Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/09/18 : Charente-Maritime : la préfecture lève à compter du 26 septembre les mesures de restriction d'eau sur le bassin de la Seugne en Saintonge. Les autres bassins restent en alerte crise ou alerte été jusqu'à nouvel ordre.

25/09/18 : Nuit européenne des chercheur(e)s vendredi 28 septembre de 18h30 à minuit. A cette occasion, Cap Sciences proposent de partager avec plus de 50 chercheurs, 1001 histoires sur la magie de leur métier, au travers de récits, de jeux, de mises en scène…

25/09/18 : Renaud Lagrave, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge des infrastructures et des transports, animera le comité de ligne Ter 32 Bordeaux - Arcachon le lundi 1er octobre à 17h45 à la Maison des arts de Gujan-Mestras.

25/09/18 : Le 26 septembre, la Coordination Rurale 47 sera mobilisée devant l’abattoir de volailles de Bazas pour « défendre les éleveurs face aux mensonges des associations véganes qui organisent à nouveau, cette année, une veillée devant cet abattoir ».

25/09/18 : Avec l’appui de la DRAC, la CCI Bordeaux Gironde restaure les toitures du Palais de la Bourse. Un chantier d’une durée de 3 ans et d’un montant de 3,7 millions d’€. Début des travaux : septembre 2018. Surface à restaurer : 7 000 m2.

25/09/18 : Le Crédit Agricole d’Aquitaine organise un Café de la création le 4 octobre baptisé le Pitch de la création. « Vous avez un projet ? Pitchez-le et repartez avec votre financement » le 4 octobre de 9h à 11h30 au Campus des Bassins à Flot à Bordeaux.

24/09/18 : Le maire d'Anglet Claude Olive, vice président du Conseil départemental, va présenter sa candidature à la présidence départementale Les Républicains des Pyrénées Atlantiques occupée (?) jusque-là par Michèle Alliot-Marie.

24/09/18 : Pont de Ré : des travaux d'inspection étant programmés ce lundi, la circulation est interdite à tous les véhicules de transport de marchandises dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) est supérieur à 3,5 t à du 24 à 20h au 25 septembre à 6h.

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

Banque Alimentaire, Agrisud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'Agrisud International, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.


- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/18 | À Biarritz, un Salon des formations avec Studyrama

    Lire

    Octobre est idéal pour débuter les recherches d’une formation pour la prochaine rentrée. Aussi Studyrama organise-t-il le 13 octobre au casino municipal son troisième Salon des Grandes écoles et son deuxième Salon des formations de la santé et du sport. Un vaste panel. Chaque année, des milliers de jeunes (et leurs parents), de tout le département, viennent sur les salons pour trouver des réponses à leurs questions sur l’orientation. De nombreux établissements proposeront leurs formations, de Bac à Bac +6.

  • 25/09/18 | L'urbanisme du Cap Ferret remis en question

    Lire

    La commune de Lège Cap Ferret a annulé son plan local d'urbanisme voté en juillet dernier en conseil municipal. Le document d'urbanisme va ainsi être repris, y compris dans sa phase de concertation. Le PLU de la commune avait déjà été annulé en 2011 et 2015 et suspendu le 26 juillet dernier. Principal reproche du préfet, une place trop importante accordée à l'urbanisation et aux nouvelles constructions 43 hectares, loin des 1,3 hectares autorisés par la préfecture qui a d'ailleurs récemment pris un arrêté de révision du plan de prévention des risques du littoral. Les premiers débats devraient démarrer dans quelques semaines... encore.

  • 25/09/18 | Canéjan en Transition fête ses 1 an

    Lire

    Le samedi 29 septembre pour fêter les 1 an du Collectif Canéjan en Transition, une grande fête est organisée toute la journée au Centre Simone Signoret. Des ateliers, démonstrations et causeries rythmeront la journée autour de 5 grands thèmes: énergie, eau et changement climatique ; alimentation, bio, santé ; réduction des déchets ; économie et solidarité ; bien-être. Deux conférences sur la transition et le changement climatique ; ainsi qu’un film en seront les temps forts.

  • 25/09/18 | Festival des 6 Trouilles 2018 à Libourne - Inscriptions ouverte

    Lire

    Organisé par le service jeunesse de la communauté d’agglo du libournais, la Ville de Libourne et en partenariat avec l’association Périphéries Productions, il se déroule en novembre, au cinéma Grand Ecran de Libourne. Des courts-métrages amateurs renvoyant au film de genre y sont présentés et projetés au public. Il est possible de proposer un film réalisé en autonomie par une ou plusieurs personnes âgées de moins de 20 ans. Date limite d’envoi des films le 30 septembre 2018.

  • 24/09/18 | Les Jeudis de l’Installation en Corrèze

    Lire

    Le 27 septembre, la Chambre d’Agriculture de la Corrèze organise à Montaignac St Hippolyte, dans le cadre des Jeudis de l’Installation, un après-midi sur le thème du maraîchage bio à destination des porteurs de projets et des jeunes en formation. Cet après-midi sera l’occasion de mieux connaître la filière maraîchage, et sa spécificité en bio, ainsi que d’échanger avec des agriculteurs récemment installés, des conseillers spécialisés mais aussi de visiter une exploitation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | À Bayonne, l'événement Carlos Saura réalisateur et photographe

09/02/2016 | L'exposition "España años 50", réunit 92 clichés du réalisateur de "Crias Cuervos" Carlos Saura, au Didam jusqu'au 24 avril. Une avant-première qui précède Barcelone et Madrid.

Carlos Saura

Le réalisateur espagnol Carlos Saura, mondialement connu pour "Cría cuervos", "Noces de sang" ou "L’Amour sorcier", est célèbre aussi pour ses photographies. Il est venu inaugurer samedi son "España Años 50". Une exposition exceptionnelle qui marque la collaboration de Bayonne à Donostia 2016, Saint Sébastien 2016, capitale européenne de la culture. "Je suis un photographe occasionnel assure-t-il, trop timide pour être un photo reporter et sans la patience du pêcheur pour être un paysagiste à la manière de Weston ou de Ansel Adams. Je me contentais de me promener avec un appareil et de capturer les images qui attiraient son attention".

Chez cet hidalgo de 84 ans, originaire de la province de Huesca, la photographie est une maladie qui le suit depuis des années. "Mon carnet de notes", précise-t-il avec une sincère modestie en ce samedi, regardant couler l'Adour et portant son regard d'aigle vers les flèches de la cathédrale. La preuve? "La veille du vernissage de mon exposition à Bayonne, je suis allé me promener au marché de Bayonne avec ma fille Ana pour aller faire quelques clichés".  Ana Saura Ramon, la fille de son troisième mariage avec la réalisatrice Eulalia Ramon. "Elle ne pouvait qu'être belle avec la mère qu'elle a", nous confiait-il. Âgée de 22 ans, la jeune fille est actrice et a joué en 2009 dans "Don Giovani, naissance d'une opéra", de...Carlos Saura.

"Nous avons besoin de vous Carlos Saura"Samedi encore, il portait encore son appareil autour du cou comme d'autres y nouent une cravate. C'est son élégance à lui. "Ma vocation photographique fut précoce raconte-t-il, par impératif amoureux. Je m’explique : à 9 ans je fis ma première photo avec une ICA 6X9 de mon père qui – comme je le découvris plus tard – avait un défaut de mise au point. C’était l’image d’une petite fille dont j’étais amoureux et qui vivait près de chez moi, à Madrid. Je décidais que je devais lui montrer mon amour et, en me cachant, je la pris en photo. Une photo un peu floue que je lui envoyais avec une lettre d’amour qui ne reçut jamais de réponse. Je suis un photographe occasionnel qui, trop timide pour être un photo reporter et sans la patience du pêcheur pour être un paysagiste à la manière de Weston ou de Ansel Adams, s’est contenté de se promener avec un appareil et de capturer les images qui attiraient son attention. Avec une mère pianiste et un père peintre, je ne pouvais qu'être attiré par un métier d'Art".

Ce sont ces photos qui ne sont pas sans rappeler les illustrations en noir et blancs de nos manuels d'Epagnol en cinquième qu'il expose jusqu'au 24 avril au Didam, ce bâtiment art déco en bordure de l'Adour, qui appartenait aux affaires maritimes et que la ville a transformé en nouvelle salle d'exposition. Des portraits des années d'après guerre. Portrait del pueblo, du peuple, surpris dans les calle (rues) des villages inondés de soleil, la rue, la misère aussi, de la Castille à l'Andalousie

Lors du vernissage de cette exposition coproduite par la Ville de Bayonne avec la Fabrica de Madrid, le maire  et président de l'Agglomération Côte Basque Adour Jean-René Etchegaray était fort ému, en présence de nombreux Espagnols et d'une foule compacte, d'accueillir aussi le réalisateur d'une quarantaine d'œuvres cinématographiques. "Les visages que vous présentez sont d'une dignité exceptionnelle dans les moments les plus divers de leur existence, heureux ou dramatiques. Ces contrastes vous ont beaucoup inspiré et au travers de cette approche  il y a une profonde humanité. Nous sommes fiers d'accueillir cette exposition avant Madrid. Hier soir, lors de la projection de votre film "Flamenco" en présence d'un public en empathie vous avez délivré un acte très fort. Nous sommes ici dans un quartier qui reçoit les personnes en souffrance. Nous avons reçu des réfugiés basques à l'époque du franquisme comme nous avons reçu les Juifs à l'époque de l'Inquisition espagnole. Dans les temps difficiles et incertains que nous vivons, nous avons besoin de vous Carlos Saura..."

De Cannes au Festival latino de BiarritzCar outre les 92 clichés sélectionnés avec Oliva Maria Rubio, commissaire de l'exposition, le service culture de la Ville et l'adjoint Yves Ugalde ont apporté une cohérence à l'événement en projetant quelques-uns des quarante films de l'œuvre abondante de Carlos Saura qui débute par un documentaire en 1958, "Cuenca" se poursuit avec une première récompense au Festival de Berlin où il reçoit 'L'Ours d'argent pour "La Caza" (la chasse) et recevra sa consécration dès 1975 au Festival de Cannes. Cette année-là il y reçoit le prix spécial du jury qui installera sa carrière internationale. Elle passe en 1992 par les Jeux Olympiques de Barcelone où il présente le film officiel de cette compétition "Marathon".
L'Autre cinéma, présente d'ailleurs une rétrospective Carflos Saura avec "Anna et le Loups" (1972) et "Maman a cent ans" (Prix du jury au Festival de San Sebastian en 1979. Comme il auront pu voir un ses derniers films "Argentina" sorti en salle le 30 décembre 2015 qui a été projeté en avant-première lors de la clôture du Festival Biarritz Amérique latine. "J'aime beaucoup ce festival qui m'a souvent reçu. On m'a même offert un makila lors de l'un de mes passages..."

Désormais, Carlos Saura bénéficiera le mois prochain d'une ligne aérienne directe entre Madrid où il réside et Biarritz dans une Côte basque qu'il affectionne particulièrement. Mais en attendant il a particulièrement apprécié cette rétrospective qui coïncide avec Donostia 2016 (Saint-Sébastien), capitale  européenne d'une culture transfrontalière. Même s'il assure vivre surtout le présent et dans une Europe forte. Et de constater: "Je me souviens qu'il y a des années, quand je franchissais la frontière à Fontarabie, je devais montrer mon passeport en Espagne, puis en France, avec la possibilité de me faire fouiller la voiture. Qui eût cru que l'on puisse circuler dans nos deux pays quasiment sans le moindre obstacle?"

Carlos Saura et sa fille Anna

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : photos F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
19109
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !