Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Qualité architecturale et prix abordable, double défi pour le chantier 50000 logements

Présentation de la phase de construction pour le projet 50000 logements, grande

Ce vendredi 19 avril, l'opération 50000 logements, lancée en mai 2012 par la Communauté Urbaine de Bordeaux et présentée au public l'été dernier avec l'exposition du même nom au CAPC, entamait officiellement sa deuxième phase, celle de la construction. Après un appel à candidature lancé en novembre dernier, l'heure est aujourd'hui à l'action: 40 opérateurs et 75 agences d'architectes tout juste sélectionnés par la CUB s'apprêtent à produire un minimum de 2400 logements, dont 35% de logements locatifs sociaux et 40% de logements en accession sociale et abordable. Ou pour reprendre les mots de Vincent Feltesse, président de la CUB, "Construire vite et bien des logements accessibles, voilà l'objectif premier".

Après de nombreux mois de réflexion et d'élaboration, vient maintenant le temps de l'action et donc, de la construction. Autour de Vincent Feltesse, Président de la CUB et de Christine Bost, vice-présidente chargée des opérations d'aménagement, Alain Lecroart, directeur de la Fabrique métropolitaine de la communauté urbaine de Bordeaux (la Fab) et Jacques Berger, directeur de l'action Tank Entreprise et Pauvreté ont présenté la nouvelle étape de ce projet d'envergure que sont les 50000 logements. "Après les récentes sélections d'opérateurs et d'architectes, on entre maintenant dans une phase d'expérimentation massive lors de laquelle le qualitatif et l'accessible doivent être considérés à parts égales", c'est par ces mots que Vincent Feltesse a situé cette nouvelle étape de travail. Pour Christine Bost, la priorité est la même: "L'accès à la propriété ne doit plus être uniquement ou essentiellement destiné aux tranches supérieures de la population".

Une nouvelle offre de logements répartie sur 18 sites de la CUB Pour cette première phase de construction, c'est alors une production ce logements sans précédent que les équipes sélectionnées s'apprêtent à réaliser: un minimum de 24000 logements dont 35% de logements locatifs sociaux et 40% de logements en accession sociale et abordable. Autour de la table, on parle donc d'îlots témoins, au nombre de 18 et répartis dans toute la CUB, de Bassens à Bègles en passant par Blanquefort, Bruges où Mérignac. Ici ou là, tous auront un objectif de 2100 à 2500 euros/m², une fourchette établie lors de la phase de dialogue compétitif; elle correspond aux prix pratiqués dans le neuf en 2004 dans la CUB tandis qu'aujourd'hui, ceux pratiqués sont sans rapport avec les revenus des ménages. Pour Emmanuel Picard, directeur général de Mésolia Habitat, "La demande de logements sociaux est aujourd'hui très importante et il est nécessaire que les prix de l'habitat soient compatibles avec les revenus des gens qu'on souhaite aider. C'est de toute évidence le moment d'agir".

Prochaine étape de ces 50000 logements en juin et en juillet prochains avec le rendu des propositions des différentes équipes et la sélection du projet retenu pour chacun des îlots témoins.

Lise Gallitre
Lise Gallitre

Crédit Photo : aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 19/04/2013