Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Reportage: Avec une famille bordelaise qui manifestait à Paris contre "le mariage pour tous"

La famille de La Chaise

800.000 selon les organisateurs, 340.000 selon la police, ils étaient nombreux à manifester dimanche contre le projet de loi de Taubira qui souhaite autoriser l’adoption et le mariage des couples homosexuels. Aqui.fr a suivi la famille d’Anne et Christophe de La Chaise, venue de Bordeaux participer à ce rassemblement.

12h35.  Anne, Christophe et leur fils Vianney viennent de poser un pied à Paris, gare Montparnasse. La famille de La Chaise a fait le déplacement de Bordeaux dans la capitale pour exprimer son opposition à la loi Taubira le temps de quelques heures. “ Le train était rempli de personnes qui venaient aussi manifester. Nous y avons retrouvé pas mal d’amis ”, précise Christophe, responsable d’une entreprise qui travaille dans la communication et la formation et qui vise notamment à valoriser le capital humain dans l’entreprise.

A leur descente du train, les manifestants étaient attendus par des petits groupes de jeunes en t-shirt jaunes, leur indiquant le chemin pour rejoindre la place Denfert-Rochereau, l’un des trois points de départ de la manifestation avec la place d’Italie et la Porte Maillot. Parents de cinq enfants de 13, 12 10, 7 et 4 ans, Anne et Christophe ont donné à l’ainé la responsabilité de garder les trois plus jeunes. “A près de 250 euros, le déplacement revient vite assez cher, relève Anne. On s’en serait bien passé”. Car l’après-midi est chargée. Et le retour est déjà prévu à 18h45. C’est la deuxième manifestation contre le projet de loi à laquelle ils participent. Pour Christophe, il était primordial de se déplacer. Je ne suis pas contre une union des couples homosexuels. La société a raison de répondre à l’inquiétude qu’ils ont en matière de protection sociale, par exemple en cas de perte du conjoint. Mais le projet de loi va beaucoup plus loin qu’une union, avec le mariage et l’adoption. Cela implique une déstructuration de la famille ”, explique-t-il.

13h00. Arrivée près de la place Denfert-Rochereau. Le cortège est lent. Et pour cause. Deux immenses chars stationnent, ralentissant les manifestants. Comme pour chaque évènement de grande ampleur, les stations de métro ont été fermées. Beaucoup de manifestants arborent les t-shirt roses, jaunes ou bleus avec les silhouettes d’un papa, d’un enfant et d’une maman, devenus le symbole de la cause. Sur les pancartes, on peut lire: “Made in Papa + Maman” ou encore “Touche pas au mariage civil”. Un jeune homme qui s’occupe de la sécurité distribue un tract, en criant : “ Sur le dos, vous trouverez tous les slogans acceptables de la manifestation. Les autres ne seront pas tolérés.” Sous la grisaille parisienne, les manifestants patientent. Vianney, leur fils présent, aimerait que le cortège accélère un peu. Christophe retrouve un ami avec qui il a fait du scoutisme : “Mes frères et sœurs devraient aussi être dans le cortège. Mais où ? Je ne sais pas. Il y a tellement de monde. “ 


Appel au dialogue et à la concertation“Ce que nous regrettons, c’est l’absence d’un vrai dialogue du Président Hollande. On ne peut pas envisager de balayer des pages et des pages du code civil en faisant l’économie d’une concertation”, regrette Christophe, qui pourrait prendre la forme d’un référendum interrogeant les Français sur le mariage des couples homosexuels, mais aussi l’adoption et la PMA. Selon un sondage LH2 publié la veille dans le Nouvel Observateur, 56% de Français seraient favorables au mariage gay, 45% à l’adoption et 39% à l’ensemble du projet de loi. “La plupart des Français n’ont pas conscience des changements sur le long terme que ce projet provoquerait. Le mariage et l’adoption bouleverseront les référentiels des enfants”, ajoute-t-il. Idem pour Anne: “Les enfants ont besoin de deux référentiels homme et femme”. Pour cette famille nombreuse, le rôle du père et de la mère sont bien définis et distincts. “Bien sûr, certains mariages se finissent mal. Mais ce n’est pas pour cela qu’on doit tout remettre en cause.” Dans le cortège, quelques slogans sont scandés comme “Taubira, t’es foutue, les familles sont dans la rue”. Sur les chars, des animateurs scandent: “Bravos aux parents d’être venus avec vos enfants. Avant le Champ de Mars, dansons!”

17h15 : Après une arrivée au Champs de Mars, la famille doit préparer son retour Gare Montparnasse. Le train repart bientôt sur Bordeaux.

La mobilisation de l’autre camp est prévue le 27 janvier. Et le texte de loi sera examiné et débattu dès le 29 janvier, a réaffirmé la ministre de la Justice Christiane Taubira, après cette journée de mobilisation.

Charlotte Lazimi
Charlotte Lazimi

Crédit Photo : aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 14/01/2013