Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Politique | Le département des Landes fait le plein de projets pour 2014

1

C'est en espérant «une année moins lourde que la précédente» qu'Henri Emmanuelli a ouvert ses vœux. Une année 2013 «difficile» pour l'économie et marquée à la fois par «la frilosité des banques» et les aléas climatiques qui ont «inondé la ferme Landes». Pour autant, selon Henri Emmanuelli la fin 2013 laisse entrevoir une courbe qui se dessine en positif notamment sur les investissements privés ou encore le redémarrage des permis de construire dans un département toujours très attractif démographiquement. 2014 semble également marquer «le retour des projets d'envergure» selon le Président du Conseil général. Pour lui, les signes de redressement sont là.

A fin 2013, le département des Landes compte 9,8% de chômeurs, soit environ 29 700 personnes, rappelle Henri Emmanuelli, «c'est très lourd». Mais pour l'année qui débute, c'est une longue liste de signes de redressement que le Président du Conseil Général des Landes se plaît à dresser. Parmi eux de nombreux projets importants qui «redémarrent après une période de stand-by».

Il liste ainsi divers dossiers touristiques avec en première ligne l'important projet de complexe de golf d'envergure international à Tosse, évoqué depuis 2010, mais aussi le développement de projets hôteliers 4 étoiles à travers le département ou encore, une station touristique de thermalisme nouvelle génération à Port d'Albret. L'objectif est double ici: certes créer de l'emploi mais aussi «augmenter le panier moyen des touristes» venant dans les Landes, actuellement estimé à 44€ par jour.

Gros dossiers industrielsMais, pour le Président du Conseil général, 2014 sera aussi l'année de finalisation de gros dossiers industriels. Il cite par exemple le laminoir de Tartas, qui après de nombreuses complications techniques, environnementales et bancaires, sera finalisé en 2014. Un projet porteur de «150 emplois directs et entre 300 et 400 emplois indirects». Il faudra également compter avec l'avancement du projet Agrolandes à la périphérie de Saint-Sever. Sur le modèle de l'Agropole à Agen, et en partenariat avec Maïsadour, le but ici est «booster l'agroalimentaire».

Quand aux équipements déjà existants, Henri Emmanuelli s'est fait fort de souligner le développement continu, et à poursuivre, de la technopole Atlantisud à Saint-Geours-de-Maremne, ainsi que la récente implantation de Pulséo à Dax. Enfin toujours sur le sujet industriel, il a fait part de «son espoir pour 2014» concernant le groupe Gascogne. «Nous avons beaucoup bataillé pendant un an pour essayer d'éviter la perte de 2000 salariés directs et 4000 indirects. Si on y arrive ce sera grâce à des industriels landais et à la BPI. Ce sera une bonne chose pour le département et pour la Haute Landes.» 

Combattre les violences faites aux femmesEnfin concernant les infrastructures, le Conseil général, avec son budget 2014 «qui maintiendra les investissements», espère achever le contournement de Dax, ou encore déployer l'informatique à très haut débit dans le département. Un déploiement qui pourra se faire soit par la voie d'une expérimentation de suppression des câbles en cuivre proposée par Orange, soit, de manière plus classique, via le SYDEC (Syndicat d'équipement des Communes des Landes). C'est en tous les cas un dossier sur lequel Les Landes «ne doivent pas être en retard», affirme avec conviction le Président du Conseil général. Des investissements maintenus voire remontés grâce à une maîtrise des dépenses sociales et notamment "une gestion de rigueur du RSA". Celui a augmenté de 8% avec la crise, c'est une des augmentations les plus contenues au niveau des départements français, assure Henri Emmanuelli.
Enfin, dans un autre registre, il a souligné la volonté forte du département landais de mener un combat exemplaire contre les violences faites aux femmes. Najat Vallaud-Belckacem est d'ailleurs invitée à la fin du mois dans le département, «pour voir ce qui peut être fait».

Solène Méric
Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Publié sur aqui.fr le 07/01/2014