Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | André Schiffrin et Thierry Lounas discutent édition, cinéma et finance à l'Utopia

05/05/2010 |

André Schiffrin (à gauche) et Thierry Lounas (à droite), un débat rondement mené

Organisée conjointement le vendredi 30 avril par l'ECLA et la Machine à Lire, la rencontre entre André Schiffrin et Thierry Lounas a presque rempli la salle numéro 5 de l'Utopia, malgré une température estivale. L'occasion de confronter deux visions, différentes mais pas forcément opposées, du monde de l'édition, de la presse et du cinéma. Le premier étant un auteur et éditeur américain, francophile et une pointure dans son domaine. Et le deuxième un réalisateur et producteur français, critique et directeur deu site internet des Cahiers du Cinéma. Ils évoqueront l'indépendance de la presse, les difficultés des salles de cinéma, l'avenir numérique du livre et les relations complexes entre distributeurs et éditeurs. Et le public qui se retrouve coincé entre son statut de consommateur et d'amateur, aura aussi son mot à dire.

L'ECLA (Ecrit, Cinéma, Livre, Audiovisuel) et la Machine à Lire ont donc profité de la sortie du nouveau livre d'André Schiffrin, L'argent et les mots, pour organiser fort judicieusement cet échange de connaissances et d'expériences. C'est toujours plus sympathique qu'une simple séance de dédicaces (il y en a eu une malgré tout pour les quelques admirateurs béats présents dans la salle). Un débat qui commença timidement mais qui partit vite dans de multiples directions.

Mondialisation et presse indépendante
Les actionnaires de la presse nationale ne sont plus français. Il en va de même pour l'édition en général, où la plupart des grandes maisons appartiennent soit à des multinationales, soit à des industriels de l'armement. M. Schiffrin a rappelé que l'édition était un business peu rentable jusqu'à ces dernières années, maintenant le catalogue change pour s'adapter aux exigences du marché. Mais il n'y a pas que les gros groupes qui font subir des pressions aux petites structures. Se servant de son expérience personnelle, M. Lounas rappelle la mésaventure des Cahiers lorsque ceux-ci ont été rachetés par le groupe Le Monde, alors en grande difficulté financière. La rentabilité devient le maitre mot pour une presse qui perd de plus en plus de lecteurs. Malgré cela, les deux hommes expriment le désir de voir une presse autonome financièrement mais aussi éloignée du pouvoir. Ils sont convaincus que s'il y avait eu une presse indépendante aux Etats Unis, il n'y aurait pas eu de guerre en Irak.

« Le cinéma devrait être une festival permanent »
La politique culturelle de la France n'est pas non plus épargnée. Ils parlent de subventions mal distribuées, de fonds publics dilapidés. M; Lounas souligne qu'il existe unimpôt méconnu sur les places de cinéma qui sert essentiellement à financer des aides aux professionnels du cinéma et aux salles "art et essai". Et qu'aujourd'hui on donne trop facilement ce label aux salles municipales qui n'ont pas forcément un contenu très différents des grandes enseignes. Entre les salles qui profitent des subventions et les multiplexes, ce sont les cinémas indépendants qui souffrent le plus. Les grands groupes peuvent se permettre d'avoir un droit de censure (ils osent le terme) sur les films qu'il propose. Pas en retouchant l'œuvre bien évidemment, mais en mettant de côté les films peu rentables ou hors de la norme pour laisser de la place aux blockbusters. Et au final c'est la diversité de l'offre qui en prend un coup.

Un problème complexe
Que ce soit dans l'édition ou dans le cinéma, l'offre culturelle est trop importante pour ne pas décourager le public. Il y a trop de films, trop de livres qui sortent chaque semaine. Les diffuseurs sont donc devant un problème épineux ne sachant plus qui mettre en avant sans partir dans une logique capitaliste primaire. Le livre numérique vient évidemment mettre son grain de sel. Même si cela ne changera pas énormément les choses. Le contenu restant la priorité des deux hommes, pas la forme. Cela ne fera que complexifier des relations déjà tendus entre auteurs, éditeurs et distributeurs. Dans un secteur où tout le monde est en difficulté, la conclusion évidente sera de privilégier la diversité et la qualité, tout en répondant à des exigences économiques pesantes. Les solutions sont nombreuses, mais aucune ne semble être idéale.

Thomas Guillot

Partager sur Facebook
Vu par vous
814
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !