Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Société | Pas de logement pour la rentrée ? Pensez « Carte des Colocs ! »

Une équipe de jeunes Strasbourgeois révolutionne la communauté de colocataires grâce à un outil gratuit

Quand on souhaite trouver une colocation via internet, c’est toujours la même histoire : on jongle entre deux fenêtres. D’un côté, le site où figurent les annonces, souvent payant. De l’autre, Google Maps, pour avoir une idée de l’endroit où se situe le logement. Une équipe de jeunes Strasbourgeois révolutionne la communauté de colocataires grâce à un outil gratuit qui permet d’accéder aux annonces en naviguant sur une carte par localité. Gaëtan, l’un des créateurs, souhaite promouvoir l’initiative en Aquitaine.

« A contre courant de l’individualisme ambiant, les gens cherchent à revenir aux fondamentaux ! » Gaëtan Ebmeyer en est convaincu. Que ce soit pour des raisons financières ou pour ne pas vivre seul et conserver des échanges riches en rentrant chez soi, la colocation a le vent en poupe. A 27 ans, riche d’expériences étudiantes à l’étranger, il est parvenu à une conclusion: chercher une colocation en France, ce n’est pas facile. Mais ce n’est pas lui qui a fait le premier pas. « C’est Raphaël qui est à l’origine du projet.  Il a passé un an en Australie, où il cherchait une colocation. Sur le web, aucun site ne correspondait à ses attentes, l’idéal aurait été quelque chose qui fasse le lien entre annonce et géolocalisation. Moi-même, j’ai eu le même problème en Pologne lorsque j’étais étudiant Erasmus » explique Gaëtan.

De retour en France, l’idée met quelques mois à mûrir. « On a regardé quelle était a concurrence, assez faible puisque la plupart des sites sont payants, assez chers. On était outrés. D’où l’idée de proposer un site totalement gratuit » poursuit Gaëtan.

Après un an de programmation web, le site est mis en ligne. Tapez « Carte des Colocs » sur Google. Si vous cherchez un colocataire pour se joindre à vous, déposez simplement votre annonce. Si vous cherchez une colocation pour vous installer, entrez le nom de la ville, faites glisser le curseur en fonction du loyer et du nombre de colocataires désirés. Les annonces s’affichent, avec leurs détails : surface, commodités, photos, Street View, contact de l’annonceur. Il n’y a plus qu’à décrocher le téléphone… ou envoyer un message via le site.

Si le site totalise aujourd’hui plus de 400 annonces, celles-ci sont principalement situées dans les grandes villes françaises. « Pour le moment, le site est surtout connu dans le Nord-est de la France, car c’est là que se situe notre réseau, ainsi que dans quelques grandes villes comme Paris, Montpelliers, Lyon. On s’est focalisé sur celles-ci, qui forment une sorte de « vitrine ». Comme le succès du site dépend de sa visibilité, Thibault, Raphaël, David et moi, on bosse tous les jours à plein temps. Moi, je me charge de trouver des partenariats pour recueillir un maximum d’annonces : promoteurs immobiliers, associations, etc. Thibault est directeur marketing. Il doit faire connaître le site, notamment auprès de la presse. Après, on peut aussi échanger les tâches, c’est ce que je fais en ce moment en répondant à tes questions !»

Concernant la suite du projet, le quatuor fourmille d’idées. Une application pour Smartphone est en cours d’élaboration. Ensuite, les internautes pourront bientôt naviguer sur la carte de l’Europe, puisque le développement international du site est prévu.  « Les étudiants qui viennent étudier en France sont de bons clients potentiels pour le site. De retour chez eux, ils pourraient devenir « développeurs » et promouvoir la Carte des Coloc dans leur pays d’origine. Dans nos réseaux personnels, on a tous des amis Erasmus de diverses origines (Italie, Brésil, Pologne…) qui sont intéressés pour endosser cette responsabilité ».

Enfin, sur le long terme, certaines options pourraient devenir payantes, comme l’accès au numéro de téléphone et l’alerte coloc’, qui permet d’être averti lorsqu’une annonce qui correspond à nos attentes est publiée. Mais la logique est de proposer une utilisation gratuite quoiqu’il arrive. « Nous sommes dans une démarche d’entraide, pas une logique d’enrichissement » insiste Gaëtan.

http://www.lacartedescolocs.fr -  Présent aussi sur Facebook et Twitter

Opaline Lysiak
Opaline Lysiak

Crédit Photo : La carte des collocs

Publié sur aqui.fr le 23/08/2013