Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : des confirmations et une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | 10 lauréats pour le Fonds Magnetic d'aide à la création numérique

18/02/2020 | Les dix projets retenus par la deuxième édition du Fonds d'aide à la création numérique et aux nouveaux formats ont été présentés ce lundi 17 février à Bordeaux.

Fabien Robert, premier adjoint au maire de Bordeaux chargé de la Culture, a présenté les lauréats 2020 du Fonds Magnetic

Lancé en 2019, le Fonds Magnetic s'adresse aux projets audiovisuels d'auteurs, réalisateurs ou associations destinés aux nouveaux médias. Parmi les vingt-six projets déposés pour l'édition 2020, dix ont convaincu le comité d'attribution et bénéficieront d'une aide financière pour leur réalisation. Si le total des aides accordées par le Fonds Magnetic est en baisse, 126 000 euros en 2020 contre 197 000 l'an passé, la mairie a promis de relancer un appel à projet au début du printemps. De quoi nourrir le terreau fertile de l'audiovisuel bordelais.

Ils sont dix. Dix projets impulsés par le « Fonds Magnetic » pour sa seconde édition. Parmi eux, cinq projets de court-métrage, une expérience de réalité virtuelle, une expérience numérique interactive et trois webséries. Chacun d'eux a la particularité de présenter des sujets originaux, financièrement réalisables, et surtout en lien avec le territoire. « Nous travaillerons avec des boîtes de production bordelaises » commente Jean-Baptiste Leflaive, lauréat avec le collectif HOTU pour le projet de court-métrage « DO IT ». Avec les neuf autres projets soutenus, les financements totaux s'élèvent à 126 000 euros pour l'édition 2020. Un chiffre en baisse par rapport aux 197 00 euros accordés en 2019 et aux 225 000 euros pouvant être engagés au maximum. Fabien Robert, premier adjoint au maire chargé de la Culture, a promis qu'un nouvel appel serait lancé dans les prochains mois. « Nous ajusterons les dates pour être plus conforme au rythme de création » commente-t-il. La création, c'est de saison.

 
Infographie Fonds Magnetic
 
 
On ne choisit pas ses voisins

Le faux documentaire du collectif lauréat HOTU transportera le spectateur dans le Bordeaux de 2030 avec Nathan, un employé de l'entreprise de services DO IT. Son métier ? « Porter le parapluie de quelqu'un ou ouvrir une boîte de conserve pour une personne âgée » présente son scénariste. Bienvenue dans une société « ubérisée ». Le « faux doc » a décroché un financement de 20 000 euros, montant maximum dans le cadre du Fonds Magnetic. Idem pour la websérie « Minutrie » portée par le collectif Chers voisins. Cette production lauréate veut amuser le voisinage en raillant les querelles de clocher entre voisins. « Tout part d'une anecdote avec ma femme en 2013 : notre voisin a affiché un mot dans l'immeuble se plaignant des bruits de nos ébats » s'amuse encore Olivier Volpi, porteur du projet. Le collectif a ensuite récolté des milliers de petites plaintes de ce genre. Transformez le tout en websérie et le jury est conquis. Mais pour ces deux productions, le Fonds Magnetic n'est qu'un premier levier.

La création demande du temps

En 2013 déjà, la ville de Bordeaux mesure l'importance de son potentiel de création audiovisuelle avec le lancement d'un fonds d'aide à la création. Puis, le dialogue initié en 2018 avec la métropole et le Centre National de la Cinématographie (CNC) aboutit à un accompagnement encore renforcé. Une convention tripartite est signée pour trois ans et met en place le Fonds d'aide à la création numérique et aux nouveaux formats, baptisé Fonds Magnetic. D'un montant annuel plafonné à 225 000 euros, il est financé à hauteur de 125 000 euros par Bordeaux Métropole, 25 000 par la ville et 75 000 par le CNC. « Il peut intervenir en complément d'autres aides des collectivités, de la région ou du Palais de Tokyo par exemple » présente Fabien Robert. Le chemin est long avant la diffusion finale pour les réalisateurs et associations. Le collectif HOTU espère « dans l'idéal » qu'une chaîne de télévision pré-commande son projet « DO IT ». Les tribulations de Nathan dans le Bordeaux 2030 ne seront hélas pas visibles sur nos écrans avant quelques années. Une chose est sûre : le Fonds Magnetic participe à accélérer le processus sur Bordeaux et sa région. « Il y a un environnement audiovisuel qui est en train de grandir » constate avec enthousiasme Jean-Baptiste Leflaive.

Maxime Giraudeau
Par Maxime Giraudeau

Crédit Photo : Maxime Giraudeau

Partager sur Facebook
Vu par vous
5355
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !