Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Osez participer aux premières "Assises de la Participation" !

Fabienne Brugère et Winston Brugmans, la Présidente et Vice-Président du C2D

«Participation citoyenne», «Fabrique», «Coopérative» ou tout récemment «Participiales»… Des notions, en tous les cas des mots, que les habitants de l’agglomération bordelaise connaissent bien. Pour autant, dans quelle mesure cette participation affichée en est-elle réellement? Comment est-elle mise en œuvre, ici et ailleurs? Comment la distinguer de la contribution, ou de la concertation ? Un citoyen qui participe, est-il un citoyen qui décide? Autant de questions auxquelles les Premières Assises de la Participation, lancées par le Conseil de développement de la Communauté urbaine de Bordeaux proposent d’apporter quelques éclaircissements et auxquelles bien sûr, chacun est invité… à participer, activement.

Composée de 200 citoyens bénévoles de tout horizon (dont une partie tirée au sort), l’assemblée du Conseil de Développement Durable de la CUB (en bref le C2D) a pour rôle de formuler des propositions, d’animer des débats mais aussi d’assurer un rôle de garant de la participation citoyenne des politiques communautaires. Cela dit au-delà de cette implication active dans les projets de la Cub, cette instance participative s’il en est, s’interroge et pousse la réflexion sur le contenu même de la notion de participation. Et, après la rédaction d’une Charte de la participation communautaire en 2009, le C2D va plus loin avec l’organisation de ces Assises «co-construites» avec des associations, la CUB, les communes qui la composent, le Conseil général, mais aussi le CODES ou encore le CESER...  
Fabienne Brugère, Présidente du C2D indique que l’idée de ces deux jours c’est d’une part de « dresser le bilan local de ce qui se fait en terme de participation» mais aussi de «poser les problèmes » rencontrés quand on rentre dans des logiques de participation. Car elle l’admet, «tout ne va pas bien», à commencer par la question «des publics absents», qui sera au cœur des débats et des ateliers. Comment favoriser la participation de ces publics? Comment motiver l’engagement politique pour que chacun soit acteur de la démocratie? Quelles peuvent être les nouvelles formes de participation? Et dans quelles conditions matérielles? De nombreuses questions traitées en ateliers pour un objectif: tenter de trouver des solutions concrètes. « La démarche est assez expérimentale», reconnaît volontiers la Présidente du C2D.

Une quarantaine d'intervenantsCela dit, pour elle, ces assises «c’est aussi une manière d’aborder la crise politique européenne, et voir en quoi la participation peut apporter quelque chose». Car qui pose la question de la participation, pose aussi celle de la démocratie, au sens étymologique du terme, et donc de la relation du citoyen au pouvoir et à la décision. Dans cette optique, l’historien Pierre Rosanvallon se penchera sur la question de savoir «Qu’est-ce qu’être gouverné et être représenté ? ». Une conférence donnée le jeudi soir en ouverture des Assises à l’Université Victor Segalen, place de la Victoire.
Quant aux ateliers, ils mobiliseront au total une quarantaine d’intervenants, choisis en priorité au cœur de la société civile. Les participants (sur inscription gratuite) pourront donc échanger avec des praticiens, des chercheurs et quelques élus, apportant leurs témoignages des pratiques de participation qu’ils connaissent. Pour une ambiance peu formelle, aidant justement peut être à une plus grande présence du public, c’est sous le chapiteau du Cirque Romanes que se déroulera cette 2ème journée des Assises. Elle sera clôturée par une discussion entre les chercheurs en philosophie politique Philippe Corcuff et Joëlle Zask, sur le thème: «ce que participer engage».

Programme - Inscription aux ateliers (jusqu'au 2 novembre)

Solène Meric
Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 25/10/2012