Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

27/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre ! Plus d

27/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/21 | Coquelicontes en Creuse et en Corrèze

    Lire

    La 24ème édition du festival Coquelicontes se déroulera du 28 septembre au 10 octobre. Itinérant entre la Creuse et la Corrèze, ce sont près de 74 rendez-vous dans 57 communes qui attendent les spectateurs. Au programme : des balades, des goûters ou encore des veillées autour du conte. L'inauguration se fera le 28 septembre à 20h à la Cité de la Tapisserie d'Aubusson avec le spectacle « Chroniques des bouts du monde » de Kwal. Programme

  • 27/09/21 | Une soirée pour découvrir la Jeune Chambre Economique

    Lire

    Le 28 septembre à 19h30, la Fédération des Jeunes Chambres Economiques de Nouvelle-Aquitaine organise une soirée de présentation de l'association à destination des jeunes de 18 à 40 ans. A Agen, Bergerac, Bordeaux et Niort, la soirée se fera en présentielle mais elle aura également lieu en version dématérialisée. Billetterie et inscription

  • 27/09/21 | Girl's day à Bressuire (79)

    Lire

    Dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution » et à l'occasion de la journée de la mixité dans l'emploi, la maison de l'emploi du Bocage dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec la SNCF, organise mardi 28 septembre un « Girl's day : journée de la mixité ». Lors de cette journée, toutes les femmes sont invitées à la Cité de la Jeunesse et des Métiers pour découvrir les métiers de la SNCF notamment techniques, souvent considérés comme des métiers « masculins ».

  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Arte Flamenco 2021 : une ouverture cousue main par Rafaela Carrasco

30/06/2021 | Non sans mal mais en beauté, la scène des Arènes d'Arte Flamenco a pu être inaugurée mardi soir par la Compagnie Rafaela Carrasco

1

La première soirée d'Arte Flamenco, ce mardi 29 juin, aurait pu virer à la tragédie, ou presque. Le spectacle de Rafaela Carrasco, après deux annulations successives en 2020 en raison de la pandémie a bien failli ne pas se tenir. En cause cette fois, une météo capricieuse et une pluie pas si violente mais suffisamment insistante pour dangereusement mouiller la scène installée au cœur des Arènes de Mont-de-Marsan. Prévu à 21h30, c'est finalement, vers 22h15, après deux annonces de l'organisation, et plusieurs bachâges, débachâches et évacuation de l'eau de la scène que le spectacle a pu commencer. Le destin ne s'est finalement ni acharné sur Arte Flamenco ni sur la première représentation française du spectacle de Rafaela Carrasco, «Ariadna : Al hilo del mito ».

Pourtant, une tragédie s’est bel et bien jouée hier au cœur des Arènes du Plumaçon. Celle d'Ariane, la princesse tisserande et fille de Minos, le tyran de Crête. Celle qui par son fil, permet à Thésée, après avoir vaincu le Minotaure, de sortir vivant du labyrinthe qui abrite la créature mi-homme mi-taureau. Ariane, par cet acte trahit son père, et son rang, avant de s'enfuir avec son héros, qui l’abandonnera à son sort, dès le lendemain sur l'île de Nexos.

La solitude, le monstre, le labyrinthe, le fil, la princesse éprise d'amour, d'indépendance et de liberté. Plus que la narration fidèle du mythe c'est bien de ses symboles et en premier lieu autour de l'évocation du personnage d'Ariane, que la chorégraphe et danseuse a choisi de s'inspirer pour la création de son ballet. Un ballet, comme une invitation à une introspection sur soi, ses propres monstres et labyrinthes intérieurs, et toujours seul face à son destin, sur ses possibilités, ou pas, de s'en libérer.

Précision, clarté et créativité
Sur la scène au décor sobre, un mur de pierre gris, danse, chant, guitare, rythme et poésie _en français, l'attention de la chorégraphe pour son public est notable_  se conjuguent, en écho à la tragédie grecque. La poésie, outre une scénarisation du ballet, rappelle les antiques choeurs de la tragédie. Entre commentaires prophétiques, mémoire des événements passés, ces quelques vers renforcent la dramaturgie de l'ensemble, et invitent inlassablement à la réflexion.

Comme une tragédie grecque, aussi, le prologue annonce déjà la fin. Rafaela Carrasco -Ariane, apparaît seule en scène. Elle danse sans musique d'abord, puis le poème et un cante surgissent, mais pas de chanteur sur scène pour le personnifier. La solitude est extrême. Le bruit des vagues se fait entendre. L'amant est parti, Ariane est seule, entre amertume, déception, colère, mais toujours les poings haut levés. Ceux de la femme qui aura refusé, on le verra dans un tableau suivant, les lois du patriarcat pour ne pas dire du machisme qui l'entoure. Un premier temps de danse qui déjà place, et rappelle (si on peut l'oublier...), la précision, la clarté et la créativité aussi de la bailaora, toute en apparente évidence et facilité.

Rafaela Carasco et son spectacle Al hilo del Mito en soirée d'ouverture d'Arte flamenco 2021


Une Ariane, féministe mais aussi graçieuse, poétique et lumineuse
Une inspiration à la liberté et à l'indépendance chez Ariane / Rafaela, qui apparaît rapidement dans le spectacle. Comme un retour en arrière, Ariane revient sur scène dans une robe bien plus noble que la précédente, mais dans une autre forme de solitude ; celle que connaissent les destins choisis par d'autres, et où l'on reste sagement à la place qu'on vous a donnée. Dans ceux-là, les princesses comme Ariane, se contentent de planter des tournesols, quand les hommes parlent affaires et se mesurent entre eux...
D'ailleurs sa robe belle et ample, en est ornée de ces sages fleures jeunes, comme un rayon de lumière dans un décor gris et sombre. Mais quand les hommes partent, elle cherche déjà à dessiner son propre chemin et son propre monde, se plaisant dans des mouvements à la fois amples et légers, à renverser et déplacer les chaises symétriquement installées par les mâles de sa cité. Cette Ariane là est féministe, oui. Féministe mais aussi graçieuse, poétique et lumineuse, quand elle s'extrait par la danse, à ce à quoi d'autres l'assignent. Quand elle rêve de liberté.

Mais comme le souligne le poète, il y a trois labyrinthes inextricables pour l'être humain : « la mer, la mort et le regard de son premier amour ». Et dans ce dernier elle y tombe sans méfiance, avec entrain, légèreté et joie même, sûre d'y trouver les clés de sa liberté... Ariane et son Thésée (excellent Rafael Ramirez), ne se quittent pas du regard. En signe de libération aussi, elle quitte le haut de cette robe qui la cache. Et la passion referme son piège. D'ailleurs, le fil invisible entre les deux danseurs se matérialisera bel et bien. Le lien de la natte de la danseuse devenant au fil d'un pas de deux à la fois original et remarquable, le lien qui attachera les mains d'Ariane, symbole de sa nouvelle prison, son amour pour son amant.
Un amant qui ne le sera que le temps d'une nuit, avant qu'il ne la laisse. Et de nouveaux alors la solitude pour la princesse déchue, avec « comme seule façon de survivre à la mort, se rappeler de vieilles histoires », souffle le poète. Alors Ariane danse encore avec la force du désespoir, et le sourire... Elle est son propre monstre, son propre labyrinthe, et qui sait, son propre fil. Comme tout un chacun sans doute.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
6362
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !