Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

24/04/18 : La CCI de Bordeaux Gironde a remis ce mardi 24 avril le label national "Qualité tourisme" aux Galeries Lafayettes Bordeaux. Il s'agit du premier commerce néo-aquitain labellisé, et la Chambre a indiqué que d'autres pourraient suivre.

24/04/18 : Après Port-Vendres ce week-end, L'Hermione est attendue demain à Nice pour une escale de 24h. Elle rejoindra ensuite Bastia où elle sera visible du 27 au 29 avril.

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/18 | Bordeaux: Solidarité alimentaire, parlons-en avec Les Amis d'Aqui!

    Lire

    Ce sera ce vendredi 27 avril à 18h30, au Café Maritime à Bordeaux (1), dans la foulée de l'Assemblée générale des Amis d'Aqui.fr nous débattrons, à l'heure où la précarité ne recule pas, du thème «  La solidarité alimentaire : du don à l’engagement » avec la participation de Pierre Pouget, vice-président de la Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde et de ses partenaires de la distribution. 1. Tram B : Cité du Vin

  • 24/04/18 | Agriculture : découvrir les races anciennes à La Rochelle

    Lire

    Le Conservatoire des REssources GÈNEtiques du centre ouest atlantique organise les Journées du Patrimoine Vivant, les 28 et 29 avril au square Bobinec à La Rochelle. Le CREGENE fédère l'ensemble des associations de sauvegarde des races et variétés locales. Cette manifestation a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la protection de la biodiversité élevée et cultivée. Sont attendus de nombreux animaux et producteurs, ceux-ci viendront à la rencontre du public et feront déguster leurs produits.

  • 24/04/18 | La CCI Gironde veut récompenser l'accueil touristique

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde souhaite renforcer ses actions en matière d'accueil touristique dans le département. En plus d'un programme local gratuit (composé d'un "memento de l'accueil" et de mini-formations) d'une appli et d'un guide (Bordeaux Shopping), la CCI lance la première édition des "Trophées de l'accueil", concours annuel pour les professionnels du tourisme et les commerçants. Récompensant quatre catégories d'activité (commerçants, restaurateurs, hébergeurs, gestionnaires d'activité), les inscriptions pour ce concours, dont la remise des prix aura lieu en novembre, se terminent le 30 juin.

  • 23/04/18 | Une étude d'impact sur un projet commercial à Coutras

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde a confirmé ce lundi le lancement d'une étude d'impact indépendante (mais qu'elle finance) pour mesurer l'impact réel du projet de village des marques de Coutras. Ce projet ambitieux piloté par Vinci comprend immobilier et la société autrichienne "Im Wind" comprendra 22 000 mètres carrés de surfaces commerciales, pour un coût avoisinant les 80 millions d'euros. La commission départementale d'aménagement commerciale devrait, elle, rendre son avis sur la pertinence d'un tel projet dans les semaines à venir, gageons que l'étude d'impact l'y aidera peut-être.

  • 23/04/18 | Mont-de-Marsan: une initiative pour aider à réviser le Bac/Brevet

    Lire

    Du 2 au 19 mai, la ville de Mont-de-Marsan invite les collégiens et lycéens à venir à la Médiathèque afin de réviser leurs examens de fin d'année. Des professeurs seront présents pour répondre à leurs questions et les conseiller. Entraînements, conférences, ateliers textuels, sonores et audiovisuels et même massages, tout sera prévu pour que les futurs diplômés puissent réviser dans des conditions optimales. Renseignements sur place ou 0558460943.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Agir pour Anglet ne digère pas la mutation de la salle de spectacle

30/08/2014 | L'accordéoniste angloy et ex-colistier de Jean Espilondo, Philippe de Ezcurra vit mal la cohabitation de Quintaou avec la Scène Nationale....ex bayonnaise

Manif quintaou

A trois jours de la présentation de la programmation de la saison de la salle Quintaou, passée de régie municipale sous la tutelle de la Scène nationale, une "association de vigilance" a manifesté devant la salle de spectacles. Agir pour Anglet, compte pas mal d'anciens familiers et soutiens à Jean Espilondo, évincé de la mairie aux dernières municipales. Créée en mai dernier, son chef d'orchestre en est le brillant accordéoniste Philippe de Ezcurra, un de ses anciens colistiers. Sans porter de jugement sur une programmation qu'elle juge même de qualité, c'est l'annexion de cette salle qu'elle dénonce

Le lieu est symbolique, comme la démarche: Quintaou, son marché et sa salle de spectacle inaugurée le 17 janvier 2014. Une table dressée à l'entrée de l'esplanade et des personnes qui distribuent un feuillet recto expliquant la pétition et verso l'invitation à la signature. Certains visages sont connus pour avoir été familiers ou des acteurs de l'ancienne municipalité, défenseurs du projet Quintaou en régie municipale. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui, ils campent devant un édifice qu'ils ont appelé de leurs vœux et qui semble s'orienter comme objet d'une annexion par la Scène nationale bayonnaise. Antithèse d'un lieu d'une vie culturelle typiquement angloye au coeur d'un ensemble culturel.

Mais rappelons les faits: lors de sa campagne pour les municipales, Claude Olive annonce que Quintaou sortira d'une gestion municipale onéreuse pour le contribuable angloy et sera integrée à la Scène nationale. Avec à la clé l'attribution d'une subvention de 400 000 euros. Un cadeau aussi pour son futur adjoint à la culture, Jean-Michel Barate, président de l'Académie du célèbre chocolat de Bayonne certes, mais aussi militant orthodoxe et cutivé du gaullisme; historique du poste de ministre de la Culture locale et doté de l'emphase et du verbe d'André Malraux. Un détail quand même: il est depuis quelques lustres le président... de la Scène nationale de Bayonne dirigée par un dinosaure de la culture bayonnaise: Daniel Burucoa. Et voilà donc que Claude Olive offrirait ce nouveau joyau sur un plateau à Jean-Michel Barate. Pour être honnête précisons que le sémillant président, les suffrages conduisant Claude Olive à la mairie d'Anglet, démissionne derechef de ce poste. Mais les événements suivent leurs cours... CQFD...

"C'est ce qui nous a invité à créer Agir pour Anglet", explique le président Philippe de Ezcurra. "Outre cette forme d'annexion par la Scène nationale de Bayonne, deux éléments nous ont invité à réagir. La location des abonnements et des spectacles s'effectue par l'intermédiaire d'un répondeur et les Angloys sont contraints d'aller chercher leurs abonnements ou leurs billets à Bayonne pour un spectacle à Anglet. Normal, le personnel administratif et d'accueil a été redéployé dans d'autres services. Autre exemple: à l'issue du prochain trimestre les spectacles familiaux du dimanche pour les enfants seront supprimés. Entre 2013 et 2014, 10 spectacles "Jeunes publics" familiaux ont été proposés. Les cinq restants sont maintenus pour solder le projet avant Noël puis disparaître. lls passent de 7 euros à 18, soit 157% de plus. Et Philippe de Escurra de poursuivre: "afin de permettre aux nombreux habitués de la bibliothèque de se rendre aux spectacles de Quintaou, dans le cadre d'un esprit pôle culturel, ils avaient droit à une remise symbolique de 2 euros. Le plein tarif passera à 32."
 "Une proximité qui risque de disparaître""C'est ce devenir avec la Scène nationale qui est humiliant pour des Angloys qui avaient enfin, comme leurs voisins, leur salle de spectacle. Véritablement en contradiction avec la démarche initiale et nous a conduit à nous mobiliser," rappelle encore Philippe de Ezcurra.
Beaucoup d'anciens de la liste de Jean Espilondo qui, il faut le préciser pensaient fortifier, pérenniser la salle angloye, ont spontanément rejoint l'association. On retrouve dans le bureau, Marie Hélène Bernard, vice-présidente, Corinne Forterre, ancienne secrétaire du maire, Frédéric Dassier, Jean-Jacques Bouyssie, ou encore Hélène Elhuyar. "La création de cette salle a suscité un engouement qui a conduit 900 personnes à souscrire à des abonnements en quatre mois, poursuit une des membres du bureau. "Outre que le dimanche après-midi, il n'y aura plus de spectacles familiaux, les futurs abonnés vont sentir la différence. Il y a quatre catégories d'abonnements dont les tarifs de gestion municipale à la gestion Scène nationale sont plutôt parlants: de 30 euros à 32 euros pour la catégorie A, (+6,6%), de 18 à 25 pour la catégorie B (+38,9%), de 15 à 18 pour la catégorie C (+20%), pour les familles de 7 euros à 18 euros, (+157%)."
"La ville d'Anglet ne peut-elle pas bénéficier d'un outil propre avec des moyens humains, afin que la culture puisse vivre dans cette ville de plus de 40 000 habitants aujourd'hui?" interroge la pétition. "Il ne s'agit pas de critiquer une programmation qui semble de qualité, ajoute Philippe de Ezcurra. Simplement Anglet prise entre deux villes qui étaient dôtées de salles de théâtre est-elle obligée d'être soumise au diktat de l'une de ses voisines?"

C'est aussi la réflexion que se sont faits les visiteurs du marché en ce jeudi. Un soufflet pour les Angloys. Est-ce la raison qui a conduit un accordéoniste de talent à inviter à la résistance?

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
1482
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Malblanc | 08/09/2014

Je suis complètement contre cette mutation...M.Burocoa avait déjà tenté une intrusion sur Biarritz il y a de nombreuses années!!!mais n'a pas réussi.
Qu'il reste à Bayonne.Quintaou doit rester aux Angloys.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !