Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

13/12/18 : La CCAS de Châtellerault organise ce samedi à la résidence Tivoli son marché de Noël. Lors d'ateliers manuels, les résidents ont réalisés des créations qui seront en vente lors du marché et dont les gains serviront à l'animation de la résidence.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

  • 14/12/18 | La Rochelle lance une nouvelle course au Nautic de Paris

    Lire

    L'agglomération de La Rochelle profite de sa présence au salon Nautic de Paris, du 8 au 16 décembre, pour présenter une toute nouvelle course, organisée en partenariat avec le Grand Pavois Organisation : le Défi Atlantique. Cette nouvelle épreuve en équipage est réservée aux Class 40. Le départ sera donné fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Année du Mexique en France. Rencontre avec Enrique Serna à l'institut Cervantes de Bordeaux en prélude à un cycle de conférences sur l'Amérique latine.

14/10/2010 |

Enrique Serna à l'institut Cervantes

Gabriel Garcia Marquez dit de lui qu'il est un des plus grands écrivains mexicains contemporains. Verve satirique et humour noir composent sa palette. Mais sa peinture au vitriol fait scandale au Mexique à la sortie de "La peur des bêtes" en 1995, une attaque contre les pratiques policières et les milieux littéraires. "Quand je serai roi" était attendu à Paris lors du dernier salon du livre consacré au Mexique. Enrique Serna était l'invité de l'institut Cervantes de Bordeaux pour ouvrir un cycle de conférences sur l'Amérique latine en partenariat avec l'UPB (Université Populaire de Bordeaux). Aqui n'a pas manqué l'occasion de rencontrer ce bonhomme au regard tendre et à la plume corrosive.

@qui! : Mexico est au centre de votre oeuvre, quel lien entretenez-vous avec elle ?
Enrique Serna :
C'est une ville épouvantable ! Mais j'ai un  lien sentimental avec elle. Je l'aime comme je la déteste. Ce sont les gens que j'aime. Son paysage urbain reflète la corruption du gouvernement mexicain pendant les dernières soixante années. N'importe qui pouvait construire à condition de soudoyer les fonctionnaires. Dans "La peur des bêtes" et "Quand je serai roi" la personnalité des personnages ont un lien étroit avec la corruption, la violence, la contamination. Ils sont le produit de cette ambiance.

@! : Pensez-vous que l'Homme est mauvais ou que c'est la société qui le corrompt ?
E.S :
(Rires) Je sais que la vie de la canaille nous apprend plus que les vies exemplaires !

@! : Dans "La peur des bêtes", il vous est reproché d'avoir voulu régler vos comptes ?
E.S :
Oui, c'est un règlement de comptes. Mais compréhensible par un lecteur qui ne connait pas le milieu littéraire méxicain. Ce sont des conduites universelles. Je me suis inspiré des "Illusions perdues" de Balzac. Un journaliste qui devient une pièce de la machine. Au Mexique, les journalistes qui ne sont pas dépendants du gouvernement subissent une pression forte. Ils n'ont pas d'autres chances de survivre que ce travail de collaboration. Je dépeins une crise de conscience qui a lieu chez beaucoup de journalistes et d'écrivains.

@! : Vous avez connu cette crise de conscience ?
E.S :
J'ai commencé dans un journal du gouvernement. « Uno mas unos ». Aux premiers problèmes de censure j'ai eu le courage de partir et la chance d'être publié dans des journaux qui me laissaient m'exprimer librement.

@! : Vous avez une écriture carnavalesque, comment la définiriez-vous ?
E.S :
C'est une écriture polyphonique où plusieurs voix narratives reflètent et expriment la diversité des conduites. C'est un genre qui aspire à reproduire la manière d'être des différents groupes sociaux. Mon travail s'inscrit dans une esthétique grotesque. Il y a deux modèles de la satire. Juvénal, censeur de la société romaine et Pétrone ( auteur du Satyricon ) qui se moquait avec un humour acide de ses personnages sans se placer au dessus d'eux. J'adopte une position d'observateur, cynique, mais jamais moraliste.

@! : Le grotesque de Goya vous a-t-il inspiré ?
E.S :
L'humour noir de Goya m'a influencé. Il a une fonction analgésique qui nous aide à supporter le quotidien. C'est une façon de survivre. Au Mexique l'humour noir fait parti de la culture populaire. On apprend très jeune à se moquer de tout et surtout de la mort. Jose Guadalupe Posada a gravé le personnage de la « calavera Catrina ». André Breton a dit du Mexique qu'il était le pays du surréalisme naturel. Mais ma principale source d'inspiration est le cinéma italien, notament celui de Vittorio De Sica avec Miracle à Milan ou Le voleur de bicyclette. C'est cette fantaisie qu'il y a dans les délires et les déformations de l'esprit de Nopal.

@! : "Inhaler. Protégé par un scaphandre en plastique, Jorge Osuna plonge son visage dans les eaux laiteuses de la colle. Les mains qui tiennent la poche de glu médicinale mollissent, vaincues par une tiède lassitude, comme si des brins de laine se répandaient dans les veines."
Les descriptions surréalistes qui suivent la défonce du gamin viennent de vous ? Avec ou sans colle ?
E.S
: (Rires) Je n'ai jamais pris de colle. Un peu de Majijuana pour ouvrir l'imagination, mais pas pour écrire. Il faut être clair. Le nuage ne sort de rien ! La colle, cela vient d'une expérience très jeune. Un flic m'avait arrêté en état d'ébriété. J'avais été envoyé en prison pendant deux jours. Celui qui allait devenir mon copain de cellule me demanda l'heure. Je lui donnai, il me la redemanda deux minutes plus tard ! J'ai réfusé de lui redonner l'heure, il était défoncé à la colle et on a commencé à discuter.

@! : La légalisation du cannabis au Mexique pourrait-elle enrayer la guerre des cartels ?
E.S :
Un groupe d'écrivains méxicains, dont je fais parti, militent pour la légalisation de toutes les drogues. Depuis aujourd'hui, le manifeste est en ligne sur nexos.com. Evidemment ça ne résoudra pas le problème de la criminalité. Il y a bien d'autres activités comme le kidnapping, le vol de pétrole, extorsion de fonds...Aussi, l'Etat mexicain est noyauté. Imaginez vous que les narcotraficants sont si bien infiltrés qu'ils luttent entre eux à l'intérieur même de l'Etat ! Il existe des régions, surtout dans le Nord, où les cartels ont un pouvoir absolu. Les policiers gagnent plus avec les narcos. Personne ne garantit la sécurité de la population et les journalistes sont assassinés.1

propos recueillis par Olivier Darrioumerle

cycle de conférence sur l'Amérique latine à l'institut Cervantès

1- Selon Reporter Sans Frontières , le Mexique est le pays le plus dangereux du continent pour la presse.

Partager sur Facebook
Vu par vous
979
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !