18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | A Biarritz, le Grand salon de l'hôtel du Palais est redevenu impérial

23/04/2014 | Le nouveau maire de Biarritz Michel Veunac a présenté le Salon impérial entièrement rénové du palace 5 étoiles,éternel joyau de la Côte basque

La présentation du Salon imperial du Palais

A l'aube de la saison estivale, les deux Cinq étoiles de la Ville, reine des plages de la Côte basque,le Sofitel et l'Hôtel du Palais, classé palace en 2011, vont devoir faire face à la résurrection et la totale réfection du Régina, à proximité du phare, par le Groupe Naos, spécialisé dans l’hôtellerie de luxe. Le Salon impérial du Palais qui pourra accueillir soirées de prestiges privées et conférences vient d'être entièrement rénové. Une façon de répondre par anticipation à cette course à la clientèle de luxe, qui rime avec Russes.

"C'était une necessité et ces travaux sont la réponse à un impératif de sécurité: le plafond menacait de s'effondrer, indique d'emblée le guide de ce lieu, Didier Borotra qui, après avoir rendu les clés de sa mairie, joue encore les guides , comme président de la Socomix, la société d'économie mixte qui gère le palace. Après cinq mois de travaux et  2,7 milions d'euros (50% par la ville, 50% financés par l'hôtel) ce Salon impérial, enrichi des fresques de Paul Gervais,  a donc retrouvé tout son lustre. Ce peintre d'histoire originaire de Toulouse (1852-1944), auteur de sujets allégoriques et de scènes de genre, de grande renommée reçut de nombreuses commandes pour des compositions murales publiques mais aussi privées comme au Palais.

"Cette salle était notre dernière verrue, ajoute le directeur général de l'hôtel depuis 1988, Jean-Louis Leimbacher. On a perdu beaucoup d'affaires parce qu'on n'avait pas une salle au niveau, digne du reste de l'hôtel. Aujourd'hui, c'est un outil de travail beaucoup plus complet." Un couronnement aussi pour cet homme de l'Est de la France au parcours étonnant, qui fit un stage dans cet établissement, alla apprendre le métier pour revenir, voilà plus de 26 ans, en tant que directeur de ce prestigieux établissement, qu'il quittera à l'issue de la saison estivale pour une retraite bien méritée. Sa dernière signature aura été le classement de ce bâtiment historique rendu célèbre par Napoléon III et Eugénie de Montijo, au sein des douze palaces de l'Hexagone.

Un jardin d'hiver pour compléter la nouvelle oeuvrePour la rénovation de ce salon privé de 300 m2, de 7 m sous plafond, confiée à l'architecte Jacques Leccia, sous l'oeil des Bâtiments de France, les petits plats ont été mis dans les grands: toit de verre qui rend l'espace des plus lumineux, des peintures murales donc signées Paul Gervais, des moulures d'époque et un parquet toute en marqueterie avec une pose à la Hongroise en chevrons ont métamorphosé ce lieu qui peut faire office de salle de conférence -avec écran intégré, de banquets et d'évènements de prestige. Il en outre a été enrichi d'un superbe jardin d'hiver fermé d'une baie vitrée ovale dans laquelle vient se reflèter le dome de l'église orthodoxe voisine au coucher du soleil. "Ces travaux à la fois de restitution et de réhabilitation n'ont pas été simples commente ce dernier, mais enfin je pense que c'est plutôt réussi". 

On a presque envie de sourire quand on apprend de la bouche de Didier Borotra que c'était auparavant un espace aveugle qui servait de lieu de stockage. Du mal à imaginer aussi qu'à l'époque, le couple impérial tournoyait dans cette salle de bal de cette Villa Eugénie où le couple s'installa en 1854 et qui fut édifiée en dix mois pour accueillir la cour. C'est un concert de l'Octuor de France puis le dîner de la gala de la Confrérie des Mousquetaires d'Armagnac, en fin de semaine dernière, qui ont d'une certaine manière...ouvert le bal pour saluer sa résurrection. Avec bonheur.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : photo F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
8000
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !