Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | La future Cité numérique ou "le totem" d'une filière

"Ici, la future cité Numérique" sur l'ancien site de tri postal de Bègles

L’ancien centre de tri de la Poste à Bègles. C’est là que se sera déroulée la grande majorité des rencontres et débats organisés à l’occasion de la rentrée de la coopérative métropolitaine. Un lieu loin d’être choisi par hasard, mais au contraire comme un symbole, puisqu’il est le site d’implantation de la future Cité Numérique de la métropole Bordelaise. Pensée comme un pôle numérique d’excellence, elle réunira sur ces 7000m2 de superficie, tant des activités de développement économique que d’animation culturelle. Prévue pour 2015, cette Cité Numérique est résolument un des projets emblématiques de la métropole chers à Vincent Feltesse.

C’est à l’occasion de la journée dédiée à la métropole 3.0 organisée ce 17 octobre, que la future Cité Numérique a été présentée dans ses grandes lignes et pour la première fois, aux acteurs du numérique. A proximité immédiate du site des Terres neuves et non loin du futur quartier Euratlantique, ce pôle numérique d’excellence se posera selon le Président de la CUB, comme un lieu, mieux, «un totem», qui symbolisera «un certain nombre de savoir-faire: savoir-faire d’entreprises, de services, de formation,… ». Pour autant, rassure-t-il, l’idée n’est pas d’être «une pompe aspirante des entreprises ou acteurs du numériques déjà existants, mais bien davantage d’être une tête de réseau». Une tête de réseau, un lieu d’échange et de «fertilisation» des idées, dont l’animation pourrait bien être confiée à l’AEC, l’agence régionale du numérique dont Alain Ricros vient de prendre la présidence en relais de Marcel Desvergne.

Une école du numérique
De manière un peu plus concrète, quelques entreprises, un incubateur et une pépinière d’entreprises habiteront effectivement les lieux, au côté d’une école du numérique. Celle-ci dispensera à la fois des formations continues, mais aussi des formations courtes à destination des entreprises, et des formations pour le grand public. Objectif : contribuer à la réduction de la fracture des usages du numérique.
Mais la culture aura aussi sa place dans cette Cité Numérique. Pour preuve le Musée de la Création Franche de Bègles est un des partenaires important du projet, et devrait lui aussi rejoindre les futurs locaux. L’idée est d’en faire « un musée laboratoire » autour du numérique, un terrain de jeu pour les entreprises innovantes qui souhaiteraient y exposer des prototypes de leurs créations ou expérimentations.

Solène Meric
Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 18/10/2012