30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

  • 30/09/22 | Des ateliers pour orienter les entreprises vers la silver-économie

    Lire

    L’Agence de Développement et d’Innovation et le Gérontopôle impulse des opportunités de développement des entreprises et des territoires en lien avec le bien-vieillir. Plusieurs événements sont organisés. Un atelier à Angoulême, pour présenter les opportunités offertes par la silver économie et les clefs d’accès à ce marché. Quatre ateliers d’exploration des projets et financements européens à Limoges le 13 octobre, Ustaritz le 10 novembre, Bordeaux le 22 novembre et Poitiers le 6 décembre. gerontopole-na.fr

  • 30/09/22 | Le tourisme fluvial se développe le long du fleuve Charente

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Charente-Maritime développe le tourisme fluvial et fluvestre du fleuve Charente. La politique fluviale du Département est en lien direct avec la Flow Vélo afin de développer une destination « Vallée de la Charente ». D'ici 2026, il va donc reconstruire ou réhabiliter les appontements anciens. Au total, 5 pontons fixes vont être construits ou réhabilités ainsi que 4 pontons flottants.

  • 29/09/22 | Emmanuel Macron attendu à Pau pour inaugurer le Foirail

    Lire

    Le Président de la République sera à Pau ce vendredi 30 septembre, pour l’inauguration du Foirail, centre culturel dédié au cinéma Art et Essai, à la musique et au spectacle vivant. La rénovation de l'ancien marché des années soixante s’inscrit dans le plan « Action Cœur de Ville », qui renforce l’attractivité des villes moyennes. Doté de 5 milliards d’euros, ce plan accompagne 6 000 actions en faveur du développement économique, de la culture, de la mobilité et également la rénovation de 80 000 logements dans 234 communes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | A votre bon coeur pour restaurer les boiseries Art déco de la gare de Limoges !

16/09/2022 | L’équipe de Didier Bayle, gérant de Blanchon, va prochainement commencer la restauration des boiseries de la gare de Limoges

L’équipe de Didier Bayle, gérant de Blanchon, va prochainement commencer la restauration

Depuis un an et demi, une partie des boiseries Art déco de la gare des Bénédictins attend l’heure de sa restauration dans l’un des ateliers de la société Blanchon, à Limoges. Ressurgies du passé par miracle, ce mobilier fabriqué en 1926 a été sauvé de la destruction par un petit groupe de cheminots. Il sera présenté aux amoureux du patrimoine ce samedi uniquement.

Ce monumental portique en doussié de 6,30 m de haut et 3 m de largeur attend de retrouver sa place dans la gare de Limoges… qu’il a quittée en 1979. La SNCF avait décidé de démonter les immenses comptoirs et le mobilier en bois installés depuis l’ouverture de la gare en 1929, modernisation oblige… « Il fallait ouvrir l’espace pour fluidifier le trafic, mettre en valeur le dôme et l’architecture du hall, démolir ce qui gênait pour l'accès au quai » rappelle Marie-Noëlle Polino, du service patrimoine et mécénat de la SNCF.

Dans ces années-là, le patrimoine ne préoccupait pas grand monde… sauf René Brissaud, responsable des études bâtiment et travaux. « Un grand amateur du patrimoine se souvient Jacques Ragon, président de l’Historail, il risquait des sanctions lourdes en décidant de protéger ce mobilier qui contenait une carte touristique du Syndicat régional des offices de tourisme Limousin, Périgord et Quercy. Elle indiquait aux voyageurs des sites à visiter. Elle est signée Francis Chigot, le créateur des vitraux de la gare. Les deux frises en mosaïque de porcelaine sont de Camille Tharaud. »

Une épopée rocambolesque

Avec des cheminots complices, il embarque le portique sur un wagon, le dissimule sous une bâche et change le panneau de destination. Direction Saint-Léonard de Noblat… Arrivé en gare de triage de Puy-Imbert, les agents SNCF sont bernés. A l’arrivée, le chef de gare est mis dans la confidence, les boiseries sont cachées dans la halle de marchandises. Elles sont déménagées en 1988, la halle étant louée. La carte est entreposée dans le grenier de l’Historail, la mosaïque sous l’escalier. Les boiseries seront stockées trente-trois ans dans la barge d’une grange à Saint-Léonard. Ironie de l’histoire, ce mobilier n’aurait jamais dû être détruit car inscrit, de fait, aux Monuments Historiques en même temps que la gare en 1975. Une nouvelle que Jacques Ragon apprendra des décennies plus tard.

 

 La façade Art déco du buffet de la gare qui rouvrira en 2023. La façade Art déco du buffet de la gare qui rouvrira en 2023.

 

C’est à l’occasion d’un reportage de France 3 Limousin qu'il vend la mèche, en février 2019. Il dévoile alors son fabuleux trésor. « Il y avait danger à voir disparaître la grange par succession et j’étais le seul à savoir où c’était caché » avoue-t-il... content que l’entourloupe ait duré aussi longtemps. René Brissaud ne sera pas là pour voir les conséquences de son forfait, l’enthousiasme du Ministère de la Culture par le biais de son représentant de la DRAC qui s’engage à ce que ce mobilier retrouve sa place originelle.

Un budget restauration de 100 000 euros

Le prochain objectif est fixé dans un an avec l’inauguration de cet ensemble d’ébénisterie lors des Journées du patrimoine. D’ici là, les travaux sont lancés après un long feuilleton juridique entre le Ministère, la SNCF, l’association Historail et les descendants. « Il m’a fallu l’accord d’Hubert Védrine, le petit-fils de Francis Chigot et des descendants de Camille Tharaud pour que l’association puisse signer une convention et engager le financement participatif d’un montant de 36 000 euros » précise-t-il. Le budget restauration avoisinera les 100 000 €, la DRAC s’est engagée pour 40 % et la Fondation du Patrimoine versera 20 000 €. « Cinquante-deux contributeurs ont donné 4 630 euros grâce à l’engagement de la Ville de Limoges, précise-t-il, et nous avons obtenu un premier acompte de la DRAC, c’est exceptionnel. »

Pour faire un don, il suffit de flasher un QR code apposé sur les affiches dans le hall de la gare, les plaquettes et flyers imprimés par SNCF Gares & Connexions. Il renvoie sur la plateforme Helloasso. Les internautes peuvent aussi se connecter pour prendre leur billet pour 1929, le slogan de la campagne de collecte. Un don ouvre droit à 66 % de réduction d’impôt pour les particuliers et 60 % pour les entreprises.

 

Jacques Ragon, président de l’Historail (au fond à droite) a dévoilé l’existence des boiseriesJacques Ragon, président de l’Historail (au fond à droite) a dévoilé l’existence des boiseries

 

A voir pour les Journées du Patrimoine

La DRAC a retenu des entreprises habilitées à intervenir sur des monuments historiques, la plupart étant basées en Haute-Vienne. La société Blanchon, Entreprise du Patrimoine Vivant, redonnera son lustre aux boiseries. « Couty et Art’s du Feu » se chargeront de compléter les deux frises puisqu’il manque 40 % des carreaux et le fabricant « Les Porcelaines de la Fabrique » cuira les pièces. L’atelier « A l’oeuvre de l’art » (Allier) restaurera la carte. Il faudra ajouter 61 000 € pour le garde corps qui protégeait le portique.

A l’occasion des Journées du Patrimoine, les boiseries seront exposées samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h à l’atelier Blanchon (7 rue Fernand Malinvaud). Le public pourra faire des dons et repartir avec un mug (à partir de 20€). « Nous avions reçu 600 visiteurs l’an dernier se souvient Didier Bayle, le directeur, ils nous avaient déjà demandé comment faire des dons, cette année, c’est possible !» Des démonstrations de taille de pierre, charpente et couverture sont prévues ainsi que de création de vitraux à l’Atelier du vitrail (10 rue Fernand Malinvaud), fondé par Francis Chigot. A la gare de Limoges, la rue souterraine ouvrira exceptionnellement et les deux locomotives à vapeur 141 TD 740 et 140 C 38 seront en gare à tour de rôle.

 

L’info en plus :

Depuis la fermeture du Buffet de la gare en mars 2018, dont l’annonce avait suscité la mobilisation des Limougeauds, SNCF Gares et Connexions travaillait sur un projet de réouverture prévoyant d’importants travaux. Elle a choisi comme prestataire le buffet de la gare d’Agen. La société Blanchon a dévoilé, en avant-première, les menuiseries de la vitrine. « Avec la DRAC, nous avons imaginé une réplique des boiseries pour aménager à terme toutes les concessions de la gare comme le relais de presse dans un esprit Art déco dévoile Lionel Trussard architecte, l’objectif est de créer un dialogue avec les boiseries et une cohérence des façades. » Les travaux commenceront en fin d’année pour une ouverture du buffet au deuxième semestre 2023. Quant à l’Historail, il organisera un concert de jazz commenté, en avril, au cinéma Rex de Saint-Léonard.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Merigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
2781
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !