Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Retour sur la 17ème édition du Garorock

10/07/2013 | La prochaine édition du Garorock aura lieu les 27, 28 et 29 juin 2014 toujours à Marmande.

De gauche à droite : Dominique Revert, Gérard Gouzes, Éric Van De Zande-Lucas et Ludovic Labordie

Devant une barquette de tomates cerises, à l'heure de l'apéritif, on retrouvait dimanche dernier Gérard Gouzes, le maire de Marmande, Ludovic Labordie, directeur du festival et ses associés (de Alias Productions, MR Power, Euterpe Promotions, Uni T) pour une conférence de presse bilan de la 17ème édition du Garorock. Le bilan est plutôt positif avec aux dernières nouvelles, 53 000 spectateurs. Si on attend toujours les résultats définitifs, on peut d'ores et déjà lire l'équipe dirigeante nous parler des chiffres, des jeunes, des artistes, des photographes et des futures éditions.

« Vous connaissez Nostradamus ? Il a raconté qu'en 1986 Marmande serait totalement recouvert par les eaux. On m'a écrit de partout : d'Australie, d'Angleterre, des Etats-Unis... pour me demander d'évacuer la ville. - Ça va être l'inondation du siècle ! - Je leur ai tous répondu : - Nostradamus il a oublié une chose c'est que Gérard Gouzes serait maire de Marmande et qu'il arrêterait les flots -. C'est l'année où on a eu la plus grande sécheresse. Alors la Garonne ? Elle est sympa la Garonne. Elle nous a fait le gros dos. Mais ici, pas touche ! » Gérard Gouzes, le maire de Marmande qui vient de fêter ses 20 ans de mandat est en pleine forme. Trublion de la conférence et confiant en l'avenir, le politicien n'a pas hésité d'y aller de ses anecdotes pour mettre l'ambiance au milieu de tous ces professionnels.

53 000 spectateurs« L'année dernière, c'était pas évident. Maintenant on se sent un petit plus chez nous » avouent-ils tous ensemble. L'objectif annoncé de l'année dernière était de 60.000 personnes sous trois ans. Dominique Revert de la société Alias, donnait dimanche les chiffres provisoires : « On est à 52.000 payants cette année. Soit 6000 de plus que l'an dernier à l'heure qu'il est [ndlr : 19h]. » Même si les chiffres officiels tardent à tomber, on peut rajouter un millier de spectateurs (grâce au beau temps dominical) à tout ça soit 53.000 personnes. Des trois jours, c'est le dimanche avec ses deux scènes au lieu de trois qui a ramené le moins de monde. Dominique Revert continue : « La programmation qu'on a fait cette après-midi est moins dans l'air du temps. Je pense que ce que les jeunes ont envie d'écouter en ce moment c'est du rock, de l'électro, du hip hop et peut-être qu'on a fait une programmation un petit peu plus large qui les intéresse un petit peu moins. »

Les Crane Angels au Garorock

Les jeunes voilà un sujet qui intéresse tout le panel. A la fois public type et participants actifs, Gérard Gouzes, le maire de Marmande rappelait plus tôt que le Garorock c'était aussi 400 bénévoles. « Les jeunes d'aujourd'hui méritent de la considération. » ajoute-t'il. De son côté Ludovic Labordie commence directement par dire que « les relations avec les associations marmandaises se sont bonifiées. » Plus tard, il continuera dans la même veine : « C'est important d'avoir le plus de gens possibles qui te soutiennent dans la vie. Un festival c'est un projet commun. » On s'envoie des fleurs mutuellement au nom de la grande collaboration entre les services, chacun y va de son petit éloge. Le maire parle même d'osmose. L'ambiance est plutôt bonne en cette fin d'après-midi.

Artistes et photographesCôté musique, le directeur du festival nous présente ses préférences personnelles pour cette édition : « On s'est régalé avec FIDLAR, Skip & Die, Skip The Use, encore extraordinaires, Wax Taylor, un ami du festival, Vitalic, Birdy Nam Nam... ». On retrouve dans cette liste de nombreux habitués expliqués par la stratégie de découverte mise en place depuis toujours : « Garorock ça a toujours été : un tiers d'artistes connus et reconnus, un tiers d'artistes en développement et un tiers de jeunes artistes notamment régionaux (Crane Angels, JC Satan, Bengale). Les jeunes artistes nous le rendent bien en général. On a vu ça avec Skip The Use, Wax Taylor, Shaka Ponk... Personne ne les connaissait et on les a poussés. Je vois pas pourquoi on arrêterait cette démarche. »

Quand on aborde le fameux « contrat » que tous les photographes accrédités devaient signer avant de se rendre au festival, une nouveauté de cette année. Ludovic Labordie préfère expliquer la raison première de ce changement sans prendre de gants : « Alors les photographes en question : Pierre Wetzel et Nicolas Pulcrano viennent prendre des photos depuis des années, jamais ils veulent nous donner une photo. On considère que c'est un partage la musique. C'est grâce à nous qu'ils travaillent et qu'ils font de l'argent derrière, pas le contraire. Moi, j'ai pas besoin d'eux. » Il continue en expliquant précisément la nature de cet accord : « Ce n'est pas un contrat, on ne demande pas d'avoir les photos, on demande d'en avoir l'utilisation à titre promotionnel pour le festival et pas pour les groupes. Ils peuvent les revendre à qui ils veulent. » Concluant plus calmement : « C'est juste une protection pour le festival. La moindre des choses dans la vie quand on donne c'est de rendre. »

Garorock, enfin majeurMichel Goudard, le responsable de la billetterie est le premier à souligner que le Garorock atteindra l'année prochaine « 18 ans , l'âge de la majorité » et annonce de nouvelles modalités pour les billets : « Dès la fin du mois d'août, les festivaliers vont pouvoir à nouveau acheter des pass pour l'édition 2014. Il y a plein de festivals qui font ça. Je pense que Garorock est maintenant une marque et une institution non seulement locale mais aussi nationale et que beaucoup de festivaliers qui ont passé trois merveilleux jours jours auront à cœur de recommencer. » En ajoutant avec un petit sourire malicieux : « C'est ceux qui achèteront le plus tôt qui seront les mieux servis. »

Pour voir encore plus loin, on se référera à une autre envolée du maire : « Et je ne vous parle pas de la vingtième édition. Le site ici, c'est 23 hectares or on n'en utilise pas la moitié. On pourrait très bien repousser les barrières. On pourrait accueillir ici 100.000, 150.000 peut-être 200.000 personnes. Je le dis sincèrement. J'y crois. Et quand le Maire il dit « j'y crois », il faut que tous que vous y croyez aussi ».
Vivement 2016, donc.

Thomas Guillot
Par Thomas Guillot

Crédit Photo : Isabelle Guillot

Partager sur Facebook
Vu par vous
1830
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
ausone | 10/07/2013

Un bien beau festival qui a probablement trouvé cette année l'assise de sa pérennité.
Par contre, indiquer Vitalic comme concert marquant, c'est carrément bizarre. Dans l'électro, Paul Kalkbrenner et même Laurent Garnier étaient très largement au dessus. Et comment ne pas citer Die Antword qui a carrément été le choc de ce festival avec une ambiance énorme, et surtout Iggy qui a cassé la baraque, au bout de l'épuisement.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !