Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : la 3e nappe d'hydrocarbures de 4,5 km de long découverte hier près du naufrage devrait "évoluer sous forme de plaques", a annoncé la préfecture maritime cet après-midi. Un conteneur a été observé à 200 km de La Rochelle.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

15/03/19 : La Rochelle : Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat, chargé du Numérique viendra à la Maison du Département 17, lundi, pour signer la charte Territoire France Connectée avec le président Bussereau et rencontrera le réseau Net Solidaires.

14/03/19 : Naufrage du Grande America : deux nappes d'hydrocarbures se dessineraient désormais au large de la Charente-Maritime, a annoncé ce soir la préfecture maritime de l'Atlantique. Sur la côte, les collectivités locales se tiennent prêtes à intervenir.

13/03/19 : Suite à l'incendie de la sous-préfecture de Lesparre-Médoc le 9 janvier dernier, le point numérique réouvrira le lundi 18 mars prochain. Il est à la disposition des personnes non équipées à internet ou en difficultés avec les usages du numérique.

13/03/19 : Dordogne : des marches pour le climat sont organisées samedi 16 mars. A Périgueux, le rendez- vous est à 10 h devant la préfecture avant de rejoindre le centre ville. A Bergerac, un rassemblement est prévu devant l'église Notre Dame à partir de 9 h.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

12/03/19 : Les Algériennes et les Algériens de Bordeaux (collectif indépendant) appellent à un grand rassemblement le dimanche 17 mars à 13 h 00 Place de la Victoire, en soutien au peuple algérien "qui lutte pour la Démocratie et qui veut dégager le Système".

11/03/19 : La Rochelle: La tour Saint-Nicolas, qui surplombe l'entrée du port, est fermée au public jusqu'à nouvel ordre. Une mesure de précaution prise par le Centre des monuments nationaux qui a constaté une fragilité des soubassements.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/03/19 | Le maire de Poitiers rencontre des jeunes pour le climat

    Lire

    7 jeunes représentants poitevins de l’association « Youth for climate » ont choisi ce lundi 18 mars de sécher les cours pour rencontrer Alain Claeys. Le maire de Poitiers leur a parlé des initiatives en matière d’écologie lancées sur le territoire de Grand Poitiers. Il a aussi évoqué les objectifs du plan climat-air-énergie territorial : réduction à l’horizon 2030 de 25% des consommations d’énergie, et la multiplication par 3,6 de la production d’énergie renouvelable. À la fin de l’entrevue, Alain Claeys a signé des mots d’absence et leur a donné rendez-vous dans un mois.

  • 18/03/19 | Gilets jaunes à Bordeaux : interdiction et plan de relance

    Lire

    Lors d'une conférence de presse organisée ce lundi, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé une interdiction des manifestations "se revendiquant des gilets jaunes dans les quartiers qui ont été les plus touchés", citant notamment la place Pey-Berland à Bordeaux où 25 interpellations ont eu lieu le samedi 16 mars. La mairie de Bordeaux a également présenté ce lundi un "plan de relance" à destination des commerçants bordelais : 100 000 euros d'aides municipales et 300 000 d'aides de l'État, comme l'avait annoncé le premier ministre en visite à Bordeaux début février.

  • 18/03/19 | Éducation : grève annoncée le 19 mars

    Lire

    En raison d'un appel à la grève des enseignants et agents municipaux dans les écoles primaires ce mardi, entre 150 et 200 écoles devraient être fermées ce mardi 19 mars en Gironde. Des rassemblements sont aussi prévus dans le Lot-et-Garonne, en Dordogne ou dans les Pyrénées-Atlantiques (on ne connait pas encore le nombre de classes fermées) et une soixantaine d'écoles devrait fermer leurs portes dans les Landes. Cause de la contestation : le texte de loi éducation adopté en première lecture en février, qui prévoit notamment un rapprochement écoles-collèges dans des "établissements publics de savoirs fondamentaux".

  • 18/03/19 | Don du sang : la fac de médecine bordelaise mobilisée

    Lire

    Dans un communiqué du 5 mars, l'Établissement Français du Sang (EFS) alerte sur la baisse des réserves de sang. Les étudiants de médecine, pharmacie odontologie et les sages-femmes se mobilisent le 19 mars en organisant le "Défi Sang Limites". Ainsi, une collecte festive est organisée sur le Campus Carreire de 10h à 18h. L'objectif est de réunir 250 donneurs pour la journée. Ce sera également l'occasion d'assister à des animations. L'EFS rappelle tout de même que le besoin de dons est permanent.

  • 18/03/19 | Aéroport de Bordeaux : la fréquentation en hausse

    Lire

    Une série de hausses exceptionnelles pour la direction de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac! En février, l'entreprise a enregistré une augmentation de fréquentation de 10,7%, représentant 73 000 passagers. Ce n'est pas la seule source de satisfaction pour l'aéroport de Bordeaux, puisque tous les secteurs sont en croissance : la fréquentation des low-cost bondit de 19.7% et le trafic des vols internationaux augmente de 13,6%.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Entre les lignes : Montaigne: Encore un essai! par Jean Eimer

27/12/2018 | Plus qu'un Essai!...Une formidable invitation à replonger dans les Essais, à rouvrir le superbe "Montaigne à cheval" de Lacouture

Montaigne Encore un essai !

Il fallait oser...mais quand on a déjà traversé les Pyrénées avec son âne, que son métier vous a prédisposé à voyager en Guyenne et Gascogne et à diriger la rédaction d'un journal, Sud Ouest Dimanche, où la culture a toujours tenu la meilleure place, le défi n'est pas insurmontable. Avouons-le sans détour: Jean Eimer l'a relevé magnifiquement après s'être plongé dans l'oeuvre et la peau -pardon le fantôme- de Michel Eyquem de Montaigne dont nous avons une si grande fierté, lui qui continue de voyager à travers les continents en suscitant un incroyable engouement et dont notre confrère Serge Raffy a écrit dans l'Obs:" il est le roi du subterfuge, un nomade de l'intelligence, un feu follet, toujours en mouvement pour que jamais sa pensée ne se fige dans la pierre..."

Donc Jean Eimer, accompagné pour la circonstance par le trait de Christian Gasset, nous entraîne dans cette vie qu'il a cotoyée au fil de lectures innombrables où l'Histoire de ces soixante années lui autorise les plus extraordinaires rencontres. Des rois de France, Henri III ou ce Navarre, ce futur Henri IV, reçu et instruit à Montaigne, qu'il ne verra pas sur le trône avant sa mort, Grégoire XIII visité à Rome, destination rêvée de ce voyage de longue haleine, à travers l'Europe, ponctué par cette accession au rang de citoyen d'honneur de la ville, non sans quelques "combinazzione de bas étage". Mais l'excuse de Jean Eimer, non, celle de Montaigne est là: "c'était une façon de renvoyer l'ascenseur aux grands auteurs antiques à qui je devais tant..."

Du gascon improbable au latin obligatoire

Et puis, bien sûr, il y aura eu cette rencontre à nulle autre pareille, celle à vingt cinq ans d'Etienne de La Boétie qu'il aimera plus qu'aucune des femmes de sa vie, en tout cas assurément bien plus que sa mère qui l'ignora. Dans le hameau de Papessus, à deux pas du château de Montaigne, chez une nourrice paysanne, après avoir jusqu'à l'âge de trois ans bredouillé un gascon incertain, notre héros va "être plongé dans un bain de latin par la volonté d'un père "acquis aux principes humanistes de la Renaissance". L'affaire d'un précepteur Horstanus et de deux assesseurs ayant la "stricte obligation de ne parler qu'en latin". Ecoutons le jeune Michel parler de ses premières années et de son arrivée à six ans - oui à six ans! - au collège de Guyenne à Bordeaux: "je vivais à la campagne comme si j'avais été l'héritier reclus d'une cité interdite. Restait la pensée pour m'évader...J'avais six ans quand on me fît entrer au collège de Guyenne, à Bordeaux, en qualité d'externe. Mon père alors qu'il était prévôt de la ville, ou premier jurat je ne sais plus, avait participé à la mise en place de ce collège, l'un des meilleurs du pays, sinon le meilleur pour la qualité de ses professeurs, placés sous l'autorité du grand André Gouvéa, fin lettré sans doute d'origine juive, officiellement catholique mais perméable aux idées de la réforme, venu de son Portugal natal à Bordeaux, via Paris. Rien de plus logique donc que mes études se soient faites dans ce collège, outre le fait qu'il se trouvait à proximité de la maison que nous habitions rue de la Rousselle." Ou l'aprentissage précoce du latin allait faire du jeune collégien "un élève à si haut potentiel, pour parler le jargon des "pédagogistes" d'aujourd'hui ( là on cesse de lire et on rit de bon coeur car l'auteur, en de nombreuses occasions, nous y convie avec humour). Ainsi, sautant plusieurs classes, notre collégien bouclait-il le cursus normal des études secondaires de l'époque, dès l'âge de treize ans. Puis vint le temps des études de philosophie, de droit à Toulouse, des filles et belles lettres à Paris avant que de devenir conseiller à la Cour des Aides de Périgueux, année où son père devenait maire de Bordeaux, ce qu'il sera à son tour, en 1581, à 48 ans, sans empressement. L'année d'avant il a publié, à compte d'auteur, la première édition des Essais...

Celui que nous propose Jean Eimer, non content de nous régaler par le sens aigu du récit qui l'habite, est une formidable invitation à replonger dans les Essais, à rouvrir le superbe "Montaigne à cheval" de Lacouture, à suggérer aux professeurs d'histoire dont l'enseignement du XVI° siècle aurait du mal à passionner les élèves d'organiser quelques lectures de cet ouvrage, assorties de recherches sur une époque tragique, celle d'un pays déchiré par les guerres de religion, que Montaigne a traversée en prodiguant la tolérance.

Montaigne, Encore un essai! Jean Eimer, illustrations de Christian Gasset Cairn éditions; www.editions-cairn.fr

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3957
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !