Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Arte Flamenco et choc des générations: une formidable explosion de vie au Café Cantante

11/07/2015 | Jeunes talents et grands aînés: l'énergie flamenca n'avait pas d'âge ce vendredi sur la scène du Café cantante de Mont-de-Marsan. Sensationnel.

Spectacle Toda une vida - La Caneta de Malaga et El Carrete au premier plan

Plus qu'un repère, la transmission est un élément constitutif de l'art flamenco. Un atome de la matière flamenca auquel le Festival Arte flamenco sait décidément donner toute sa place. Pour preuve, ce vendredi soir au Café cantante : sur une même scène, les jeunes pousses flamencas, « Las promesas del Flamenco » ont précédé aux grands aînés du flamenco, maestros du chant et de la danse réunis dans un spectacle intitulé « Toda une vida ». Acclamés à de multiples reprises par le public montois, c'est un moment d'énergie, et d'enthousiasme à l'état pur qui a traversé la salle du café cantante, à l'image de la Cañeta de Malaga, 83 ans, époustouflante d'énergie. Une soirée flamenco comme une fulgurance, un véritable hymne à la vie. On s'en rappellera.

Le grand écart aurait pu paraître risqué. Les « bébés » puis les « papys » du flamenco dans une même soirée, l'ironie était facile. Pourtant... Pourtant, elle aurait été particulièrement mal placée. Ceux qui ont choisi d'avoir confiance dans le jugement de Sandrine Rabassa la directrice artistique ont eu mille fois raison. Les jeunes, David de Jacoba au chant, Kilino Jiménez à la guitare, Gema Moneo et El Yiyo à la danse, malgré une nervosité parfois un peu visible sur les visages, ont largement rempli le contrat qu'ils s'étaient fixés : « être à la hauteur de la réputation du festival réputé qui les a accueilli ». Un premier accueil et sans doute pas le dernier. Il faut dire que ces « petits » ne le sont, artistiquement, pas tant que ça, et leur carrière professionnelle est déjà en bonne voie.

David Jacoba et son timbre de voix emprunt d'une douce puissance est un spécialiste du cante jondo, dont le talent lui a déjà permis de travailler 3 ans durant auprès du regretté Maestro guitariste Paco de Lucia. Sur la guitare justement, Kilino Jiménez a lui aussi de qui tenir son agile et subtil doigté. Il est le fils du guitariste Entri, fondateur de la Grande académie de guitare flamenca, et a par ailleurs, déjà collaboré avec le danseur réputé Antonio Canales. A la danse, la jeune Gema Moneo, a également su faire preuve de sa technique remarquable, déjà éprouvée sur quelques scènes internationales. Autre pépite de la soirée, qui a réussi à mettre le public de Mont-de-Marsan debout, le bailaor El Yiyo, du haut de ses 18 ans, réellement époustouflant de fluidité et d'élégance, en dépit de la rapidité de ses figures. Quatre artistes, quatre destins, qui promettent sans aucun doute un bel avenir au flamenco, dans le juste respect de la tradition de leur art.

Quatre phénomènes d'instinct et de générositéQuatre destins accomplis, c'est ce que proposait la deuxième partie de cette soirée. Une occasion rare de voir réunis sur scène, les 3 « maestros de cante » que sont la Caneta de Malaga (83 ans), Rancapino (70 ans), Romerito de Jerez (83 ans) et au baille, El Carrete (83 ans). Une moyenne d'âge élevée, un chiffre à ne pas croire quant à la vitalité des esprits et des corps, dont la conférence de présentation du spectacle du matin, avait déjà fait largement la preuve. Et la soirée s'est chargée d'en donner confirmation : l'âge, en flamenco, pour ces quatre là en tout cas, ne compte pas. Ou alors, il n'est qu'un bénéfice de plus, celui de tout donner au public, sans craindre de ne rien perdre. Un cadeau que le public aura su apprécier et célébrer à de nombreuses reprises par des acclamations fournies.

Ce sont donc quatre phénomènes que le public à eu la chance de découvrir ou redécouvrir vendredi soir. Rancapino et Romerito de Jerez ont le souffle et la puissance de leur 20 ans, et les voix intemporelles des chanteurs de cante jondo, magnifiques et authentiques. El Carrete, debout, ou assis, n'en finit pas d'étonner de ses zapateos toujours impressionnants de force et de précision, quant à La Cañeta de Malaga, son instinct et son caractère généreux et volubile la transporte, et le public avec. Elle chante bien sûr, avec une voix et une puissance qui elles non plus n'ont pas pris une ride, mais elle danse aussi, beaucoup. Sur scène, entre deux éclats de rire, elle bavarde, rigole, échange avec le public de « mondémarsan » et salue « el Présidenté Emmanouelli ». Avis à la jeune génération, La Cañeta de Malaga et ses compagnons de scène, c'est de la dynamite !

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Sébastien Zambon / Dpt40

Partager sur Facebook
Vu par vous
3633
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !