Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/18 | Une proposition de loi pour le revenu de base

    Lire

    La conseil départemental de Gironde et 17 autres départements ont choisi le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, pour déposer une proposition de loi d'expérimentation du revenu de base. Deux modèles ont été retenus : un premier scénario avec une fusion du RSA et de la Prime d'activité (550 euros minimum) et un deuxième où se rajoutent les APL (740 euros minimum). L'expérimentation durerait trois ans sur un échantillon de 60 000 personnes. Les groupes socialistes de l'Assemblée Nationale et du Sénat insèreront la proposition dans leur niche parlementaire les 17 janvier et 6 mars prochain.

  • 19/10/18 | Nouvelle visite pour COM&VISIT

    Lire

    Bienvenueencoulisses.com propose une 8ème visite dont la 1ère aura lieu le 20 octobre de 9h à 10h30. Au cours de cette balade d’1h30 redécouvrez le quartier Ginko, son histoire et son évolution afin de mieux comprendre le contexte de sa création, le parti-pris de l’aménageur, des architectes et paysagistes. Durant les vacances, plus de 10 visites sont organisées pour découvrir ou redécouvrir le patrimoine économique de Bordeaux et de mieux comprendre le développement du territoire. Réservations obligatoires

  • 19/10/18 | Un berger au parc des Coteaux

    Lire

    Si vous êtes berger (ou bergère), sachez que le Grand Projet de Ville Rive Droite cherche des candidats pour gérer un troupeau de 80 moutons et chèvres pour concourir à un vaste plan de gestion écologique du parc des Coteaux soixante hectares. Les potentiels candidats pour ce contrat de 24 mois ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. A noter qu'une visite du parc partira du Rocher de Palmer le 7 novembre prochain à 14 heures. Le ou la candidate présélectionné(e) fin novembre débutera sa mission en janvier 2019.

  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Amnesia, le sens théâtral de l'Histoire de Fadhel Jaïbi et Jalila Baccar

04/02/2011 |

amnesia

Hasard de calendrier, le TnBA programmait la semaine dernière le spectacle "Amnesia" des metteurs en scène tunisiens Fadhel Jaïbi et Jalila Baccar. Une coïncidence qui tombait à point nommé et offrait une perspective étonnante pour le public français : vivre en direct les questions d'actualité et notamment celles liées à la censure et à la liberté d'expression en Tunisie. Présents une première fois à Bordeaux avec "Corps Otages", le duo proposait sur la scène de Vauthier un nouveau pamphlet contre le régime de Ben Ali, sorte de métaphore visionnaire et implicite de la chute d'un de ses hauts fonctionnaires. Un théâtre épique comme ils le qualifiaient, une tragédie antique dans laquelle le choeur de tunisiens incarnerait l'ordre malade, le système en totale déconfiture.

Amnesia, la débacle de l'individu au sein du groupe
Montrer sur scène les mécanismes internes en Tunisie par le biais de la fiction. Témoigner d'une société qui nie l'existence de l'individu souverain et qui le broie sous des notions biaisées de moralité et de droit commun. Tel est le sens de cette nouvelle pièce qui s'ouvre sur une longue introduction silencieuse et onirique. Plein feux sur le choeur de comédiens qui entre en salle et se présente au public ; ils défilent, sourires bienveillants pour certains, regards insistants pour d'autres. On les détaille : onze individus aux physiques différents mais tous tunisiens. Onze personnalités dans un même groupe. Très vite le rêve dérape, on s'y attendait, le silence angoissant ne pouvait durer. La machine se dérègle, les tirs résonnent, fort, les corps criblés de balle s'écroulent en une danse macabre. L'action est donnée, elle sera faite de bruit et de sang, de silences complices et d'actes malveillants. Qui derrière les masques sera un homme bon ou mauvais, dans quel camp le situer ? La malhonnêteté n'est pas une tare reconnaissable, difficile à dire. Une entrée en matière physique et crispante qui place le spectateur dans l'inconfort de la situation, qui force l'attention et traduit la violence du pays. 

Le théâtre comme contre pouvoir essentiel
Limogeage, isolement, emprisonnement des proches, tentative d'homicide ... la sanction est lourde pour un homme qui a cru servir son pays toute sa vie. Destitué de ses droits le jour de son anniversaire, Yahia Yaïch, homme politique jusque-là reconnu, est placé ironiquement dans la peau de ses victimes et expérimente une longue descente aux enfers. "Où sont tes amis des droits de l'homme?" crie t-il desespéré à son avocat une fois l'étau resseré, avant de se retracter par fierté. Exsangue, il ne lui reste plus qu'à s'en remettre à Dieu, le seul à tenir les fils, à pouvoir le venger de ses ennemis. Religion, politique et public, le mélange des genres est omniprésent dans cette société déboussolée et meurtrie. Mais lorsqu'une minorité humilie une majorité, la révolte sourde attend patiemment son heure de vérité. "Monsieur après votre limogeage, on a constaté une grande joie dans le pays", annonce une infirmière. Coïncidence narrative avec l'actualité ? "Nous sentions une atmosphère de fin de règne, c'est pour cela que nous avons pu faire ce texte tel quel" confie Fadhel Jaïbi. Un acte de résistance qu'il revendique comme un contre pouvoir indispensable. Créer pour résister en conservant leur intégrité, mettre en scène des pièces sur " l'homo tunisianus contemporain", sont les valeurs fondamentales qui guident la démarche artistique du duo. Avec et malgré la censure. Dans une langue arabe percutante et poétique, en demandant aux comédiens un investissement total. Alors, malgré quelques longueurs et facilités, et sans aucune complaisance, Amnesia est en passe de devenir un témoin clé de l'histoire théâtrale tunisienne et un repère pour le public étranger, qui ne vit ces évenements qu'à travers le regard des autres. Un instant émouvant, salué par le V de la victoire au moment du salut des comédiens et la désormais célèbre invective "Dégage!", seule expression ajoutée au débotté dans cette pièce hautement visionnaire. 

Crédit photo: Mohamed

Amnesia de Jalila Baccar et Fadel Jaïbi.
En tournée du 2 au 4 février à  Bonlieu Scène nationale, Annecy, le 20 mai à Châteauvallon et en octobre au Théâtre des Célestins de Lyon.

Hélène Fiszpan

Partager sur Facebook
Vu par vous
586
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !