Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

26/03/20 : Charente-Maritime : A Rochefort, le marché reste ouvert les mardi et samedi (fermeture les jeudis), avec les conditions de sécurité sanitaire renforcées et un nombre maximum de personnes : 100 avenue De Gaulle et 40 sous la Halle.

26/03/20 : Michel Hidalgo qui fut pendant neuf ans l'entraîneur de l'équipe de France de football des Platini, Giresse et Tigana vainqueurs du championnat d'Europe de 1984 et un familier de la Gironde est décédé à l'âge de 87 ans

26/03/20 : Covid-19. Compte-tenu des incertitudes liées au confinement sanitaire, les organisateurs de Forexpo ont décidé de reporter la 26ème édition du salon européen de la sylviculture et de l'exploitation forestière au 16, 17 et 18 juin 2021 à Mimizan (40).

26/03/20 : E.Macron annonce une prime exceptionnelle pour les soignants. La crise passée "un plan massif d'investissement pour l'hôpital". Une opération Résilience de l'armée lancée en soutien aux populations et aux services publics en métropole et en Outre-mer

25/03/20 : La Rochelle : suite à une dérogation préfectorale, le Marché central se tiendra le mercredi et le samedi matin, dans la halle intérieure (pas de marché extérieur). Idem pour le marché de La Pallice le dimanche matin.

25/03/20 : Dès aujourd'hui 7 psychologues de la Ville de St-Médard-en-Jalles (33) proposent des permanences téléphoniques gratuites aux familles fragilisées ou en difficulté psychologique face au confinement. Du lundi au vendredi de 13h à 18h: 06 32 59 53 82

25/03/20 : En Nouvelle-Aquitaine, plus de 170 entreprises ont fait une promesse de dons qui devrait permettre de redistribuer plus de 300 000 masques. Pour autant, l'appel au don de masques lancé par l'ARS se poursuit.+ d'info

25/03/20 : Poitiers : Le maire demande la mise en place d'un couvre-feu sanitaire à la Préfecture de la Vienne pour renforcer les mesures prises contre le COVID- 19.

24/03/20 : Le conseil scientifique qui conseille l'exécutif préconisant six semaines de confinement celui-ci pourrait donc durer encore quatre semaines

24/03/20 : Charente-Maritime : les travaux liés aux changements de câbles se poursuivent sur l'île de Ré. La circulation sera mise en alternat mercredi matin et jeudi soir pour une opération de bétonnage et une installation du matériel pour la suite du chantier

24/03/20 : COVID-19 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 65 nouveaux cas confirmés le 23 mars, ce qui porte le total à 656 cas confirmés recensés par l'ARS. 149 personnes sont hospitalisées dont 41 en réanimation et 13 décès.

24/03/20 : Agriculture : la FNSEA a appelé ce matin aux bonnes volontés pour aider les agriculteurs qui peinent à recruter de la main d'oeuvre en cette période de confinement. Une plateforme pour s'inscrire a été créée: desbraspourtonassiette.wizi.farm/

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/03/20 | Françis Gonzalez, le maire du Boucau (64) hospitalisé à Bayonne

    Lire

    Agé de 70 ans, et élu en 20014, le maire de Boucau, Francis Gonzalez a été hospitalisé samedi au Centre hospitalier de Bayonne en service de réanimation suite à des problèmes respiratoires. A nouveau en lice pour les élections municipales, il était arrivé en tête le 15 mars, en ballotage face à Dominique Lavigne et son ancienne adjointe, Marie-Ange Thebaud avec 41% des suffrages. Or, cette dernière, atteinte aussi du Covid 19 a été hospitalisée également une semaine avant de pouvoir regagner son domicile.

  • 28/03/20 | Gironde: hébergement d'urgence renforcé

    Lire

    Renforcement de l'hébergement d'urgence par l'Etat et les collectivités en particulier dans la perspective d'un retour du froid : 44 places ouvertes pour répondre aux besoins de personnes en grande difficulté signalées par le 115: 40 à Bordeaux et 4 à Libourne après 60 places ouvertes il y a une semaine dans l'auberge de jeunesse de Bordeaux ce qui porte à 104 le nombre de places ouvertes depuis la crise sanitaire; 1857 places d'hébergement d'urgence ainsi ouvertes en Gironde; 2 centres spécialisés de 72 places ont été ouverts cette semaine pour l'accueil éventuel de sans abris atteints du virus mais ne nécessitant pas hospitalisation

  • 27/03/20 | Plan d'urgence de l'Adie pour les travailleurs indépendants

    Lire

    L'Adie Nouvelle-Aquitaine a contacté les 5 500 entrepreneurs qu'elle accompagne en région pour leur expliquer les mesures d'aide mises en place par l'Etat mais aussi pour leur proposer les mesures d'urgence exceptionnelles qu'elle met en place. En clair : une procédure accélérée de report d'échéance et de rééchelonnement ; pour les entrepreneurs confrontés à des problèmes de trésorerie, l'association a également débloqué à l'échelle nationale une ligne d'1 million d'euros afin de financer un dispositif de crédit de trésorerie pour les situations d'urgence. L'association développe également une offre gratuite d'accompagnement digital.

  • 27/03/20 | Consignes coronavirus : pas de tri sélectif pour les mouchoirs, les masques et les gants !

    Lire

    Pour des raisons sanitaires, il est demandé aux particuliers de jeter les mouchoirs, masques et gants usagés dans un sac plastique dédié, résistant et disposant d’un système de fermeture fonctionnel. Ce sac doit être soigneusement refermé puis conservé 24 heures avant d’être placé dans le sac plastique pour ordures ménagères. En tout état de cause les mouchoirs, masques et gants usagés ne doivent jamais être triés avec les déchets recyclables.

  • 27/03/20 | La Sobéval de Boulazac (24) offre des masques aux personnels soignants

    Lire

    La Sobéval, à Boulazac Isle Manoire, a donné 2000 masques FFP2 pour la clinique Francheville. Ceux-ci ont été livrés mardi après midi par l’un des chefs d’atelier de l’entreprise. 2000 autres masques ont aussi été proposés au Centre Hospitalier de Périgueux ; les masques ont été remis à l’établissement jeudi, ainsi que des combinaisons jetables et des gants. Quelques masques FFP2 restent disponibles pour les soignants libéraux qui en auraient besoin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | À la Cité du Vin, la musique coule à flots

30/03/2018 | La deuxième exposition temporaire de la Cité du Vin, « Le vin & la musique : accords et désaccords », est visible jusqu’au 24 juin 2018 à Bordeaux.

Maître des Cortèges, La procession du boeuf gras, dit aussi La fête du vin, 1640.

Après les bistrots en 2017, la Cité du Vin vient d’inaugurer sa deuxième exposition temporaire consacrée, cette fois-ci, aux liens entre vin et musique. Fruit de trois ans de recherches menées par la commissaire Florence Gétreau, le parcours traite de six thématiques différentes, autour de l’opéra notamment. Il rassemble 150 œuvres, prêtées par la Bibliothèque nationale de France et d’autres musées européens, de l’Antiquité au XIXe siècle. « Le vin & la musique : accords et désaccords » est visible jusqu’au 24 juin 2018 à Bordeaux.

Les grappes de raisin dégoulinent des tableaux, de magnifiques couronnes de feuilles de vigne dorées sont disposées dans les vitrines, à côté des amphores romaines, et le « Triomphe de Bacchus », un opéra de Lully (XVIIe siècle), se fait entendre. C’est dans un décor enivrant de bacchanales que « Le vin & la musique » démarre. Pour la musique, la Cité du Vin a choisi une robe rouge, en teintant de pourpre ses panneaux d’explication et en plaçant des rideaux de velours vermillon devant les trois cabinets d’écoutes collectives qui rythment l’exposition, en plus des casques d’écoute individuelle.

Vielle à roue trapézoïdale, basse de viole, musette, ou encore double virginale. Ces drôles de noms correspondent à des instruments de musique de l’époque moderne. Certains sont même très rares : le double virginale, une sorte de clavecin appelé ainsi car il était souvent utilisé par des jeunes filles, est un de cinq exemplaires existant dans le monde et a été prêté, après de longues négociations, par un musée de Nuremberg (Allemagne).

« Pour voir de bons refrains éclore, buvons encore », assurait Armand Gouffé, membre de la société chantante du Caveau à Paris au XIXe siècle. C’est là que le vin entre en jeu. Dans ses réunions, le groupe, composé essentiellement d’hommes, esquissait des milliers de partitions, en enchaînant les bouteilles. Certains airs du Caveau sont diffusés dans un cabinet d’écoute collective : ils ont été enregistrés spécialement pour l’occasion.

Alcool gai, alcool triste

L’alcool inspire, donc, et désinhibe. À l’intérieur des bordels, les hommes alternent entre prostituées, vin et musique, dans les tableaux des écoles du Nord. Certains mélomanes n’hésitent, d'ailleurs, pas à modifier les paroles d’opéras classiques, en témoignent les nombreux livrets de partitions ponctuant le parcours, transformant ainsi des paroles châtiées en propos franchement orduriers.

Fini l’insouciance des bacchanales, place à la pesanteur du temps qui passe. Les rides qui strient le visage d’un vieil ivrogne au nez rougeaud du « Musicien à l’alcool gai » de l'atelier d’Hendrick ter Brugghen (début du XIIe siècle). Les instruments sont poussiéreux, les cordes cassées et les verres, à moitié plein. L’alcool triste en somme. Un parcours à l’image de l’enivrement, qui commence par une mise en ambiance sous la protection de Bacchus, à laquelle la musique vient s’ajouter, puis la débauche et enfin, le retour tragique à la sobriété.

Dans une moindre mesure, le visiteur est invité à prendre part au voyage avec une visite guidée organisée tous les jours et qui se termine par une dégustation sur des airs de Mozart et Rameau. Un atelier pour adulte permet aussi de déguster sur des chansons plus contemporaines de Brassens, notamment. Sans boire, le jeune public de 8 à 12 ans peut, quant à lui, créer sa propre maquette d’opéra dans une animation. Le tarif du billet pour l'exposition est de 8 euros. 

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : ©RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Mathieu Rabeau.

Partager sur Facebook
Vu par vous
11112
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !