18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Arte flamenco 2016 ouvre le champ des possibles

05/07/2016 | Entre applaudissements et claquements de talons, le public montois ne savait plus comment témoigner son admiration à Sara Baras, venue ouvrir le festival ce lundi soir.

Saras Baras et le spectacle Voces ont marqué la soirée d'ouverture du festival Arte Flamenco 2016

François Boidron, le Directeur général d'Arte Flamenco le concède volontiers, « après plus de 20 ans, il n'est pas forcément facile d'arriver à proposer des expositions originales sur la partie arts visuels du Festival ». Mais pourtant à chaque fois le pari est réussi, preuve que le flamenco n'a pas encore tari la source de l'inspiration des artistes. Cette année c'est du côté des arts graphiques, que l'équipe du Festival a trouvé sa perle rare : Javier Caro. Un style réellement inédit pour Arte Flamenco (entre graphisme et photographie composée) qui avec cette exposition « Codigo abierto », met en scène les artistes flamencos, dans « des univers oscillant entre onirisme et réalité », explique l'artiste. Autre perle rare ayant marqué la journée d'ouverture du Festival, la grande Sara Baras et son spectacle Voces, adulé par la critique et désormais aussi par les festivaliers d'Arte Flamenco.

Les « photos-tableaux » de Javier Caro à travers les mises en situation des danseurs, chanteurs, ou encore critique et journalistes spécialisés, ouvrent selon lui « un nouveau monde de possibles ». Des univers qui bien souvent rapprochent le flamenco d'autres disciplines, telles que le littérature, le peinture l'opéra, la toromachie ou l'art contemporain et proposent des représentations autres que celles de la photographie « classique » du flamenco qui prend sur l'instant les artistes en spectacle, sur scène ou dans les coulisses.
C'est dans le décor coloré d'une quinzaine des œuvres de Javier Caro qu'a officiellement été lancé la 28ème édition du Festival, quelques heures avant que n'entre sur la scène de l'espace Mitterand, la danseuse étoile du flamenco, Sara Baras. Une première visite de la bailaora qui marquera sans doute pour longtemps les chanceux spectateurs de ce lundi soir.

Les spectateurs suspendu... à ses piedsIl faut dire qu'avoir un nom en palindrome, vous aide peut-être aussi à entrevoir tous les possibles, à vous convaincre qu'à force de travail et de volonté, car tout le sang sévillan ne pourrait y suffire, vous maîtriserez le « zapateado », le claquement rapide des pieds de la pointe au talon, comme personne. Un acharnement payant. « Elle est considérée comme la meilleure des meilleures. On dit d'elle qu'elle pratique un « zapateado limpio », clair », confirme Sandrine Rabassa.
Et pour cause, c'est avec force, fougue, grand sourire, et une rapidité exceptionnelle, que Sara Baras tape, piétine, et danse sur la scène de l'espace Mitterrand. Une technique des pieds, propre, sans accrocs, sans hésitation, sans peine apparente, bref « limpieza », malgré la grande prouesse que représente cet exercice, habituellement préféré des danseurs masculins. Une démonstration de force et d'agilité de la danseuse, laissant les spectateurs suspendus à ses pieds, dont la dextérité a, à plusieurs reprises, donné l'impression que la danseuse, s'il n'y avait eu l'echo du martèlement de ses talons, ne touchait plus sol.

Les voix du panthéon personnel de Sara BarasMais « Voces », est loin de n'être qu'un spectacle de technique pour la technique, c'est avant tout un hommage de la danseuse à six maîtres du Flamenco. Les chanteurs Camaron de la Isla et Enrique Morante, les guitaristes Paco de Lucia et Moraito et les chorégraphes Antonio Gades et Carmen Amaïa, la première femme, dans les années 30 à voir dansé en pantalon, et taper du pied comme un homme, amatrice elle aussi de l'exercice du zapateado.
Six artistes du panthéon personnel de Sara Baras qui au cours du dernier siècle ont chacun ouvert ou apporter quelque chose de nouveau au Flamenco. Des artistes dont la flamme était bien présente sur scène ce lundi, appelée par les chorégraphies, compas, chants, musiques et mise en lumière travaillée de Sara Baras et de sa compagnie. Leur voix, pour certains d'entre eux se sont faites entendre tout au long du spectacle, évoquant quelques unes des grandes thématiques et valeurs qui font l'âme du flamenco et de ses artistes : la guitare, le travail et l'inspiration, la douleur et l'amour, le chanteur et le torero, la technique, l’exigence, la liberté, les gitans... Des voix inspirantes pour l'étoile de Cadiz qui a ouvert le Festival ce 4 juillet.
Des messages bien compris par les spectateurs qui ont (bien-sûr...) salué debout la prestation de la compagnie et de sa danseuse chorégraphe, mais n'ont pas hésité non plus en cours de spectacle à une longue interruption d'applaudissement, et de claquements de talons, pour célébrer une des impressionnante démonstration de la belle Sara.

Un bonheur du public à la scèneQuelques heures avant le début du spectacle, Sandrine Rabassa se disait plutôt fière d'avoir pu faire venir la danseuse dans le cadre du festival montois pour une représentation unique. Et pour cause, la faveur est plutôt rare, puisque « Voces » fréquente davantage les grandes salles des capitales internationales, pour deux ou trois prestations, avant de repartir vers une autre salle prestigieuse.

Une fierté que la directrice artistique a donc eu raison de faire valoir pour le bonheur du public montois. Un bonheur transmis jusque sur la scène, Sara Baras, en fin de spectacle, piquant le micro de l'un de ses chanteurs pour quelques mots de remerciement au public, et au Festival qu'elle a volontiers classé parmi les plus grands. Sa présence ce lundi soir n'a fait que le confirmer.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3973
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !