Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Saveur | Le caviar made in Périgord est désormais une réalité

Laurent Deverlanges, du Domaine Huso à Neuvic débute sa production dans quelques jours

Moins connu que le caviar d'Iran ou de Russie, celui de Dordogne séduit davantage de gourmets. La Dordogne est une terre de gastronomie, réputée pour ses canards, son foie gras et désormais son caviar. Il existe trois unités de production : deux en vallée de l'Isle et une sur les bords de la Vézère. La plus ancienne est la manufacture Prunier, créée par Laurent et Valérie Sabeau à Montpon. Aux Eyzies, Frédéric Vidal développe une production de caviar autour de la marque Perle noire du Périgord depuis 2009. Le troisième site est situé le domaine Huso à Neuvic : il inaugurait ce vendredi son laboratoire.

Si l’on vous dit, or noir du Périgord, vous allez penser, sans doute à la truffe, mais pourquoi pas au caviar, Le caviar made in Périgord est désormais une réalité.  Depuis 1994, la manufacture Prunier, créée par Laurent et Valérie Sabeau, élève le plus précieux des poissons  sur les bords de l’Isle: l’esturgeon acipenser baeri. La rencontre dès 1997 avec Pierre Bergé est providentielle. Amateur de caviar, l’homme d’affaires entre dans le capital de l’entreprise puis devient actionnaire majoritaire en 2001. Le caviar produit sur les bords de l’Isle est commercialisé dans le monde entier sous la marque Prunier. L’unité de production fait partie du groupe Caviar house qui compte six cents salariés. En France, la manufacture est numéro deux du secteur avec une production de cinq à six tonnes, en cinq variétés différentes vendues entre 1500 et 5500 euros le kilo. Prunier manufacture, à Montpon-Ménestérol est une entreprise prospère. D’ici dix ans, le site devrait tripler voire quadrupler sa production, grâce notamment à la sécurisation du renouvellement des générations.  Laurent Sabeau annonce l’ouverture pour la fin de l’année, d’une boutique pour la clientèle locale où seront commercialisés le caviar mais aussi le saumon sous la marque Prunier. 

Sur les bords de la Vézère Ancien ingénieur agronome, Frédéric Vidal a opté pour les eaux pures de la Vézère aux Eyzies, pour développer une production de caviar haut de gamme autour de la marque Perle noire du Périgord. Les premières boîtes sont apparues sur le marché au cours de l’automne 2009. L'espèce élevée aux Eyzies est l'Acipenser baeri, une race d'esturgeons en provenance de Russie, la même espèce qui prévaut en Gironde. Le caviar Perle noire du Périgord est commercialisé en France dans les épiceries fines et à déguster dans une dizaine de grands restaurants parisiens et du Sud-Ouest. Plusieurs tables étoilées lui ont déjà fait confiance : le Vieux logis à Trémolat, l’Essentiel à Périgueux, l’Imaginaire à Terrasson.  La pisciculture Aquadem table sur une production de 3 tonnes de caviar à l’horizon 2015. 

Le domaine Huso à Neuvic Dernier né de la production de caviar en Aquitaine, qui représente 19 tonnes (la majorité de la production française) le domaine Huso à Neuvic sur les bords de l'Isle,  inaugurait ce vendredi matin son laboraroire de transformation, en présence de ses partenaires et de nombreux élus. Depuis début 2012, Laurent Deverlanges, ancien ingénieur agro alimentaire, passionné par la vente et le marketing a racheté une ancienne pisciculture installée sur 19 hectares. La production a débuté en décembre dernier et a représenté 300 kilos. "Pour la saison qui débute dans quelques jours, nous tablons entre 1 tonne et 1,5 tonne. Ensuite, nous espérons atteindre trois tonnes en 2014 et le double en 2016," explique Laurent Deverlanges. Ce dernier compte comme partenaire Delpeyrat. Quelques mois après la naissance de la société, Delpeyrat entrait dans le capital de la SAS à hauteur de 10 %. Une partie de la production est commercialisée sous la marque Comtesse du Barry. Pour l'instant, Laurent Deverlanges et ses partenaires ont investi 3,5 millions d'euros entre la création des bassins, l'achat du stock d'esturgeons dont la chair blanche est revendue aux cantines scolaires du département, du laboratoire. Sur le plan commercial, le domaine Huso  qui comprend 12 salariés développe en parallèle sa propre marque le caviar de Neuvic. "Notre objectif est d'offrir la meilleure qualité possible, notamment grâce à une qualité des eaux exceptionnelle et en générant le minimum de stress pour les poissons," poursuit Laurent Deverlanges.  Le caviar de Neuvic est commercialisée en ligne et à partir du 26 octobre dans une boutique située au Printemps Haussmann à Paris.

Le caviar de Neuvic

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Publié sur aqui.fr le 11/10/2013