pari. Les membres du mouvement comptaient sur au moins 75 candidats en France afin que leur clip de campagne puisse être diffusé. Défi relevé même s’il leur faudra encore « un travail de longue haleine pour convaincre qu’il s’agit d’un vrai parti » selon Alain Jeanmougin, candidat dans la neuvième circonscription de Gironde.

Philippine Robert
Philippine Robert

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 01/06/2012