Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/02/18 | Charente-Maritime et Deux-Sèvres font Chambres communes

    Lire

    Les deux Chambres d'Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont fusionné leurs services en janvier. En fait de fusion, il s'agit plus exactement d'une "mutualisation" de moyens à travers le regroupement des services. Les 180 agents des Deux-Chambres travaillent désormais pour les deux départements, de façon complémentaires : le 17 apportera son expertise en maraîchage au 79, qui apportera son expertise en élevage. L'accueil du public et les antennes locales ne changent pas.

  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Après les attentats de Paris, les opérateurs culturels plus que jamais décidés à ''ne rien lâcher''

17/11/2015 | Entre émotion et conviction de ne jamais rien lâcher, les opérateurs culturels girondins ont affirmé compassion et solidarité face à la barbarie qui a frappé Paris vendredi dernier

Rocher de Palmer - Cenon

Ici ou là, entre émotion et stupéfaction, cette semaine de novembre échappe au sens et à la raison. Continuer à vivre, à rire, à aimer, à sortir, à danser, à écouter de la musique, à aller voir une pièce de théâtre, à boire un verre en terrasse... des choses essentielles, nécessaires et salvatrices en ces temps obscurs où l'humanité se trouve attaquée en son coeur. Qu'il s'agisse des bars et des restaurants ou du Bataclan dramatiquement touchés ce vendredi 13 novembre 2015 à Paris, c'est le partage, le plaisir, la culture et la vie en elle-même qui ont été visés et effrayés. Quelques jours après les évènements, différents opérateurs culturels de Bordeaux et de la métropole ont fait part de leur vive émotion et, avant tout, de leur volonté demeurée intacte de continuer à vivre et à ouvrir leurs portes au public. Quelques témoignages.

"Nous devons continuer à vivre, à écouter de la musique, à sortir""Depuis ce vendredi 13 novembre, toutes nos pensées vont à nos amis de Nous Productions (producteur du groupe qui jouait ce soir là), à Astérios (co-gérant du Bataclan), aux équipes du Bataclan et à toutes celles et ceux qui assistaient à ce concert. Le Rocher était fermé ce week-end, pas envie de faire la fête. Set&Match et le Grand Concert de Gospel sont reportés en janvier-février (dates connues dans la semaine). Nous réouvrons aujourd’hui les portes en pensant à eux. Avec la conviction qu’on ne doit rien lâcher. Nous devons continuer à vivre, à écouter de la musique, à sortir, à célébrer et partager des moments de joie. Parce que c’est la vie" a posté Patrick Duval, Directeur du Rocher de Palmer, ce lundi 16 novembre sur le mur Facebook de la salle cenonnaise.

"Faire obstacle à tous les fascismes""Nous ne cèderons pas un pouce de terrain aux fous de dieu quelque soit leur dieu et nous continuerons notre travail de diffusion, d'actions culturelles tous azimuts et  tout ce qui se passe nous conforte, s'il en était besoin, dans nos convictions de faire obstacle à tous les fascismes religieux ou politiques", a quant à lui déclaré Eric Roux, directeur de la Rock School Babrbey à Bordeaux.

"Ne pas renoncer aux gestes les plus quotidiens de notre capacité à faire société""Nous pensons très fort aux équipes, aux artistes et au public du Bataclan. Nous nous associons aux communiqué du Syndicat des entreprises artistique et culturelle. Ce que les terroristes visent c’est notre capacité à nous réunir dans des lieux publics, des cafés ou des restaurants, des salles de spectacle ou des stades. Nous ne pouvons pas, nous ne devons pas renoncer aux gestes les plus quotidiens de notre capacité à faire société et manifestons notre volonté de continuer à vivre ensemble librement, dans le respect des valeurs de la république." a posté l'équipe du Carré-les-Colonnes qui, comme les autres salles, maintient sa programmation exceptées les sorties scolaires suspendues par arrêté préfectoral.

"Reprendre le cours de nos vies en musique, libres, effrontément" "Ce jeudi soir nous allons essayer de reprendre le cours de nos vies, meurtris, à jamais différents, mais plus encore amoureux, ivres, rêveurs, généreux, respectueux et joyeux. Ce jeudi soir nous serons là tous ensemble, debout, tristes et heureux. Ce jeudi soir et tous les jours qui suivront, nous allons continuer passionnément nos actions ici et ailleurs, dans les écoles, les hôpitaux, les crèches, les centres sociaux, les médiathèques, les lycées, les collèges parce que comme le disait si bien Pablo Casals, compositeur, musicien et violoncelliste : " La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour. Elle donne la paix à ceux qui sont sans repos, elle console ceux qui pleurent. Ce jeudi soir, nous allons reprendre le cours de nos vies en musique, libres, effrontément". Voici les mots de l'équipe du Krakatoa à Mérignac qui avait suspendu sa programmation au lendemain des évènements et reprendra "sa vie" ce jeudi donc.

Lise Gallitre
Par Lise Gallitre

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3736
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !