Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/05/18 : L'Hermione est arrivé hier à Pasaia, au pays basque espagnol, où elle restera jusqu'au 27 mai.

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/05/18 | Regardez voler les fusées à Biscarosse

    Lire

    Du 24 au 27 mai à Biscarrosse, 40 équipes s'affrontent au sein du Rocketry Challenge, le concours amateur international de fusées. Les jeunes collégiens et lycéens ont pour objectif de construire une fusée qui doit voler jusqu’à une certaine altitude sur un temps défini avec à son bord un œuf cru devant revenir au sol intact! Cette année, l’événement sera pour la première fois ouvert gratuitement au grand public le samedi 26 mai de 14h à 18h au Centre Culturel et Sportif de l’Arcanson. A voir!

  • 24/05/18 | Bordeaux: un projet de territoire numérique intelligent

    Lire

    Bordeaux Métropole vient de confier à SPIE ICS, filiale de services numériques du groupe SPIE, la conception, la fourniture et la maintenance d'un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique. Objectif de ce projet pilote de territoire numérique intelligent : « réduire les consommations énergétiques et collecter des informations sur les équipements publics afin d'optimiser les services proposés aux usagers ». Exemple : évaluer le taux de remplissage des containers permettra de rationaliser les tournées de relève et ainsi diminuer la pollution et le trafic.

  • 24/05/18 | Les huîtres du Bassin d'Arcachon toujours bloquées

    Lire

    Nouveau coup dur pour les huîtres du Bassin d'Arcachon : l'interdiction provisoire de la pêche et de la consommation de tous les coquillages prononcée vendredi par la préfecture de la Gironde n'a pas été levée, même après de nouvelles analyses effectuées par IFREMER ce lundi. En cause : la présence, toujours à un seuil supérieur à la norme, d'une micro-algue (dinophysis) pouvant potentiellement provoquer des troubles gastriques. Pour que l'interdiction soit levée, les ostréïculteurs du Bassin doivent attendre deux tests négatifs avant de reprendre la commercialisation, sauf en cas de stockage avant l'interdiction.

  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Amnesia, le sens théâtral de l'Histoire de Fadhel Jaïbi et Jalila Baccar

04/02/2011 |

amnesia

Hasard de calendrier, le TnBA programmait la semaine dernière le spectacle "Amnesia" des metteurs en scène tunisiens Fadhel Jaïbi et Jalila Baccar. Une coïncidence qui tombait à point nommé et offrait une perspective étonnante pour le public français : vivre en direct les questions d'actualité et notamment celles liées à la censure et à la liberté d'expression en Tunisie. Présents une première fois à Bordeaux avec "Corps Otages", le duo proposait sur la scène de Vauthier un nouveau pamphlet contre le régime de Ben Ali, sorte de métaphore visionnaire et implicite de la chute d'un de ses hauts fonctionnaires. Un théâtre épique comme ils le qualifiaient, une tragédie antique dans laquelle le choeur de tunisiens incarnerait l'ordre malade, le système en totale déconfiture.

Amnesia, la débacle de l'individu au sein du groupe
Montrer sur scène les mécanismes internes en Tunisie par le biais de la fiction. Témoigner d'une société qui nie l'existence de l'individu souverain et qui le broie sous des notions biaisées de moralité et de droit commun. Tel est le sens de cette nouvelle pièce qui s'ouvre sur une longue introduction silencieuse et onirique. Plein feux sur le choeur de comédiens qui entre en salle et se présente au public ; ils défilent, sourires bienveillants pour certains, regards insistants pour d'autres. On les détaille : onze individus aux physiques différents mais tous tunisiens. Onze personnalités dans un même groupe. Très vite le rêve dérape, on s'y attendait, le silence angoissant ne pouvait durer. La machine se dérègle, les tirs résonnent, fort, les corps criblés de balle s'écroulent en une danse macabre. L'action est donnée, elle sera faite de bruit et de sang, de silences complices et d'actes malveillants. Qui derrière les masques sera un homme bon ou mauvais, dans quel camp le situer ? La malhonnêteté n'est pas une tare reconnaissable, difficile à dire. Une entrée en matière physique et crispante qui place le spectateur dans l'inconfort de la situation, qui force l'attention et traduit la violence du pays. 

Le théâtre comme contre pouvoir essentiel
Limogeage, isolement, emprisonnement des proches, tentative d'homicide ... la sanction est lourde pour un homme qui a cru servir son pays toute sa vie. Destitué de ses droits le jour de son anniversaire, Yahia Yaïch, homme politique jusque-là reconnu, est placé ironiquement dans la peau de ses victimes et expérimente une longue descente aux enfers. "Où sont tes amis des droits de l'homme?" crie t-il desespéré à son avocat une fois l'étau resseré, avant de se retracter par fierté. Exsangue, il ne lui reste plus qu'à s'en remettre à Dieu, le seul à tenir les fils, à pouvoir le venger de ses ennemis. Religion, politique et public, le mélange des genres est omniprésent dans cette société déboussolée et meurtrie. Mais lorsqu'une minorité humilie une majorité, la révolte sourde attend patiemment son heure de vérité. "Monsieur après votre limogeage, on a constaté une grande joie dans le pays", annonce une infirmière. Coïncidence narrative avec l'actualité ? "Nous sentions une atmosphère de fin de règne, c'est pour cela que nous avons pu faire ce texte tel quel" confie Fadhel Jaïbi. Un acte de résistance qu'il revendique comme un contre pouvoir indispensable. Créer pour résister en conservant leur intégrité, mettre en scène des pièces sur " l'homo tunisianus contemporain", sont les valeurs fondamentales qui guident la démarche artistique du duo. Avec et malgré la censure. Dans une langue arabe percutante et poétique, en demandant aux comédiens un investissement total. Alors, malgré quelques longueurs et facilités, et sans aucune complaisance, Amnesia est en passe de devenir un témoin clé de l'histoire théâtrale tunisienne et un repère pour le public étranger, qui ne vit ces évenements qu'à travers le regard des autres. Un instant émouvant, salué par le V de la victoire au moment du salut des comédiens et la désormais célèbre invective "Dégage!", seule expression ajoutée au débotté dans cette pièce hautement visionnaire. 

Crédit photo: Mohamed

Amnesia de Jalila Baccar et Fadel Jaïbi.
En tournée du 2 au 4 février à  Bonlieu Scène nationale, Annecy, le 20 mai à Châteauvallon et en octobre au Théâtre des Célestins de Lyon.

Hélène Fiszpan

Partager sur Facebook
Vu par vous
553
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !