Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Vincent Feltesse se présente comme le "nouveau visage de Bordeaux"

Vincent Feltesse, candidat de la gauche à Bordeaux en 2014, compte bien repartir au combat en 2020

Ce jeudi 6 juin, le socialiste Vincent Feltesse a tenu une conférence de presse pour annoncer pourquoi il se présentait aux municipales à Bordeaux en 2014. La veille, il avait annoncé la nouvelle en primeur sur Twitter et Facebook. Dès hier, soir sa lettre de candidature a été distribuée dans les boîtes à lettres des habitants. A 46 ans, c'est un sacré challenge pour le président de la CUB. Le maire actuel, l'UMP Alain Juppé, ancien ministre sera difficile à détrôner. Alain Rousset, le président PS de la Région Aquitaine avait échoué lors des dernières municipales.

"Si je présente ma candidature, c'est pour devenir maire de Bordeaux. Ce n'était pas une évidence il y a 3-4 ans. Il faut penser apporter une plus-value", a confié Vincent Feltesse. C'était en revanche un secret de polichinelle depuis plusieurs mois. Il juge le bilan de son adversaire plutôt bon, en rappelant que c'est aussi le sien en tant que président de la CUB. Mais, selon lui, l'équipe actuelle d'Alain Juppé s'essoufle et n'a pas de "vision pour les 20 prochaines années. On ne voit pas émerger de projet pour l'avenir".

Ne pas délaisser certains Bordelais et améliorer leur quotidienVincent Feltesse estime que derrière la "belle vitrine" d'une ville magnifique, rénovée, le quotidien des Bordelais est moins joli. "20% des Bordelais vivent sous le seuil de pauvreté. Et, il manque beaucoup de services au quotidien, des crèches, des piscines, des bibliothèques, des terrains d'athlétisme", a-t-il dénoncé, en comparant les chiffres avec d'autres villes comme Strasbourg, Nantes, Lille. Ses critiques ont été vives également concernant l'offre culturelle. Son projet, qu'il a esquissé, s'articule autour de quatre points tels que "une ville pour qui ?", "l'âme de la ville". "Il faudra offrir davantage de services qu'aujourd'hui aux 100 000 nouveaux habitants qui vont arriver à Bordeaux d'ici 2030", a rappelé le candidat socialiste. Pour rappel, le dernier sondage disponible sur les municipales à Bordeaux commandé en avril par Sud Ouest, France Bleu Gironde et TV7 Bordeaux donnait Alain Juppé - qui dirige la ville depuis 16 ans - en tête des intentions de vote pour les municipales en 2014, avec 59% des suffrages, contre 41% pour Vincent Feltesse. Mais, la sociologie de la ville a changé et il a déjà en tête les équations. Il y a 139 000 inscrits à Bordeaux et 82 000 votants dont 49 000 pour Alain Juppé. Sur ces électeurs 12 à 13000 votent à gauche aux élections nationales. "Il faut en déplacer 7500 pour gagner", avance l'élu socialiste. Parmi eux, il entend notamment conquérir les jeunes, souvent abstentionnistes. 

Nicolas César
Nicolas César

Crédit Photo : NC

Publié sur aqui.fr le 06/06/2013