Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | Le Conseil général de la Gironde remet ses trophées aux entrepreneurs

Créagir33 2012

Crée il y a dix-sept ans par le Président du Conseil Général Philippe Madrelle, le dispositif Creagir33 a permis a plus de 2205 entreprises d'être soutenues et de créer ou maintenir 5 583 emplois. Cette action départementale a pour but l'aide financière à la création, la reprise ou la transmission d'entreprise sur le territoire girondin, dans les secteurs de l'artisanat, de l'industrie ou des commerces de proximité. En 2008, Creag33 a été conçu sur le même principe, dans le domaine de l'agriculture.

Choisis par un comité d'experts, ces projets permettant le maintien et la sauvegarde d'emplois dans les TPE et PME du département. Ils répondent à des impératifs à la fois sociaux, économiques et environnementaux. Ils permettent, par l'aide à l'étude, à l'installation ou à l'achat de matériel de pérenniser les entreprises.

 Youen Bernard Artec article

Youen Bernard a reçu le Trophée pour la reprise d'entreprise avec l'entreprise Artec, à Carbon-Blanc. En 2009, il décide de reprendre l'entreprise d'un ami qui partait à la retraite et qui s'occupait de reprendre et de développer les cinémas municipaux. Grace à Creagir33, 17 cinémas sont chaperonnés par l'entreprise dans le département, et le chiffre d'affaire de l'entreprise a doublé.

@qui! - L'information manque souvent lorsqu'on monte un projet, comment avez-vous entendu parler de Créagir33 ?
Youen Bernard: Un ami à qui j'avais parlé de mon projet m'a conseillé de m'adresser au département, à la région qui pourraient m'aider. J'ai appelé le Conseil Général qui m'a proposé trois types d'aide et finalement c'est avec Créagir33 que j'ai été retenu.

@! - Comment Créagir33 vous a aidé?
Y. B. - Quand on est chef d'entreprise et qu'on débute une affaire, surtout dans le cadre d'une reprise, on a vraiment la tête sous l'eau. Là, j'ai été chaperonné, j'avais derrière moi une vraie équipe qui m'aidait et me rappelait si j'oubliais des procédures! Maintenant l'entreprise est viable, vingt personnes travaillent avec moi et on est passé de un million à deux millions de chiffre d'affaire. Et puis on a des perspectives d'avenir ce qui est primordial dans l'entreprise, je sais que j'ai des jeunes pour la reprendre après moi.

@! - Et quel type de cinéma est géré par Artec?
Y. B. - C'est un cinéma de proximité. La programmation varie en fonction des communes, entre Eysines et Blaye ce ne sont pas forcément les mêmes attentes. On peut projeter des films d'art et essai, mais aussi des plus grosses productions. La sortie d' "Astérix au service de sa majesté" mercredi prochain sera sans doute diffusé dans toutes les salles. On organise aussi des animations, des avants-première, des soirées à thème. Les attentes des gens lorsqu'ils vont dans un multiplex ou dans un cinéma de proximité n'est vraiment pas la même car la disponibilité n'est pas la même. Avant je m'occupais du Mégarama de Rive-droite à Bordeaux, 17 salles en un cinéma. Maintenant c'est moins de films dans 17 cinémas! On essaye de trouver un équilibre entre les cinémas du département.

Elise Lambert
Elise Lambert

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 16/10/2012