18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | A Biarritz, cet énorme Big Festival en agace !

21/07/2015 | La 7ème édition du festival de Sébastien Farran a pris de l'ampleur. Johnny, la famille Chedid, sa Big boite à la halle Iraty et son village de la Côte des Basques ont au total accueilli 68 000 festivaliers

Johnny Hallyday

Il n'y a que le Pays Basque qui se met dans ces états: pas une goutte de pluie pendant trois semaines, ce qui tient du miracle, et voilà que pour les deux méga concerts du Big, il tombe des hallebardes. Sauf pour le passage de Johnny dont la longévité a appris à dompter les éléments. De quoi faire ricaner les détracteurs, chroniques, de l'organisateur Sébastien Farran. Pour la septième année, ce dernier souhaitait que son Big devienne...énorme avec une fréquentation de 68 000 festivaliers au total, il a, en grande partie, tenu ses promesses ce Big qui n'est ni les Vieilles Charrues, ni les Francofolies. Explications

Originaire de Saint-Jean-de-Luz, contribuable biarrot, Sébastien Farran, est le petit-fils de Jean Farran qui fut directeur des programmes de RTL de 1966 à 1978 et le fils de Dominique Farran, journaliste pour Paris Match et chroniqueur musical sur RTL, à l'époque d'un autre costaud sur les ondes, Jean-Bernard Hebey; station pour laquelle il organise des concerts pendant 20 ans. Parmi ses principaux faits d'armes, les concerts de Ike et Tina Turner, Paul Mc Cartney ou encore les Rolling Stones en 1973. Ce démon de la musique, forcément, Sébastien l'a inscrit dans ses gènes.

Voilà qu'à 19 ans, l'ado croise la route de Didier Morville qui va se muter en JoeyStarr.  "Terror Seb", c'est ainsi qu'on le surnomme dans le milieu du show bizz devient le producteur de NTM. Et c'est tout naturellement que Sébastien Farran le choisit comme parrain de ce festival. La Côte basque et le renom de Biarritz en effet, lui ont donné envie de créer un grand festival qu'il appellera Big. Big parce qu'il s'éclate aussi sur trois sites: le stade Aguilera, la halle d'Iraty et la Côte des Basques où il installe un village. La ville de Biarritz qui, à l'exception de son feu d'artifice du 15 août, n'a pas de manifestation estivale d'audience et de retombées médiatiques nationales, parie sur l'événement et l'aide de manière très, très substantielle. Avec un avocat d'une grande efficacité, l'adjoint Michel Poueyts qui, outre la société Lightshot de Farran a impliqué ses amis basques d'Outre Bidassoa, Get In. Un organisateur qui accueille les plus gros concerts de stars étrangères, dont Joan Bez, Bruce Springsteen, et les Stones. Ils atterrissent à Biarritz et chantent...à San Sé...

Enfin pour finir d'attirer les mauvaises grâces des Biarrots au fil des ans, il s'est ajouté les restaurateurs en créant la Big cantine en confiant au magazine Fricote, la programmation gustative de sa Big cantine sur le site de la Côte des basques. Au menu, les restaurateurs branchouilles de Paname.

Et puis dernier coup de poignard: alors que Sébastien Farran se trouve à Los Angeles où il prépare la méga tournée de Johnny Hallyday dont il est devenu le manager, JoeyStarr envoie un brûlot dans lequel il explique qu'il ne remettra plus les pieds à Biarritz. Son ancien producteur lui devrait beaucoup d'argent et il se met à mélanger vie publique-vie privée. Une petite bombe à retardement à quelques semaines du Big Festival. De quoi pourrir l'événement? Cela n'a vraiment pas été .

Farran: "Mais qu'est-ce qu'elle a ma gueule?"

 

Si l'on en juge par les chiffres officiels de ce Big établis dès dimanche soir par l'organisation: le Big aurait reçu au total 68 000 festivaliers, la Big Boite en a enregistré 16 500 et dont 5000 le premier jour. le village de toile de la Côte des basques lui 34 000.Sebastin Farran

Installée sur la Côte Basque depuis 26 ans, Bastienne Beziat qui est par ailleurs trésorière de l'Anglet Surf Club, assure la régie du village de toile depuis sa création il y a six ans. Outre les restaurants et tentes des exposants, elle supervise la vingtaine de bénévoles -tous locaux- qui travaillent sous ses ordres. "L'installation du chapiteau de l'entreprise locale Vignau et dont le son et la lumière sont assurés par Ace Event, bien connu ici, a été un bonus indiscutable. Pour la première fois, nous avons constaté que les gens ne venaient plus selon les marées, mais se déplaçaient pour le contenu de ce village", commente-t-elle. Il faut savoir en effet que cette plage, désignée par Trip Advisor comme la préférée des Français est entièrement recouverte d'eau à marée haute.

"Nous avons eu deux soirées de folies avec 6000 à 7000 personnes, le 14 juillet et lors de la clôture hier soir (NDLR.-dimanche). Lors d'un premier débriefing nous avons constaté que quand il y a eu Johnny et les Chedid à Aguilera, le chapiteau a été bien moins fréquenté. Nous nous sommes faits en somme concurrence. Je pense que Sebastien en tiendra compte pour la programmation l'an prochain. En tous les cas, je suis vraiment satisfaite, sur les neuf jours, il n'y a pas eu un seul incident à déplorer".

Réguler la programmation, un avis que partage Michel Poueyts, l'adjoint au maire. "Cela concerne aussi la Big Boite qui a culminé le premier jour avec 5000 clubbeurs pour redescendre ensuite puis remonter. Il faudra tailler dans les soirées."

"Je dois avoir une gueule qui ne revient pas à certaines personnes d'ici, déclarait, en reprenant un titre de son Johnny préféré, Sebastien Farran sur le Blog Côte Basque people avec un certain dépit en milieu de semaine... Un intermède de blues avant de connaître finalement les chiffres globaux. Pourtant, dit-il, dans l'équipe d'organisation je ne prends que des gens d'ici..." 

Alors aurait-il du utiliser la recette miracle de Bruno Ledoux, le big boss de Libé qui a organisé une soirée printanière de plusieurs centaines de milliers d'euros au château d'Ilbarritz qu'il compte transformer en hôtel 4 étoiles? Histoire d'amadouer les locaux, il avait certes convié ce qui constitue son Tout Paris mais avait dispensé largement des invitations aux gens d'ici par l'intermédiaire de Facebook. La présence de certains notables très "le Pays basque n'est pas à vendre" n'avait d'ailleurs pas échappé à beaucoup d'observateurs.

Sans pour autant offrir un abonnement à l'année aux Biarrots au célèbre Caveau, Sébastien Farran doit assurément revoir un peu sa copie, déjà pour faire comprendre ses desseins. Ne pas créer sa propre concurrence. Réduire les soirées de la Big boite, en se basant sur ses points culminants, ne pas faire se télescoper les spectacles du chapiteau, installé pour la première fois, avec les Big concerts d'Aguilera. Missionner enfin la municipalité afin qu'elle mixe, comme diraient les DJ de la Big Boite, l'import du savoir-faire de Farran et la valorisation du made in Pays basque. Et pourquoi pas véritablement s'associer avec les Basques du sud de Get In -et leur carnet d'adresse- pour faire venir du lourd de l'étranger, style Stones, et en conservant toujours l'esprit labo musical qui a fait la crédibilité créatrice du Big Festival et qui a donné à ceux qui vivaient dans l'ombre l'envie de venir à Biarritz, quand ils se sont retrouvés dans la lumière. A Biarritz, avec un B comme Big. Evidemment.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Stéphane Lartigues et Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
2475
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !