12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | André Schiffrin et Thierry Lounas discutent édition, cinéma et finance à l'Utopia

05/05/2010 |

André Schiffrin (à gauche) et Thierry Lounas (à droite), un débat rondement mené

Organisée conjointement le vendredi 30 avril par l'ECLA et la Machine à Lire, la rencontre entre André Schiffrin et Thierry Lounas a presque rempli la salle numéro 5 de l'Utopia, malgré une température estivale. L'occasion de confronter deux visions, différentes mais pas forcément opposées, du monde de l'édition, de la presse et du cinéma. Le premier étant un auteur et éditeur américain, francophile et une pointure dans son domaine. Et le deuxième un réalisateur et producteur français, critique et directeur deu site internet des Cahiers du Cinéma. Ils évoqueront l'indépendance de la presse, les difficultés des salles de cinéma, l'avenir numérique du livre et les relations complexes entre distributeurs et éditeurs. Et le public qui se retrouve coincé entre son statut de consommateur et d'amateur, aura aussi son mot à dire.

L'ECLA (Ecrit, Cinéma, Livre, Audiovisuel) et la Machine à Lire ont donc profité de la sortie du nouveau livre d'André Schiffrin, L'argent et les mots, pour organiser fort judicieusement cet échange de connaissances et d'expériences. C'est toujours plus sympathique qu'une simple séance de dédicaces (il y en a eu une malgré tout pour les quelques admirateurs béats présents dans la salle). Un débat qui commença timidement mais qui partit vite dans de multiples directions.

Mondialisation et presse indépendante
Les actionnaires de la presse nationale ne sont plus français. Il en va de même pour l'édition en général, où la plupart des grandes maisons appartiennent soit à des multinationales, soit à des industriels de l'armement. M. Schiffrin a rappelé que l'édition était un business peu rentable jusqu'à ces dernières années, maintenant le catalogue change pour s'adapter aux exigences du marché. Mais il n'y a pas que les gros groupes qui font subir des pressions aux petites structures. Se servant de son expérience personnelle, M. Lounas rappelle la mésaventure des Cahiers lorsque ceux-ci ont été rachetés par le groupe Le Monde, alors en grande difficulté financière. La rentabilité devient le maitre mot pour une presse qui perd de plus en plus de lecteurs. Malgré cela, les deux hommes expriment le désir de voir une presse autonome financièrement mais aussi éloignée du pouvoir. Ils sont convaincus que s'il y avait eu une presse indépendante aux Etats Unis, il n'y aurait pas eu de guerre en Irak.

« Le cinéma devrait être une festival permanent »
La politique culturelle de la France n'est pas non plus épargnée. Ils parlent de subventions mal distribuées, de fonds publics dilapidés. M; Lounas souligne qu'il existe unimpôt méconnu sur les places de cinéma qui sert essentiellement à financer des aides aux professionnels du cinéma et aux salles "art et essai". Et qu'aujourd'hui on donne trop facilement ce label aux salles municipales qui n'ont pas forcément un contenu très différents des grandes enseignes. Entre les salles qui profitent des subventions et les multiplexes, ce sont les cinémas indépendants qui souffrent le plus. Les grands groupes peuvent se permettre d'avoir un droit de censure (ils osent le terme) sur les films qu'il propose. Pas en retouchant l'œuvre bien évidemment, mais en mettant de côté les films peu rentables ou hors de la norme pour laisser de la place aux blockbusters. Et au final c'est la diversité de l'offre qui en prend un coup.

Un problème complexe
Que ce soit dans l'édition ou dans le cinéma, l'offre culturelle est trop importante pour ne pas décourager le public. Il y a trop de films, trop de livres qui sortent chaque semaine. Les diffuseurs sont donc devant un problème épineux ne sachant plus qui mettre en avant sans partir dans une logique capitaliste primaire. Le livre numérique vient évidemment mettre son grain de sel. Même si cela ne changera pas énormément les choses. Le contenu restant la priorité des deux hommes, pas la forme. Cela ne fera que complexifier des relations déjà tendus entre auteurs, éditeurs et distributeurs. Dans un secteur où tout le monde est en difficulté, la conclusion évidente sera de privilégier la diversité et la qualité, tout en répondant à des exigences économiques pesantes. Les solutions sont nombreuses, mais aucune ne semble être idéale.

Thomas Guillot

Partager sur Facebook
Vu par vous
697
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !