Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | À la Cité du Vin, la musique coule à flots

30/03/2018 | La deuxième exposition temporaire de la Cité du Vin, « Le vin & la musique : accords et désaccords », est visible jusqu’au 24 juin 2018 à Bordeaux.

Maître des Cortèges, La procession du boeuf gras, dit aussi La fête du vin, 1640.

Après les bistrots en 2017, la Cité du Vin vient d’inaugurer sa deuxième exposition temporaire consacrée, cette fois-ci, aux liens entre vin et musique. Fruit de trois ans de recherches menées par la commissaire Florence Gétreau, le parcours traite de six thématiques différentes, autour de l’opéra notamment. Il rassemble 150 œuvres, prêtées par la Bibliothèque nationale de France et d’autres musées européens, de l’Antiquité au XIXe siècle. « Le vin & la musique : accords et désaccords » est visible jusqu’au 24 juin 2018 à Bordeaux.

Les grappes de raisin dégoulinent des tableaux, de magnifiques couronnes de feuilles de vigne dorées sont disposées dans les vitrines, à côté des amphores romaines, et le « Triomphe de Bacchus », un opéra de Lully (XVIIe siècle), se fait entendre. C’est dans un décor enivrant de bacchanales que « Le vin & la musique » démarre. Pour la musique, la Cité du Vin a choisi une robe rouge, en teintant de pourpre ses panneaux d’explication et en plaçant des rideaux de velours vermillon devant les trois cabinets d’écoutes collectives qui rythment l’exposition, en plus des casques d’écoute individuelle.

Vielle à roue trapézoïdale, basse de viole, musette, ou encore double virginale. Ces drôles de noms correspondent à des instruments de musique de l’époque moderne. Certains sont même très rares : le double virginale, une sorte de clavecin appelé ainsi car il était souvent utilisé par des jeunes filles, est un de cinq exemplaires existant dans le monde et a été prêté, après de longues négociations, par un musée de Nuremberg (Allemagne).

« Pour voir de bons refrains éclore, buvons encore », assurait Armand Gouffé, membre de la société chantante du Caveau à Paris au XIXe siècle. C’est là que le vin entre en jeu. Dans ses réunions, le groupe, composé essentiellement d’hommes, esquissait des milliers de partitions, en enchaînant les bouteilles. Certains airs du Caveau sont diffusés dans un cabinet d’écoute collective : ils ont été enregistrés spécialement pour l’occasion.

Alcool gai, alcool triste

L’alcool inspire, donc, et désinhibe. À l’intérieur des bordels, les hommes alternent entre prostituées, vin et musique, dans les tableaux des écoles du Nord. Certains mélomanes n’hésitent, d'ailleurs, pas à modifier les paroles d’opéras classiques, en témoignent les nombreux livrets de partitions ponctuant le parcours, transformant ainsi des paroles châtiées en propos franchement orduriers.

Fini l’insouciance des bacchanales, place à la pesanteur du temps qui passe. Les rides qui strient le visage d’un vieil ivrogne au nez rougeaud du « Musicien à l’alcool gai » de l'atelier d’Hendrick ter Brugghen (début du XIIe siècle). Les instruments sont poussiéreux, les cordes cassées et les verres, à moitié plein. L’alcool triste en somme. Un parcours à l’image de l’enivrement, qui commence par une mise en ambiance sous la protection de Bacchus, à laquelle la musique vient s’ajouter, puis la débauche et enfin, le retour tragique à la sobriété.

Dans une moindre mesure, le visiteur est invité à prendre part au voyage avec une visite guidée organisée tous les jours et qui se termine par une dégustation sur des airs de Mozart et Rameau. Un atelier pour adulte permet aussi de déguster sur des chansons plus contemporaines de Brassens, notamment. Sans boire, le jeune public de 8 à 12 ans peut, quant à lui, créer sa propre maquette d’opéra dans une animation. Le tarif du billet pour l'exposition est de 8 euros. 

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : ©RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Mathieu Rabeau.

Partager sur Facebook
Vu par vous
10494
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !