18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Entre les lignes: Adour, le fleuve amour de Serge Airoldi

31/12/2013 | Voici l'histoire ou plutôt le récit très personnel d'un voyage au long du fleuve auquel l'auteur nous invite sans hâte et riche de témoins et d'évocations...

Adour, le fleuve amour de Serge Airoldi

Histoire fleuve: elle l'est en effet...Un gros livre que l'on prend en main avec le désir d'une lecture qui vienne honorer ce ruisseau singulier qui dévale des montagnes, s'enrichit des gaves aux furies improbables et abrite en son sein la migration de l'alose. Mais Serge Airoldi qui a reçu en partage le don de l'écriture ne cède pas au récit géographique. Il nous livre les découvertes et confidences nées d'un voyage aussi personnel que surprenant, une descente de l'amont vers l'aval qui aiguise notre curiosité, ravive quelques beaux souvenirs et témoigne d'une magnifique érudition.

Avouons-le, nous sommes entrés dans ce livre, avec l'humeur de l'écolier de "fin d'études primaires", nous qui avons avons été éduqué à la communale dans le goût des  fleuves et des chaînes de montagne, de la Garonne depuis le Val d'Aran jusqu'à l'Océan, de l'Aneto et du Vignemale, qui avons appris à les connaître  en les dessinant au crayon de couleur bleu et marron foncé... Qu'allions nous découvrir de si important qui justifie pareil ouvrage? Simplement la liberté, à l'état pur, de dire "au fil de l'eau". Alors commence un périple qui, de la Séoube, à moins qu'il ne s'agisse du Pic d'Espade et de la Mongie, nous révèle jusqu'à l'embouchure, jusqu'à cette barre de l'Adour tant redoutée des marins, un voyageur singulier que son métier prédisposait à tant de rencontres différentes et qui s'y adonne, entre insatiable curiosité et goût de l'autre. Un voyageur que la fréquentation de "Danube", un livre comme une révélation, et la rencontre à Bordeaux de son auteur, Claudio Magris, ont ébloui et inspiré. Magris, l'homme de Trieste et de la "Mitteleuropa" que nous eûmes le privilège de rencontrer dans sa ville, en 1989, alors qu'à Budapest le mur de Berlin se lézardait, avant de s'effondrer trois mois plus tard. 

"L'écumeur des jours"Serge Airoldi emprunte à Magris ces deux phrases dans lesquelles, à l'évidence, il se reconnaît "Ecrire c'est faire l'écumeur des jours" et, encore, "Quand on écrit on cherche à rejoindre quelqu'un". Le lecteur "d'Adour histoire fleuve" aura tout loisir de choisir lequel de ces personnages, dévoilés ou rencontrés, l'auteur aura préféré par dessus tout. Peut-être ce Paul Maymou, pépiniériste sur les Hauts de Sainte-Croix, cette ZUP de Bayonne, sur la rive droite de l'Adour, où l'on aborde, en priant que la nature résiste au béton, sept hectares et 300 essences, aux limites de la ville où en 1931, son bac philo en poche, Paul Maymou a entrepris de greffer les érables du Japon... et mille et un arbres fruitiers. Peut-être ce Xavier Burke qui, du pied de l'église de Cazères-sur-l'Adour va l'entraîner à la découverte des "Saligues", ces 220 hectares de végétation enchevêtrée, de bras morts du fleuve et de marécages, témoins du cours changeant des eaux et de la richesse de la flore et de la faune... A moins qu'il ne s'agisse de Jean-Jacques Taillentou qui, du Boucau, sur la rive du fleuve, de l'endroit où Louis de Foix fît dresser le barrage qui allait en détourner le cours, évoque le gigantesque chantier pour lequel les bayonnais furent sommés de mettre la main à la poche... Oui le lecteur aura le choix de voyager avec l'un ou l'autre et, au fil des jours, des lieux et des promontoires, car ce livre d'un autre genre se lit comme on aime à voyager sans hâte, et vraiment curieux du monde. Il se trouve, par bonheur, qu'il nous fait pénéter dans l'univers de cet autre fleuve de l'Aquitaine qui a bien de la chance d'en avoir deux que l'on nomme Garonne et Adour.

Adour, histoire fleuve; Serge Airoldi, éditions Le Festin 22€

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Editions le Festin

Partager sur Facebook
Vu par vous
1648
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
LABORDE | 07/01/2014

Je reste fidèle au voyage de "l'Adour et ses gaves "de René CUZACQ édité en 1937

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !