Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/01/21 | Landes : 1 M€ pour réparer les dégâts des intempéries de 2020

    Lire

    Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes réuni en séance plénière extraordinaire a voté une enveloppe d'1 M€ suite aux 4 épisodes de pluie et de crues connues en 2020, et particulièrement ravageuses sur le réseau et ouvrages d'art routiers. 500 000 € sont dédiés à la remise en état du réseau départemental et 500 000 € iront en soutien des collectivités locales dans leurs propres chantiers de réhabilitation. L'enveloppe globale pourra être revue à la hausse selon les besoins.

  • 26/01/21 | Tribord arrive à La Rochelle

    Lire

    Tribord, la marque de nautisme de Décathlon, a dernièrement quitté son siège de Hendaye pour s'installer à La Rochelle. L'équipe est en train d'emménager dans les locaux de l'ancienne Société des régates rochelaises, au niveau de la capitainerie du port des Minimes. Le site devrait être opérationnel en avril, pour une ouverture au public cet été. Ce laboratoire de recherche et de développement, le "Sailing Lab", aura vocation à développer de nouveaux produits du nautisme. 5 emplois seront créés.

  • 26/01/21 | Transition énergétique: la Région pactise avec les entreprises

    Lire

    Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a conclu début janvier un contrat de partenariat "Compétitivité énergétique" avec l'entreprise Placoplatre, à Cherves-Richemont (Charente). Il s’agit du dixième de ce type. La volonté de la Région est de faire baisser de 30% sa consommation électrique sur l’ensemble du territoire néo-aquitain, dont 20% de celle-ci est représenté par le secteur de l’industrie. Avec ce dixième contrat, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine atteint une économie d'énergie totale de plus de 500 GWh, ce qui correspond à la rénovation de 100 000 logements.

  • 26/01/21 | La voiture, moyen de transport préféré des Néo-Aquitains

    Lire

    Une récente étude de l'INSEE Nouvelle-Aquitaine montre que les Neo-Aquitains ont bien du mal à se séparer de leur voiture, même pour effectuer des déplacements courts. Sur 700 000 personnes habitant à moins de 5kms de leur travail, 72% prennent la voiture, contre 60% nationalement. Pour ceux qui habitent à plus de 5kms de leur travail, 16% s’y rendent en transports en commun et 11% en vélo. Les transports en communs sont davantage utilisés dans les zones fortement urbanisées. Là où le recours au vélo est aussi en hausse. Les résultats de l’enquête ici

  • 25/01/21 | Vienne: une visite guidée digitale de l'Abbaye de Saint-Savin !

    Lire

    L'abbaye de Saint-Savin (86) propose une visite virtuelle en partenariat avec la société Conférentia spécialisée dans l’organisation d’événements digitaux. Totalement gratuite, cette visite inédite se déroule ce lundi 25 janvier entre 18h30 et 20h et sera animée par 2 guides-conférenciers de l’abbaye. Le temps de cette visite atypique, le visiteur sera transporté de son salon jusqu’au au cœur du Moyen Âge, entre petite et grande histoire de France, à la découverte de l’abbaye et de lieux traditionnellement interdits d’accès ! Infos et inscription : www.conferentia.fr (onglet conférence gratuite)

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Arte Flamenco et Maria Pagés content le temps

03/07/2018 | C'est résolument sous le signe du temps et de la mémoire que s'est ouvert hier la 30ème édition du Festival Arte Flamenco. En photo et en spectacle.

Una Oda Al Tiempo - Compagnie Maria Pagés - Arte flamenco 2018

« En trois décennies, le flamenco a trouvé dans les Landes une terre fertile », commentait le Président du Conseil départemental, Xavier Fortinon, lors de l'inauguration du Festival Arte Flamenco au Musée Despiau-Wlérick. Une inauguration dans le cadre du vernissage de l'exposition « Instantanés, 30 ans de Festival Arte Flamenco vus par les photographes », dont les nombreux clichés s'affichent en effet comme autant de témoignages de cet ancrage flamenco en terre landaise. L'artiste Maria Pagés est, justement de cette mémoire du Festival Arte Flamenco, et son spectacle Una oda al tiempo, présenté lundi soir, entre passé et présent contribue sans doute déjà à écrire la suite, et souhaiter encore un long avenir à ce beau festival.

Ils sont nombreux les artistes flamencos à se considérer chez eux, quand ils viennent se produire sur la scène d'Arte Flamenco. Une implantation au fil du temps, des artistes sur scène et en spectacles, immortalisés bien sûr sur les murs du Musée Despiau-Wlérick, jusqu'au 22 juillet. Les plus grands, et les désormais absents (signe de la longévité du festival s'il en est...) sont là. Mais cet enracinement se joue aussi, et peut-être surtout, en dehors de la scène. Regards, sourires ou éclats de rires piégés dans l'objectif des 13 photographe exposés, rappellent aussi qu'en coulisses, lors des stages ou dans les rues montoises, artistes, stagiaires et anonymes, chacun s'approprie et célèbre à sa manière ce Flamenco que Mont-de-Marsan attend chaque première semaine de juillet avec impatience. Des clichés comme autant de sensations et sentiments mêlés dégageant une mémoire diffuse mais commune du Festival.

Exposition ''Instantanés, 30 ans de Festival Arte Flamenco vus par les photographes'' jusqu'au 22 juillet 2018 au musée Despiau wlérick de Mont-de-Marsan

 

"Je donne au temps une autre interprétation"Au chapitre de la mémoire, la représentation, du spectacle de Maria Pagés, Una Oda al Tiempo, restera sans doute longtemps dans celle des festivaliers présent lundi à l'espace françois Mitterrand. « Il n'y a pas de hasard reconnaît Sandrine Rabassa, la directrice artistique du Festival Arte Flamenco. Ce spectacle, Una Oda al Tiempo (Une Ode au Temps), nous en parlons depuis 2 ans avec Maria Pagès. » Un beau cadeau d'anniversaire pour le Festival et son public de la part de l'artiste internationalement reconnue et très fidèle du Festival. Un cadeau que la chorégraphe et danseuse de 54 ans, offre sous forme de réflexion sur la mémoire et le temps présent. « La question du temps préoccupe l'humanité depuis toujours, et moi avec l'âge avançant, je donne aussi au temps une autre interprétation, je lui sais des limites, je le ressens plus court... », expliquait-t-elle quelques heures avant la représentation. Une réflexion qui embrasse aussi le temps ou plutôt l'air du temps, violent et en perte de sens de la société d'aujourd'hui, sans oublier le temps dans le flamenco. « On évoque toujours le flamenco de la mémoire, le besoin de s'inspirer des grands maîtres avant nous, mais en parallèle il y a une évolution très forte _ qui n'a jamais été aussi forte_ du flamenco contemporain, avec des choses et des mouvements très intéressants », souligne-t-elle.

Una Oda Al Tiempo - Compagnie Maria Pagés - Arte flamenco 2018


Chants primitifs, presque tribauxAutant de réflexions partagées avec l'écrivain marocain, El Arbi El Harti co-directeur artistique du projet au côté de la grande bailaora, qui s'est aussi inspiré de pensées et penseurs philosophiques ou littéraires : Platon, John Cage, Marguerite Yourcenard... Une richesse intellectuelle qui nourrit un spectacle qui ne déçoit pas.
Avec ses excellents partenaires de scènes, 8 danseurs et 7 musiciens, Maria Pagés qui danse avec tout son corps et toute son âme, illumine, une fois encore la scène montoise, le tout dans un décor minimaliste essentiellement composé d'un grand balancier de pendule éclairé à la manière d'un astre tantôt solaire, tantôt lunaire, et parfois éteint. Métaphore en lumière du rythme, du temps, et de la vie de ceux qui le traversent et le subissent. Côté cante, tous les « palos » (rythmes) sont là : solea, seguiriya, taranta, alegrías, tientos, tangos, guajiras... Si une danse et un chant primitifs, presque tribaux ouvrent le spectacle, le mouvement évolue au fil de la soirée incluant les traditionnelles bata de cola (longues traînes de robes flamenca) et castagnettes, jusqu'à un flamenco au baile très contemporain, sans oublier une manipulation du châle impressionnante de rapidité par la Bailaora sur l'Eté des Quatre saisons de Vivaldi. Une des deux intégrations de musique classique du spectacle, qui en soit d'ailleurs, démontre tout l'art de Maria Pagès à savoir faire des pas de côté. Un pas de côté (au milieu de tant d'autres) pourtant si bien intégré à la construction d'ensemble du spectacle et des cantes.
Dans l'histoire flamenca et dans le temps Maria Pagès est une danseuse et chorégraphe majeure du flamenco. Avec son Ode au temps, marquée par des tableaux et des trouvailles chorégraphiques très esthétiques, elle le reste. Définitivement.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5103
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !